Rate this post

Ceux qui commettent des mécréances ou qui exagèrent dans les pratiques des actions du mal, se doivent de savoir que  l’ensemble des Prophètes, des Messagers et des Hommes de Dieu, ont agi au Nom de la verité, du Seigneur de l’univers, le Propriètaire de la terre et des cieux. Nous agissons ainsi au Nom de Dieu, et ne nous sommes pas tenus obliger à parler ou à écrire arbitrairement sans que cela soit de la veritable sincerité et justice. Ainsi,  cette fois-ci, nous nous adressons aux fils d’Adam, aux nations de la terre, qui  n’arrivent pas à respecter l’être humain dans sa création et dans son existence sacrée, en enlevant les âmes que Dieu a mis, voire si injustement, et surtout d’une epreuve si inhumaine, dont, au reste, mêmes les animaux, n’en ont été victimes de pareil. Je vous le dis, l’être humain, ne dispose que de libertés d’agir très bizarrement pendant certains temps avec certaines verités ou lois de la fatalité, mais ne dispose pas de puissance pour annihiler les châtiments de Dieu. Et je vous préviens, qu’avant que Jesus Christ ne descende sur terre, trouvera beaucoup d’endroits de la terre et ses contenus effacés par les châtiments de Dieu, par l’emprise des pêchés et des maledictions : ce ne sont pas toutes les nations qui porteront régards sur ce sublime créature de Dieu rétenu dans toute gloire dans les cieux. Et ces chatiments de Dieu seront de deux sources principales : les guerres ou les conflits,  et les aggissements directes des cieux. A ce niveau, les terres dont les contenus ne sont cederont pas à la justice et à l’innocence, culbiteront, trembleront sataniquement. Fils d’Adam, toutefois, vous croyez que ce monde fut  battu pour qu’il devienne endroit de la mécréance ou des pratiques des pures criminalités. Sachez ainsi qu’il est endroit des innocents, des justes et des croyants. En cela, si les êtres humains sur cette terre étaient partout coupables, le Seigneur aurait mis fin à l’existence de l’univers. Mais, le Tout-Puissant épargne certaines nations, malgré leurs agissements inhumains, à causes de certaines verités, et surtout par la présence de certaines âmes innocents au sein du territoire, et surtout à cause des manifestations des actions cruelles et synonymes en plusieurs endroits de la terre. Et, le jour où un endroit de la terre serait rempli des pures mécreants, avec des pratiques purement sataniques, sans aucune trace de Dieu, la fin des jours s’y annoncera, par les Anges celestres, et les Anges metalliques. Aucune partie de la terre, ne sera detruite par les guerres et les Anges, sans que Dieu n’ait banni au préalable cet endroit. Et, je vous le dis, la fin du monde sera toutes successions des faits commandés par le Seigneur, qu’avant la descente de Jesus Christ sur terre, trouvera  beaucoup d’endroits de la terre,  changés de visages, à travers toutes reductions de l’humanité pêchereuse. Et, certainement, les peuples ou les nations qui seront réduites, seront  des nations au sein desquelles, tous les agissements sataniques ou inhumains s’étaient perpetrés et accumulés avec toute flagrance, injustice et cruauté, ajoutés de tous les mépris acerbes à l’égard des Cieux. Dieu connaît le contenu des cœurs et des esprits. Mais, c’est Dieu qui se moque des êtres humains pêchereux, qu’IL pût vous faire disparaitre sur terre d’un simple agissement, surtout qu’IL vous commande les âmes, vos sommeils, votre atmosphère, vos destins dans le mal, que dans le bien,  qu’IL pusse vous priver des lumières du Soleil et de la Lune, qu’Il vous fasse des rélations ou des liaisons, qu’IL vous accorde ainsi toute vie jusqu’aux jours où vous serez ramener à Lui. Les êtres humains pêchereux croient  en l’impuissance de Dieu, sans pourtant qu’ils sachent que les Anges les entourent, de tous les côtés de l’univers. Regardez les nuages blancs que vous apercevez au dessus dans le ciel, tous les jours et les nuits du monde. Ce sont les lumières blanches ou jaunes qui sortent des Anges  gouvernant le ciel. Ces lumières sortant de leurs corps,  se propagent ça et là dans tous les endroits de l’univers. Dans ces nuages, vous apercevez des formations incroyables, des têtes, des bouches, des yeux ou les aspects des animaux, la forme des choses ou des répresentations humaines. Et, ces nuages, dans leurs deplacements, l’on conçoit tous phénomènes intelligents. Ce sont des Anges qui luisent et qui couvrent cet aspect bleuâtre du ciel, au point que, à leur absence, l’on n’apercevra que la voûte celestre aux aspects bleus imposants. Et, pendant les saisons pluvieuses, c’est surtout dans ces nuages blancs d’où sortent des nuages sombres des pluies, qui traversent les contrés. Dieu n’est-il pas avec nous visiblement pendant les jours et les nuits de l’existence de la terre dans l’univers. Toutefois, le Fils d’adam doit-il concevoir être avoisiné à tous les temps de l’existence par le Seigneur de l’univers. Et les bouches qui ne croient aux Anges meritent-ils ainsi se fermer, car, avec ces nuages qui apparaissent miraculeusement dans le ciel, ne proviennent que des lumières des anges palpitants scientillants, existant dans les endroits differents dans le ciel. En observant le ciel, en étudiant ces multiples tâches lumineuses dans leurs deplacements intelligents, nous réalisons qu’il y a des multiples Anges, jouant leurs rôles naturels depuis des millénaires de la création de l’univers et de ses constituants, qui nous avoisinent dans le ciel à tous les endroits de la terre. Ayons ainsi peur de Dieu dans ses mystères, préparons le jugement dernier pour nos reussites et nos triomphes. Dieu est puissant ! C’est Lui qui a crée les terres et les cieux, et qui gouvernent les vies des deux mondes, à travers ces differents approchés, ces Anges fabuleux, infatiguables  aux fonctions ou aux rôles differentes et indispensables. Choississons ainsi les vrais réligions,  la réligion sublime de Mohamed, et la réligion de Moise et de Jesus Christ. Nuire aux réligions d’Allah, pour toutes nations,  c’est préparer leurs prochaines decadances dans ce bas-monde et dans l’au-delà, c’est Dieu le Propriètaire de la terre et de l’univers. C’est Lui qui commande tous les Archanges de l’univers. Et, quoique, nous fassions, Dieu qui a crée les terres et les cieux à partir du  néant, sera-t-il incapable de recréer ou de ressusciter un être humain, qui dispose pourtant de multiples traces sur cette terre et dans les tombeaux. Dieu est grand, le Seigneur de la puissance !

