Le gouvernement guinéen en partenariat avec le haut-commissariat des nations unies aux droits de l’homme (HCDH) en Guinée  a organisé un atelier de formation à l’intention des magistrats sur les compétences des tribunaux militaires et l’utilisation des normes et principes des droits de l’homme dans l’administration de la justice militaire du 24 au 27 octobre 2018 à Mamou. 

A ce qui précède, et en réponse, aux besoins exprimés par la Direction de la Justice militaire le  HCDH a décidé d’appuyer le présent atelier.

II – OBJECTIFS DE L’ATELIER

Selon les organisateurs, l’objectif global de cet atelier est de renforcer les connaissances des acteurs de la chaine pénale  militaire afin qu’ils puissent invoquer   les principes et normes des droits de l’homme dans les  procédures et leurs décisions.

« Permettre aux participants de prendre conscience de leur rôle et responsabilité en matière de prise en compte des droits de l’homme et du genre à toutes les étapes de la procédure pénale militaire.

Poser les jalons de la mise en place d’un système d’identification, de jugement et d’exclusion de  tout emploi des militaires impliqués dans des crimes sexuels.

Renforcer les connaissances des participants sur les techniques d’audition des victimes d’infractions sexuelles.

Sensibiliser les responsables du commandement militaire sur la lutte contre les infractions  sexuelles et la mise en œuvre effective des résolutions 1325 et connexes de l’ONU sur les violences faites aux femmes en période de conflits armés », sont les objectifs spécifiques.

Les résultats attendus sont: les participants ont cerné leur rôle et responsabilité pour une meilleure prise en compte des droits de l’homme et du genre à toutes les étapes de la procédure pénale militaire.

Les modalités de mise en place d’un système d’identification, de jugement et d’exclusion de militaires auteurs d’infractions sexuelles de tout emploi sont discutées.

Les connaissances des participants sont renforcées sur les techniques d’audition des victimes d’infractions sexuelles.

Les responsables du commandement militaire sont sensibilisés sur la lutte contre les infractions sexuelles et la mise en œuvre effective des résolutions 1325 et connexes de l’ONU sur les violences faites aux femmes en période de conflits armés.

À leurs dires, la réussite de l’atelier sera mesurée dans l’immédiat et à moyen terme à travers le nombre et le rang des participants; Le nombre de participants ayant cerné leur rôle et responsabilité en matière de prise en compte des droits de l’homme et du genre à chacune des étapes de la procédure pénale militaire; Le nombre de lauréats et de juridictions militaires qui intègrent les principes de droits de l’homme et de genre dans le traitement des dossiers leur soumis; Le nombre de séances d’échanges, de partage d’expériences organisées autour des modalités de mise en place d’un système d’identification, de jugement et d’exclusion de militaires auteurs  d’infractions sexuelles de tout emploi; Nombre de commandants d’unités et de responsables militaires sensibilisés leur rôle en matière  de lutte contre les infractions sexuelles.

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com

Tel : (+224) 622 304 942

 

PARTAGER