A LA UNEPolitique

Transition en Guinée: «Doumbouya doit rester le plus longtemps que possible…», soutient Takana Zion

L’artiste compositeur, reggaeman et chanteur Guinéen a brisé le silence ce jeudi, 31 mars 2022. Interrogés par nos confrères d’Espace sur l’actualité sociopolitique de notre pays, Takana Zion n’a pas tardé a donné sa version des faits quant à l’évolution de la transition Guinéenne depuis le 05 septembre 2021.

Selon lui, beaucoup de choses notamment la route de Forécariah sont en train de vite avancer sous l’ère des nouvelles autorités à la tête Colonel Mamadi Doumbouya. Sur les opérations de récupération des domaines de l’État, l’artiste international pense que ces actes majeurs doivent être salués, puisqu’on ne peut pas faire « de l’omelette sans casser les oeufs ». Bien que l’œuvre humaine n’est jamais parfaite, Takana Zion fonde grand espoir sur le Président de la transition qu’il estime être l’homme de la situation capable de mettre fin au projet d’unification des citoyens du pays, un projet prioritaire selon lui qu’il attache un prix.

« Le Guinéen n’aime pas un chef présent. Il aime plutôt celui-là qui a déjà passé son temps et celui qui viendra demain. Moi personnellement je ne reproche rien au CNRD. Il faut soutenir Mamadi Doumbouya au nom de l’unité nationale. Par rapport donc au délai, ce n’est pas à moi de le déterminer. Ce qu’il faut retenir, c’est que nous sommes désunis et Doumbouya doit rester le plus longtemps que possible pour mettre de l’ordre dans ce pays là. Ainsi, nous pourrons organiser des élections libres et transparentes pour enfin choisir l’homme qu’il faut à la place qu’il faut et qui sera en mesure de diriger notre pays», a indiqué le chanteur.

A LIRE =>  Coupe du Monde 2022: le tirage au sort complet de la phase de poules !

Pour appuyer ses propos, l’artiste Guinéen a mentionné que les politiciens de notre nation ne l’inspirent plus grand espoir. Puisque que la majeure partie d’entre eux ont déjà plus de 70 ans. À un tel âge selon lui, l’on n’est plus en mesure de conduire normalement les destinées d’une nation.

« Quant on a 75 ans et qu’on a été directeur, ministre, premier ministre on devait être conseiller dans cette nouvelle ère là en Guinée. Mais pourquoi reconduire toujours les mêmes personnes ? Aucun homme dépassant cet âge ne peut-être dynamique pour faire la politique», a-t-il conclu.

Sâa Robert KOUNDOUNO

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »