A LA UNEPolitique

Transition en Guinée: le Forum des forces sociales déplore sa conduite et lance une alerte

Après 17 mois, le Forum des Forces Sociales de Guinée, en abrégé (F.F.S.G), a fait un bilan mitigé de la conduite de transition par les nouvelles autorités, espoir privilégié des citoyens à leur prise du pouvoir le 05 septembre 2021. En conférence de presse ce mercredi, 18 janvier 2023, ces acteurs sociaux réunis autour de cette plateforme ont présenté un document de 8 pages intitulé, « pourquoi la transition sous l’ère du CNRD prend du temps, alors que le pays s’enfonce dans la déliquescence administrative, économique, politique et institutionnelle »?

« Le coup d’Etat du 05 septembre 2021, perpétré par le CNRD sous la conduite du commandant du Groupement des Forces Spéciales, à la tête le Col. Mamadi Doumbouya, avait suscité de l’espoir. Malheureusement après une année et demie, l’on observe que les chances de conduire la transition vers l’essentiel (un retour à l’ordre constitutionnel normal) dans la paix, s’amenuisent avec des préoccupations qui s’accentuent chez bon nombre de guinéens, autour de la volonté des autorités à faire de cette transition une opportunité de départ pour le bien-être collectif et individuel des citoyens »», a souligné le coordonnateur, Abdoul SACKO.

Au cours des échanges avec les journalistes, le coordinateur est longuement revenu sur l’échec quant à la lutte contre la Corruption et la moralisation de la chose publique, qui a fini par créer « une forte déception chez les guinéens ». Cette conférence a également été une occasion pour les organisateurs de revenir sur les causes profondes de la crise dans laquelle la Guinée se trouve enfoncer progressivement. Se sont entre autres selon le chargé de communication, Ibrahime Balaya Camara : l’assainissement du fichier de la fonction publique et la dépolitisation de l’administration;
la violation des dispositions de la Charte de la Transition;
des lois de la République et des libertés individuelles/collectives;
la question du dialogue pour l’apaisement politique et la réconciliation nationale.

A LIRE =>  CNT: face aux honorables conseillers, Charles Wright défend plus de 388 milliards accordés à son département

Partant donc du diagnostic fait, le forum des forces sociales de Guinée n’a pas manqué de recommandations fortes, ceci pour une sortie heureuse de la transition.

« Nous estimons qu’il faut l’organisation rapide, au sens des recommandations du dernier sommet de la CEDEAO, d’un dialogue entre des représentants des deux (2) parties mises en évidence dans la recommandation ci-dessus ; Que les deux (2) parties conviennent en amont du mode de médiation/facilitation y compris les personnes qui conduiront le processus de dialogue en qualité de facilitateurs ; Le respect strict des dispositions de la charte, des lois de la République prorogées par l’ordonnance N°001 /2021 du 16 Septembre 2021 et les conventions/traités ratifiés par la Guinée, tout en tirant de façon juste toutes les conséquences de droit des violations de ces différentes lois et conventions ; Le transfert de l’organisation de toutes les élections à un OGE consensuel indépendant, utilisant l’expertise des Nations-Unies, de l’OIF et des autres partenaires techniques et financiers, compte tenu du manque de légitimité du gouvernement de la transition et la crise de confiance profonde entre l’administration publique et les acteurs parties aux élections», a, à son tour, fait remarquer Oumou Kesso Barry, un autre membre dudit forum.

M. Koundouno

A LIRE =>  Guinée/Économie: Oumar Diawara, vice-président de l'UNAJOG recadre les détracteurs de son organisation 
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other

Translate »