Ayez peur de Dieu, vous les Fils d’Adam. Car, voila les Messages de celui qui n’a pas reussi aucune révélation, ni d’enseignement à la part du Seigneur de l’univers. C’est Dieu qui lui a crée et qui l’a élèvé au dessus de toutes les créatures humaine de notre monde dans cette pareille manifestation. Dieu est grand ! Notre temps n’est point temps des veritables prophèties  ou des enseignements angeliques. C’est le cerveau ou les veritables traces des Prophètes qui joueront tout, et devoileront les embûches et les mystères cachés dans l’univers et ses constituants. C’est le Dieu Créateur des cerveaux, le maître des Puissances, le Dieu des Prophètes et des Messagers.

Profitons de cette bienveillance divine de nous avoir averti et confirmé les lois sublimes du Prophète Mohamed. Ces multiples ecrits de la main, sans aucun message, ni révelation, prouve que Dieu a mis fin, vous les fils d’adam, à toutes intervention divine sur terre et la fin de toute alliance de toute nature avec nous les derniers êtres humains. Souvenez-vous de Jesus Christ, qui naquit sans père biologique, mais par miracle du Seigneur de l’univers. Les fils d’Israèl, à l’époque, n’avait pas pourtant compris ce sens de cet agissement divin, ignorant ainsi, que cela avait mis fin à toute alliance directe avec le Seigneur de l’univers. Ainsi, aucun être humain n’agira desormais au Non de Dieu, avec une nouveauté,  sans aucune reference prophètique, et ce, jusqu’à l’arrivée de la fin du monde. La main qui a ecris tout cela, est mystique d’un corps mystique, d’une présence bénéfique en tout lieu, au detriment du Satan et ses differentes tentations. N’ayez pas la peine de vous approcher des hommes de Dieu, sources de tout pardon, de toutes assurances, pour vous qui perdurez dans les pêchés, dont en surmonter s’avère difficile. C’est Dieu le Seigneur de l’univers, le Dieu des Prophètes et des Messagers.

 

 

 

 

 

LES FILS D’ADAM ET DE HAWWA  MULTIPLIEES A TRAVERS LA TERRE.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La création de l’Homme, sa descente sur terre, l’évolution de sa vie autour du Temps et son Destin, et ses émancipations terrestres aux contacts directes ou indirectes avec les autres créatures visibles et invisibles, ce sont des verités explicatives des mystères de créations et l’existence mysterieuse de toutes les créatures dans cet univers et ses constituants. Certainement, Dieu ayant crée toutes choses avec mystères, l’évolution des vies de cet univers des terres et des cieux, s’accomplit des étapes mysterieuses. Ainsi, le Créateur a rendu autant des choses naturelles mysterieuses, qu’en constater par rapport aux évolutions des temps humains, l’on réalisera toutes existences ou évolutions pleines de mystères. Le debut des choses, la fin des choses, le milieu ou le cœur des choses, le developpement des choses mysterieusement créees par Dieu, l’existence des parties mystiques au niveau de toutes les créations, et aussi l’union ou l’existence d’ensemble des choses,  enseignent toutes existences significatives ou mysterieuses. A savoir, chez le Créateur de l’univers, le debut et la fin des choses, obeissent à des particularités mystiques, au point que, en faire la part des choses, ou en constater, ou s’y appliquer à travers des manifestations coherentes et intelligentes, consiste à s’en procurer des plus grandes faveurs des misericordes Du Créateur des cieux et des terres. Et, quant à la création ou à l’union des êtres humains, ce sont des mystères, dans lesquelles la vie des Fils d’Adam, s’ils le veulent, s’accomplira ou s’executera autour des  existences significatives, et ce, comme si, tout s’averait être commandé des pouvoirs ou des faveurs invisibles, surtout provenant du Seigneur de l’univers. Ainsi, toute union des créatures de Dieu, s’avèrent être sacrées, et ce, que ce soit, l’union entre les êtres humains, ou celle de l’être humain et les aminaux, ou encore de l’être humain et les créatures invisibles, les demons et les anges. L’union des êtres humains peuvent être  constituée à travers des existences familiales et sociales,  au point que tout doit obeir à toutes vies sacréées d’existence. Toutefois, une famille constituée innocemment et decemment, à partir d’un père et une mère ou des mères innocentes, et encore conduites selon les preceptes ou les recommandations du Seigneur de l’univers, fecondera des arbres aux fruits eternellement delicieux, et ce, quel que soit l’étendue du foyer conjugal, surtout avec les enfants et les mères multiples. IL est ainsi fatal à répéter que la famille, cette cellule de base de la société, quant à la multiplication des êtres humains, demeure être la plus sacrée, si surtout, elle devient conforme à toutes verités ou récommandations divines, qu’elle dispose ainsi des faveurs, des atouts et de grandes ouvertures, à partir du moment que les personnes  qui y existent soient innocentes et interdependantes, qu’elle vivra sous sauvegarde du Seigneur de l’univers, à travers Ses multiples misericordes , surtout au detriment du Satan et de ses alliés. C’est ce qui fait qu’une famille innocente, surtout progressant sur l’itineraire de la justice et de la verité, et au sein duquel, tout s’avère être  régi par les rêgles ou les preceptes divins, existera eternellement, vivra dans les suffisances, et disposera de toutes les faveurs humains, surtout en fonction de ses valeurs ou forces de travail, morales  et mentales deployées, et ce, selon, selon ce qu’elle se souhaitera s’eriger des belles parts des deux mondes.  