A l’occasion d’une conférence de presse qu’il a animée  ce mardi 31 octobre 2017,  au rectorat de l’université General Lansana Conté de Sonfonia (GLCS).  Le premier responsable  de cet établissement d’enseignement supérieur, Prof. Mamady Kourouma,  a fait le point de la rentrée universitaire session  2017-2018.

Dans son intervention, le recteur de l’Université General  de Sonfonia, Mamady Kourouma,  parle du déroulement de l’ouverture des classes dans son institution, « La rentrée universitaire 2017-2018,  a connu un certain mouvement de la part de nos enseignants assistants qui sont plus  de 300. C’était très malheureux,  parce que  généralement le début de chaque rentrée universitaire a été souvent timide soit les élèves qui viennent de rentrer des vacances ou les enseignants.  Mais cette année, il y a eu un laissé-aller dans toutes les institutions d’enseignements supérieurs y compris Sonfonia. Mais par la suite, nous avons appris à partir du cabinet que les cours ont repris partout  dans toutes les universités du pays, sauf à l’université de Sonfonia qui était une première.», déplore-t-il

Dans cette même lancée, le Recteur de l’université, parlant de la rencontre qui s’est tenue entre son cabinet  et les enseignants assistants pour trouver une solution idoine aux problèmes qui leurs opposent, « Nous sommes revenus pour rencontrer justement notre conseil d’université que nous avons discuté la raison de la non reprise des cours à sonfonia. Il paraitrait que c’est les assistants qui sont entrains de boycotter les cours. Donc nous avons rencontre nos collègues assistants de sonfonia pendant plusieurs réunion  et nous leurs avons expliqué  pas à pas,  certaines zones d’ombres qu’ils ne comprenaient pas dans ses démarches. C’est ainsi  que nous  avons décelé deux points de  revendication. Notamment un aspect relatif à la formation et un aspect relatif à l’augmentation des primes ou alors à la création des primes à leurs niveaux. Par ce que les gens qui sont à l’enseignement supérieur ont dès fois des défauts de ne pas comprendre certaine réalité. Et s’ils ne comprennent pas ces  réalités, ils font fuir de certaine façon de faire. Raison pour laquelle les gens ne travaillent pas correctement.», a-t-il regretté le prof. Mamady Kourouma

Selon lui, au cours de cette rencontre,  ils ont  mis un  accent  particulier sur la  formation. « Nous avons dit que les assistants doivent se préoccuper fondamentalement d’abord de leur formation. Par ce qu’ils doivent quitter de stade d’assistant pour aller au stade de maître assistant. Mais pour aller au stade de maître assistant, il faut obligatoirement avoir le Doctorat. Tous les assistants que nous avons ici sont actuellement en voix d’être formés, ils sont inscrits soit dans les masters soit à l’école Doctorale. Et c’est pour vous dire tous les  assistants sont dans les classes pour dispenser les cours dans notre établissement d’enseignement super qui est Sonfonia.»

Il est à noter, que la faculté des lettres et sciences humaines et la faculté des sciences sociales viennent  suivre généralement les cours,  lundi, mardi et mercredi. A partir du jeudi, vendredi et samedi viennent les deux autres facultés des sciences économiques et de gestion et les sciences juridiques et politiques.

Zeze Enèma Guilavogui pour aminata.com

Tel , + 224 622 34 45 42

zezeguilavogui661@gmail.com

 

 

 

 

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here