Ainsi, une famille ne devient de plus en plus mystique ou sacrée, que si elle devient de plus en plus innocente, et assise sur des verités ou des  bénédictions herités des parents ou arrières grands parents, qu’elle soit, eh bien, liée d’une manière à une autre au Créateur des cieux et des terre, quant au bonne fondation et bon fonctionnement selon les préceptes des réligions divines. Voila qu’elle prosperera, qu’engendrera des enfants innocents et heureux, ou de meilleures traces indélébiles. C’est ce qui atteste que, tout foyer conjugal contenant un père, des mères et des enfants  ayant choisi l’itineraire de la justice, de la verité et de l’innocence, sera difficilement aux prises avec les tentations sataniques, qu’ainsi, le Satan et ses alliés, y bénéficieront difficilement de place suffocante,  s’ils reculeront ou s’éloignerons. Alors, quel que soient les ménaces des forces exterieurs, une famille ne saurait être victime si éfficacement, sans qu’il n’y existe des mauvaises personnes ou des membres malfaisants, surtout qu’elle ne vit que pour s’eriger des belles parts de l’avenir des deux mondes. Ainsi, les mauvais sorts dont ont été victimes la plus part des familles d’aujourd’hui, avec certains tarissement de certaines faveurs naturels, resultent de certaines manifestations faramineuses de certains de ses membres, lesquels ne croient , au reste, aucunement en la majesté de Dieu, et surtout devenant victimes des immoralités, des amoralités et des inconsciences grandissimes. Ceux-ci s’y rendant injustement malveillants et malfaisants, ignorent-ils ainsi que tout échec de fonctionnement de cette cellule de réproduction et d’éducation des êtres humains, concourent à l’echec de l’ensemble des membres, et ce, a moins que, les  faveurs divines  surgissent defois : c’est ce qui s’avère être plus rarissimes. A savoir, a moins que les decréts d’Allah y fassent autorités dans le bon sens de la vie, sinon, l’on ne peut aucunement songer à l’émancipation ou l’épanouissement d’une famille, surtout aux membres ménant toutes vies négatives, que les uns soient dréssés contre les autres avec toutes manifestaions multiples et malveillantes. C’est une existence sacrée, succeptible de se multiplier tant aux côtés du bien, qu’aux côtés du mal, et selon ce que daignera les decréts du Seigneur de l’univers. Savoir, tous les biens ou toutes les bonnes traces proviennent des familles innocentes sur cette terre ; et, aussi, tous les mauvais sorts, resultent des membres coupables, dont leurs  effectifs et leurs pêchés, ne tariront de mauvaises graces quant aux multiplicataions des actions  ou des traces du mal, à travers toutes œuvres et manifestations sataniques. A cet effet, je vous le dis, une seule famille, si Dieu le veut, pourra raviver l’innocence et la purété dans les cœurs et les esprits de chacun des êtres humains, et voire , jusqu’à pouvoir drainer les prochains vers les proliférations des bonnes emprises de l’existence ; et aussi bien, une seule famille, dans ses existences négatives, si Dieu le veut, pourra prosperer autant aux côtés terribles de la vie, jusqu’à faire choir dans les deluges sociales la plus part des êtres humains de la terre. C’est ce qui fait dire que, tout foyer conjugal bien fondé, tout être si bien méné justement et innocemment, selon les précéptes du Seigneur de l’univers, vacillera difficilement. Cependant, Dieu ayant conferé ce droit de fonder cette cellule de base de la société à l’homme, celui-ci se doit-il de s’y manifester sur tout itineraire de la justice et de la verité, en s’y rendant autant juste et innocent, et en s’y rendant polygame selon les rêgles accordées par les réligions divines. Certainement, Dieu a conféré à l’homme l’épouse ou les épouses qu’il merite ; et celle-ci, se verra prise par le mari dont-elle merite ; et les couples existerons dans les meilleurs delices de l’existence conjugal, et ce, selon leurs aspirations aux triomphes dans cette nouvelle existence de la vie. L’homme peut-il s’agrandir si bien le foyer conjugal dans la justice et dans la verité en s’y faisant plusieurs épouses, et ce, selon les récommandations des réligions divines. Mais, ne faut-il pas ajouter une hyène parmi les moutons ; et non plus, ajouter un mouton ou des moutons parmi l’hyène ou les hyènes. Cette indecence quant aux choix des femmes, c’est ce qui a mis en cause cette polygamie, que les hommes s’y érigent souvent des mauvais sorts, ou  toutes vies de mésaventures en se nuisant soi-même, en nuisant aux enfants, aux femmes, et à la société. A savoir, après un prémier mariage reussi, ne faut-il se faire seconder d’une autre femme ou une troisième ou quatrième, avec une entrée pleine d’histoire, de discordes devoilées ou de toutes dépréciations révélées. Pour ce faire, faut-il se  comporter à la prémière femme avec justice et verité, surtout comme étant responsable du foyer conjugal, sans pourtant sans faire apparaître des faiblesses, surtout quant aux acquittements aux devoirs y revenant à un mari. Ainsi, faut-il faire appelle à une seconde épouse ou troisième épouse avec justice et verité, quitte à ne pas transformer le foyer conjugal à un endroit de conflits ou de tracasseries. Est-ce pourquoi, ne faut-il accepter d’être injustement exclave de sa femme, surtout à ne pas  voiler ces vœux de polygamies aux debuts de votre existence conjugal, et surtout à ne conferer à la femme de pleins pouvoirs ou d’amour fous, et enfin, par erreur, la faire surprendre d’une coépouse auquelle elle n’a jamais songé. Ainsi, ne faut-il se decarcasser à épouser une seconde femme, lorsque dejà, des signes de contrariétés grandissimes se revèlent au niveau de la prémière ou des prémières catégoriquement. A savoir, associer des femmes contraires, est-ce une entreprise fort pernicieuse pour tout foyer conjugal, au sein duquel, ne s’eloigneront des mauvais sorts, des guerres invisibles ou des nuissances diverses. Toutefois, si se faire seconder d’une épouse ou marier une deuxième femme, demeure tout vœux fatal, l’homme se doit-il de chercher toute compatibilité ou toute ressemblance, jusqu’à disposer des moyens ou des méthodes de bienseances à pousser les femmes à s’y rendre interdependantes, comme étant la vie des sœurs uterines au service de leur mère. Au reste, pour tout homme responsable, se voulant toute existence sereine et paradisiaquepour son foyer conjugal, il demeure des plus facile à gerer plusieurs en ne leur montrant avec flagrance aucun agissement injuste, qu’ainsi, à ne jamais accepter s’instaurer des signes de discordes, des tracasseries, qu’il se doit ainsi de tout empêcher ou corriger ou sanctionner. Les femmes, devenant coépouse de l’une de l’autre, doivent-ils forcement vivre ensemble dans la paix et l’entente, voire travailler et manger dans le même plat, car l’on ne se rend polygame pour des raisons bien connues. A savoir, l’homme pourra-t-il rendre son foyer serein, s’il le voudra, si rien de faiblesses ne lui proviennent.  Mais, des faiblesses de l’homme polygame quant aux respects de ses responsabilités, de gerer son foyer conjugal, et les echecs quant aux choix des femmes, s’avèrent être des causes principales des perturbations ou des tracasseries dans le foyer conjugal. Toutefois, pour reussir avec une famille polygame, faut-il reussir à rendre homogène ses épouses, et que, chacune reconnaisse et execute ses devoirs, sans pourtant être ségréguée quant aux degustement de ses droits conjugaux. Pour cela, l’on ne doit leur accorder injustement un droit superieur, que chacune sera traitée en fonction de la justice et de la verité. L’homme polygame devant être à priori juste et innocent envers ses épouses, sans pourtant se manifester injustement dans les dits et dans les faits, surttout avec certaines flagrances, ne se doit de s’y laisser faire, pour ne pas permettre à une épouse de commettre des injustes, des exactions ou des attitudes contraires et abominables, succeptibles d’entraver cette évolution digne du foyer conjugal. Le rang du mariage devant pourtant être considéré, l’homme doit-il responsabiliser les prémières épouses quant aux exercices des activités communes et familiales, et ce, quoiqu’elles doivent être fatalement solidaires ou interdependantes. Ne pas tôlerer certains comportements injustes ou la quête de certaines grades ou pouvoirs ou faveurs immerités et unilaterales à l’égard de certaines épouses. A cet effet, quoique tout s’averera de fois difficile, faut-il du moins traiter chacune selon ce qu’elle merite, tout en demeurant au pivot de vie de cette cellule de base de la société. Au naturel, toutes les tracasseries ou conflits resultant des familles polygamiques, s’engendrent souvent des faiblesses de conduites ou de gestion, ou encore des mesaventures quant aux choix, qu’il faut toujours pouvoir ajouter aux moutons le mouton , et non plus ajouter l’hyène au mouton, ou le mouton aux hyènes. Certainement, Dieu ayant accepté ou récommandé la polygamie, depuis aux temps de nos ancêtres prophètes et messagers, n’y livrera nul homme juste et innocent à toute vie de mésaventure. Ne faut-il pas se rendre ainsi polygame, que lorsque tout s’averera fatal, ou à la suite d’extrême nécessité, et surtout que l’on dispose de tous les moyens moraux, mentaux et materiels de gestion et de conduites, et ce, quoique, l’homme ne disposera pas de grande fortune. Demander ainsi Dieu pour l’obtention de Ses misericordes, lorsque l’on voudra épouser justement une autre femme, s’averera être certainement toutes sources de discernement. A savoir, certainement,  Dieu nous enseignera le bon ou le mauvais choix, ou encore le bon ou le mauvais sort  par avance,  à travers les manifestations de plusieurs signes de stimulation ou de decouragement. Sinon, l’echec des familles polygamiques, c’est ce qui a scandalisé ou incriminé cette veritable vie sociale à travers beaucouop d’endroits de la terre. Mais, nonobstant tout, de la polygamie reussie, quoique au dessus de toute entreprise difficile, peuvent-ils y résulter tous les bonheurs accordés aux fils d’Adam par leur Seigneur Créateur de l’Univers.

Certainement, le Tout-Puissant Dieu étant le Créateur de tout ce qui existe, visible et invisible, c’est Celui qui a rendu toute liaisoon sacrée entre les êtres humains, entre êtres humains et animaux, et êtres  humains et toutes les créatures. Ainsi, deux  personnes, ou plusieurs personnes, vivant ensemble dans l’innocence, dans la justice et dans la verité, se construirons devant Dieu, toute vie ou existence sacrée.  L’être humain est une créature crée fort sacrée, que l’on ne sentira cet état sacrée des humains, ou de toutes autres créatures, que lorsqu’il arrive à nous quitter pour quelques temps. Et, l’être humain, par rapport à son bien ou à son objet, se trouvera avec toute liaison sacrée, qu’il lui semblera certainement, qu’ainsi, ses pêchés, ses bénédictions ou maledictions s’y infiltreront. Et aussi, l’être humain lié un animal domestique pardessus tout,  s’habituerons, que ce dernier se sentira heureux par avoir trouvé un veritable maître. C’est ce qui montre que, même les animaux connaissent une bonne liaison ou association des créatures de Dieu, qu’ils parviennent ainsi à se familiariser, à être utile et solidaire aux existants humains, desquels bénéficient de nourritures et de bonnes gestions. Et aussi, beaucoup de plantes poussent en fonction des milieux et leurs appartenances à leurs propriétaires. Les animaux, au reste, à certains dégrés de liaisons, d’approchement, se soumettent à leurs maîtres, qu’ils se leurs familiarisent effectivement. Des tas d’exemples en temoignent, et voire, pour certains cas ou circonstances, tout s’est avéré mystique et miraculeux. C’est comme l’exemple d’un mouton, qui s’est fortement humanisé à travers son bienveillant maître. Fils d’Adam, me voila vous raconter ce qui s’était passé entre un mouton et le Serviteur de Dieu, c’est lui que Dieu a guidé pour l’existence innocente sur cette terre, le Sauveur des pêcheurs. « Je fus chargé pour le contrôle d’un mouton après ces cinq derniers années. Mais, à dire vrai, l’animal, était-il de nature un peu complexe, qu’il ne broutait pas avec plaisir, comme les autres moutons, les herbes des saisons pluvieuses. Et, même si, n’ayant été autant chargé pour sa consommation, surtout du fait qu’il ne preferait pas autant des herbes, sinon les grains de maîs mélangés avec des sels, mais avais-je pourtant eu pitié de l’animal, à tel point que je lui servais sans rêlache une bonne partie de mon répas. Et, voire, à ce temps, Dieu m’avait privé le ventre d’une consommation suffisante. Et, parmi les gens qui lui servaient du riz, était-ce à moi auquel il s’était plus familiarisé, qu’à certains moments, affamé, s’approchait-il jusqu’au niveau de ma chambre tout en fonçant la porte en vitre pour qu’il m’y allertât avec des cris incroyables. Sortant de là, l’animal me régardait d’un visage affamé et reduis,  que me suivait partout où je me dirigéais dans la cours, surtout au niveau de la cuisine où aurait-je trouvé certaines quantités de répas. Au naturel, le mouton s’était si humanisé, que lorsque je courais, voila qu’il courait derrière moi ; et si, je m’arrrêtais, s’arrêtait aussi tout en regardant la direction où je fixais mes régards ; et si, je me positionnais, il restait aussi stagnant ; et si je courais en vitesse, l’animal m’imitait autant, s’empressait, au point qu’il s’inquiétait et voire se positionnait les cornes pour offencer certaines personnes étranges. Un jour, je sortais avec lui, derrière la cours, pour qu’il pût s’efforcer à brouter les herbes. Et, il était entrain de brouter à peine,  d’une façon indesirable. Mais, soudain, un mouton de  visage étrange,  de couleur blanche, nous apparut avec son petit. Eberlué de ce régard obscur et caché de cet animal, je l’avais pourtant aperçu à quelques mètres nous venir des pas intelligents et silencieux, que la demarche d’une personne préoccupée. En verité, L’animal, des aspects de son visage réfletant celui d’un être humain dans son état bizarre et rédoutable, se dirigeait si bien à notre niveau, quoiqu’il devançât avec son petit des endroits si bien herbeux. Mais, seul notre mouton l’ayant distingué si bien dans sa nature ou dans sa position dissimulée,  ne tarda de leur eriger au-devant toute barrière, par un veritable coup de tête, qui n’atteignit étrangement la cible. Le mouton aurait apprehendé que la visiteuse n’était pas ordinaire. Et, conquis sur-le-champ, cet animal fabuleux et satanique, qui voulait nous envahir, voila changea subitement et incroyablement de direction, qu’était-ce un être humain qu’on aurait dû chasser,  qui avait pourtant eu l’air de nous envahir et de nous agir mysterieusement. L’animal Croyait-il qu’étais-je un élèveur, ou une personne entêtée quant à l’élevation des animaux. Etait-ce rédoutable en verité la circonstance ! Et, notre mouton, s’était tellement familiarisé, qu’il me cherchait l’endroit, là où me trouvait-il assis  dans la cours, ou dans le caseron avec les prochains. Et, finalement, de ce vive rapprochement incroyable de l’animal, je compris que ma  nature inconnue ou imperceptible, était-ce ce qui l’avait envoûté, jusqu’à porter toute veritable confiance mystique en ma personne. A un certain niveau, lorsqu’il ouissait ma voie, étant surtout attaché au corde, il ne tardait d’emettre des cris allertant en ma direction, surtout si la dissette la terrorisait ; et s’il était couché, endormi, il se relevait aussitôt,  tout en commençant à crier ou à m’allerter. L’animal ne m’était nullement hostile, lorsque je lui lavais defois ; et voire, eh bien,  il m’en obeissait, et se trouvait pourtant fiers d’être rendu propre, séparé de ses propres souillures d’urines ou de dechets. Un animal devenu humain, il ne mangeait pas quoi que ce fût, quoiqu’eût été animé de certaines joies internes. Et, à cet effet,  je lui constatais même se priver sans rien vouloir consommer de ses mêts habituels ; et par consequent, il se maigrissait, quoique restât si bien portant et familier. Et, dans cet état miserisable d’un mouton malade,  il fut transporté à la Cité, pour des soins de traitements au niveau des agents veterinaires, après que le propriétaire eut rétourné de l’Etranger. Ce jour, demeurant dans le coffre de la voiture, le mouton, fortement rendu patient et sage, n’y fit aucun grief, quoiqu’il eût été hâte à sortir. Et, sitôt qu’on lui etendût à terre pour toutes injections, l’animal croyant s’approcher au trépas, se fut aussitôt saisi de peur ou de terribles inquiétudes, au point qu’il cherchât le secours en me guettant les régards. Dieu est grand, le Créateur de tout ce qui existe, le maître de la justice et de la verité. On lui  fit des injections, surtout pour qu’il eût pu bien s’affranchir de ces grands manques d’appetit ; et surtout, on lui  acheta des herbes au niveau des éleveurs de mouton, là où justement, il aurait été achété. Eh bien,  nonobstant tout, voila que l’animal se crut  parfaitement sorti indemne de ses fameuses inquiétudes de quitter tragiquement l’être humain dont il decouvert vraiment la vie indispensable. Parce qu’il voulait, à dire vrai, demeurer avec nous, et enfin profiter de nos bienveillances protectrices. Mais, Le propriètaire réparti, l’animal ne changea tout de même de modes de vivre, quoiqu’il eût retrouvé un peu de son veritable portrait de son jour d’arrivée pour la prémière fois. Ainsi, à travers des consommations étranges,  le mouton en fut saisi d’une diarrée, qui lui dompta, en lui faisant perdre toute équilibre, tout en passant parconsequent des heures abbatus et endormi, sans pourtant pouvoir se mouvoir, ni encore envier à la consommation. A ce temps, dans cet état de faiblesse ou de tarissement physique,  il n’en percevait rien dans son logis, qu’on pouvait lui passer sans qu’il ne pût se remier. Mais, lorsque je m’approchais de lui,  voila qu’il gagnait toute conscience,  qu’il ne tardait de se relever, et ce, quoiqu’il demeurât autant abbatu et hypnotisé. Au naturel,  de cet état  indesirable de l’animal, je m’en fus autant inquiété, et surtout que je ne voulais qu’il devînt cadavre de telle façon,  et surtout destiné à être sacréficié un jour pour une ceremonie ou pour une offrande. A dire vrai, tout le monde s’était abasourdi de l’amitié entre un être humain et un animal, qu’au reste,  le mouton avait effectivement retenu ma voie, ma demeure et mon endroit de detente  dans la cour, et que, il se reduisait en silence, lorsque je m’abstais de fois pour mes courses en ville. La nuit suivant le jour où il passa totalement malade,  abattu, immobile, couché à terre, que le cadavre de mouton, fut tout miracle. Je dormais, et dans le songe, voila que je vis une lumière éclatante et blanchâtre sortir du ciel, et qui, tombant sur le mouton,  se reléva bien portant. Ce fut celle d’un Archange Djabraya’il, de la justice et de la verité ! Et, vers quatre heure du matin, lorsque je me rélévai du sommeil, voila, au dehors, j’apercus le mouton qui avait passé toute la journée en état de cadavre, arrêté, heureux dans son logis habituel, avec des lumières si bien visibles perdues s’originant de  l’espace. Dieu est grand, le Seigneur de la justice et de la verité. Je vous le dis, la solution de tous les problèmes de l’existence, se trouve dans la main de Dieu, qui m’enleva ces inquiétudes sans que lui demandât. Certainement, le mouton ne s’était pas familiarisé à moi à rien, qu’il avait distinguait en moi des vertus sublimes, que, moi-même, je m’en ignorais d’emblée. Et, certainement, si cet animal durait avec nous, il aurait fini à parler, qu’il disposait maintenant de consciences ou d’esprits humains. Et peu de temps après, lorsque le mouton se fut réhabilité de ses terribles anomalies du ventre,  il sacréficié pourtant lors d’une ceremonie. Mais, quoique le sacréfice du mouton s’averât être fatal au jour de la cérémonie,  il ne devait être immolé seul, qu’avec deux autres moutons et un taureau. Et, lorsque l’on approcha les trois moutons à l’endroit où ils devaient être égorgés, Dieu avait fait descendre sur l’animal une patience, une sagesse et une certaine honte, au point qu’il s’empressait à passer, sans qu’il ne soit égorgé à ma présence. Dieu eut, tout de même saisi mon cœur et mon esprit, qu’Il enleva tout air funêbre ou de gemissement interieur. Mais, sage, il ne fut le prémier à être immolé. Et, lorsque son tour arriva, et notre superieur ayant apprehendé la situation, il ne tarda de m’ordonner à apporter un notre bidon d’eau de la pompe contigûe. Mais, sitôt que j’y quittai,  une espace de six à sept pas, je trouvai aussitôt à mon rétour tout fini, que le cou du mouton à peine traversé par le couteau tranchant, perdut aussitôt l’âme, contrairement aux deux autres qui s’épouvantèrent  quelques minutes avant qu’ils ne fussent éteint. Le mouton n’ayant voulu être égorgé à ma présence, n’y fut que lancer ces derniers régards qui  se me présentèrent aussitôt arrivé. Dieu est grand ! Toutes les viandes furent  accumulées des trois moutons pour des sacréfices, que le tout monde s’en servit d’une part suffisante. Mais, malgré ces difficiles identifications des viandes de ces trois moutons, le Seigneur, voila y fut tout miracle. A savoir, quoique l’on ne pût distinguer des viandes des quatre animaux, je ne reussis, du moins, à consommer même un atome de morceau des viandes de ce mouton dans une ceremonie où n’avais pourtant pas consommé des viandes si beaucoup, depuis ma naissance. L’on y faisait des brochettes, tout le monde s’y gavait des viandes de toutes les manières, mais il y avait des morceaux  qui ne passaient pas dans ma bouche, que je trouvais pourtant amère, ou non plus facile à croquer. Et, voire, ceux qui étaient avec moi, mes nieces, frères et parents,  y choisissaient incroyablement certains morceaux, sans que mes  doigts ne les touchassent. Quel miracle ! Les jours passerent, et je choisis un jour de récréation pour narrer ce qui s’était passé : était-ce funêbre et étrange les epreuves !

Certes, Dieu n’a pas fait une création si insignifiante, que la vie de ces créatures évolue sous l’emprise des mystères sacrés d’existence. Voila ceux qui n’ont pas de voie, ont témoigné la verité, les mystères de Dieu. Et, voyez comment ce mouton devenait un être humain et témoin du jugement dernier. Dieu a decouvert aussi l’inconnaissable par ces passages de cet animal, qui comprit vivre le paradis avec son approchement aux hommes de confiances et d’innocences.  Certainement, l’on peut bénéficier au près de Dieu,  des bénédictions et des maledictions eternelles, que Dieu a choisi ses artisans  ou ses serviteurs d’une manière à une autre, qu’avoir foi en Dieu et à ses créatures, est-ce toute obtention de tout gain des deux  mondes.

Vivre sur cette terre s’accompagne d’autant d’épreuves miraculeuses, que les liaisons ou les approchements  de toutes les créatures D’Allah, transforme l’existence humaine en toutes existences ou vies sacrées. Est-ce pourquoi, exister dans une même famille, dans un même milieu ou dans une même société, ne s’avère être toute chose quelconque ou non fondée à la part du Seigneur de l’univers. De cela, il n’y a que des êtres humains impurs, injustes, doutant de leurs dignités, ne croyant aucunement à Dieu, et surtout n’ayant bénéficié de Dieu nulle faveur liée quant aux approchements des êtres humains dans leurs existences sociales et familiales, qui font injustement des guerres fratricides, des ethnocentrismes ou des racismes. Je vous le dis, c’est seulement les êtres humains en carence de dignités et de bonnes éducations parentales, qui luttent injustement contre leurs familles et leurs sociétés. Et celui dont les merites ou les faveurs ne viennent que de Dieu et d’une bonne existence familiale, avec l’emprise des bonnes éducations, ne parlera aux êtres humains, que les biens de sa famille ou de sa société. Et, les traces d’un veritable père responsable d’une grande famille demeurant indélébile, même après sa mort, comme fut celui  d’un  père de famille, celui qui fut pour le Serviteur de Dieu, une grande source d’une bonne éducation, et qui, jusqu’à sa mort, vivait et respirait dans l’espoir de vivre les bienveillances et les faveurs de son fils qu’il a reservé de grande confiance pour toutes entreprises innocentes de la vie. Au naturel , ce fut dans une région , dans les années 1960, pendant qu’il poursuivait ses formations à « l’école de la police » qu’il reçut des marabouts des informations sur la naissance dans son sein dans sa futur famille, l’unique Savant choisi par Dieu parmi tous les fils d’Adam, du prémier au dernier né : un savant naturel comme Issack Newton, mais directement issu du Créateur et du Seigneur de l’univers, qui lui guidera sur le chemin de la vie, au detriment des mesaventurismes humains, et qui Lui stimulera et l’orientera à mieu tacher à decouvrir les choses cachées de l’univers. Et, heureusement, avant sa mort, Dieu  lui avait fait bel et bien assouvir des honneurs de mes brillants resultats à l’école avec honneurs apportés pendant chaque resultat, qu’il fut convaincu de mes facultés spirituelles, mentales et morales de decouvertes des verités et des mystères cachés dans cet univers et ses constituants. Il se glorifia ainsi d’un enfant qui connut Dieu Créateur sans aucun enseignement  pratique du coran, qui decouvrit la verité à travers les observations des simples nuages du jour dans leurs deplacements et formations qu’il trouva autant mystiques, dans lesquels il aperçut les traces de Dieu et ses Anges comme les gardiens de l’univers et ses constituants. Il decouvrit l’esprit et les raisons des prophètes dans les differentes lois divines, à travers trois choses : l’existence du paradis, l’existence de l’enfer et l’existence des péchés. Ces trois choses lui permirent à connaître suffisamment Dieu et Ses lois divines : à Dieu le juste ne fera aucunement entrer  ni en enfer, ni au paradis ces créatures, sans que cela ne soit de la justice et de la verité. En decouvrant l’existence des pêchés, il decouvrit aussitôt la fin futur de ce beau monde. A travers ses simples nuages du jour, il comprit le ciel occupé des anges à travers des itineraires intelligents suivis et des formations extraordinaires ; et la poussée des plantes ou la sortie des feuilles et des fruits, fut tout mystère qu’il comprit fait par un Créateur, le Maître de l’univers. Et, la decouverte de l’existence du Destin, du calendrier naturel, des anges gardiens, des rouhs, et surtout d’innombrales verités cacheés dans l’univers et d’innombrables sécrets, confirma les grandes facultés spirituelles de ce jeune homme, qui voulut pourtant la reussite humaine des deux mondes. Paix à leurs âmes, que Dieu leur accorde le Paradis, père et mère, et qu’ils soient contents de nous le jour du jugement dernier. Dieu,  daigne accorder le paradis à tous les pères et les mères du monde entier, pardessus tout, ceux s’étant entêtés quant aux éducations de leurs enfants : certes, c’est toi le Seigneur des pardons, le Créateur des deux mondes, le Dieu des Prophètes et des Messagers.

Certes, tous les êtres humains sont issus d’un seul père ou d’une seule mère, nos arrières grands parents, les premiers hommes de la terre, Adama et Hawwa. Ces deux premiers êtres humains sont crées par la volonté et la puissance créatrice du Seigneur de l’univers. C’est ce qui fait les fils d’adam égaux en nature humaine, que les plus superieurs naturellement, sont ceux  qui sont issus de la purété, d’une descendance  et  naissance digne et d’une éducation digne. Certes, des peuples ou des personnes de descendance ou d’ancêtres purs et innocents et dignes, agiront dignement sur cette terre, avec tout respect aux créatures de Dieu. Ainsi, tout être humain n’ayant pas respecté les créatures d’Allah, surtout étant plus rémarqué dans les pratiques abominables, n’est pas en parfaite créature humaine. Dieu, de  Ses puissances de multiplication des êtres humains, voila il les fit multiplier, qu’en fin, ils s’épouserent et engendrèrent des progenitures ou des descendants en tout endroit de la terre. Certes, au debut des temps, Dieu differenciait la réproduction du  mâle et de la femelle dans le ventre de la mère ; ce  fut ce qui fit ces premiers mariages légitimes et créa  une certaine difference en sang et en aspect des êtres humains de la terre à travers ces réproductions diverses, par des  couples diverses. A ce temps,  avec ces proximités des misericordes de Dieu, dans Ses enseignements des inconnaissables  des activités ou des choses humaines de la terre, tout le monde vivait ensemble dans les mêmes territoires, constituant ainsi des familles, des clans et des tribus, et ce, jusqu’à l’arrivée de Noé et de son peuple. Dieu matta les mécréants des deluges, et reduisit l’humanité qui quitta un premier logis vers l’Asie, à l’alentour de la montagne Ararat. Un autre ère s’entama ainsi pour l’humanité, qu’à travers les fils de Noé,  les êtres humains se multiplièrent et  Dieu les fit disperser progressivement à travers tous les endroits de la terre, avant même que les eaux ne recouvrent une majeur partie de la terre, par un autre miracle du Seigneur de la puissance. Les premiers endrooits à être habités, sont ceux dont les habitants sont historiquement connus  et approchés du deuxiemme lieu de l’humanité. Et les insulaires, les continents et les terres se  furent constitués. « Dieu créa Adam et Hawwa, et d’eux, sont engendrés tous les fils de la terre, selon les decréts ou la volonté de Dieu, et selon la justice et la verité. Dieu multiplia ainsi les êtres humains, et les distingua  à travers des races, des etnnies, des langues et des portraits physiques. C’est Dieu qui differencia les terres,  et  logea sur chacune, des types d’êtres humains aux natures physiques particuliers. Est-ce pourquoi, à travers les natures physiques, l’on peut si bien distinguer les êtres humains que l’on n’a pas pu pourtant distinguer à travers leur origine et leurs ancêtres.  ». Au naturel, l’être humain n’a pas disposer de facultés spirituelles  pour se créer une  langue mère complète, dans laquelle l’on peut trouver tout ce que l’on veut dire, exprimer et indiquer les noms des créatures de Dieu. Donc, la langue, est une invention de Dieu qui en inculqua dans les cerveaux et en fit prononcer à travers la bouche. C’est ce qui prouve que tout commença par une prémière langue sur terre, la langue des premiers êtres humains ; et puis, Dieu fit habiter chaque partie ou zone de la terre, des êtres humains de mêmes types, avec leurs dialètes. Dieu créa plusieurs langues, et certaines s’engendrant, des langues similaires furent crées. Toutes les langues uniques ou les langues mères, furent créees et firent appris par Dieu : que le bambara par rapport aux  malinkés, ou à autres langues similaires.  Les races  et les ethnies, s’engendrèrent des fils de Noé. Les noirs et les blancs proviennent chacunes d’une verité et des ancêtres, qu’il y avait eu certainement, des miracles de réproduction dans la differenciation des peaux, et que, c’est Dieu qui habita chaque aspect humain aux endroits de la terre selon le destin, la justice et la verité. Et, à chaque catégories humaines, à chaque milieu, et  à chaque ethnie, Dieu créa certains attraits  physiques particuliers, quoique parmi les noirs, les trois aspects physiques sont rémarquables : l’aspect des gens des forêts africains, les gens ne residant pas dans les forêts africains, et les aspects des peuls ou des éthiopiens. Les Peuls et les Ethiopiens ne sont pas identiques, quoique réflètent a peu près des mêmes aspects. Parce que, les Peuls qui existent dans plusieurs pays d’Afriques, ne disposent point de traces authentiques en Ethiopie. Les ethiopiens omniprésents dans l’histoire lointaine de l’humanité, aurait existé fort longtemps, et malgré leurs aspects voisins à ceux indiens, disposent si bien  des mêmes ancêtres que les noirs, par leurs appartenances dans le même continent. Donc, ces trois aspects s’avèrent être autant rémarquables.L’aspect des tomas ou des guerzès, ou les gens de la forêt sont identiques à plusieurs aspects des êtres  humains en Afrique, sinon qu’on trouve certaine difference, et ce,  selon les milieux et les modes de vies. Ceux-ci ont pour origine des peuples aux aspects identiques ou confondus, dont disposent la plus part des noirs Africains aux corps battus, musculés et souvent de tailles moyennes. Leurs premiers ancêtres avaient été ainsi, qu’ils s’engendrèrent, et que leurs langues s’engendrèrent, que se differencièrent à travers les milieux. L’aspect des malinkés, des koniankés, des soussous, des diakankés, des bambaras, des wolofs  sont identiques à plusieurs aspects  physques des humains africains noirs, quoique chaque ethnie garde certains visages particuliers, et ce, selon le milieu geographique. Les malinkés aux dialétes conforment à ceux des bambaras ou des djoulas ou des Koniankés, peuvent provenir des mêmes ancêtres jusqu’aux premiers ancêtres se situant jusqu’àu prémiers pays  noirs Africain, quoique certains metissages s’avéraient fatales aux peuples voisins. Les ethnies aux langues similaires, surtout vivant dans les mêmes milieux ou d’une façon contigue,  disposent si bien des mêmes ancêtres. Et L’aspect des peuls, quoique devenus des noirs, avec leurs caracteristiques identiques aux races noires, ne provient pas directement des descendants du prémier noir de l’humanité, mais d’Asie, à travers certaines races à l’alentour de celle de l’Inde. Leur ancêtre serait venu en Afrique de l’est, et fut le père d’une nouvelle race noire, par la volonté du Seigneur des êtres humains, qui a crée des differents types d’êtres humains d’aspects differents et les fit sortir et multiplier aux differents endroits de la terre. A savoirs les premiers êtres humains peuls, ne vivaient pas dans les endroits du sud de Sahara, qu’ils existaient dans les endroits éloignés des pays noirs, donc tout près des blancs d’Afrique, sinon l’on aurait trouvé leurs appartenances dans les endroits noirs du Sud du Sahara. Mais, Ils vivaient si bien en Afrique, et non hors d’Afrique, dans nul pays Asiatique où, au reste, ils ne disposent pas aussi de traces d’existences. Ils se seraient proliférés aux frontaires par la grâce de Dieu, avant d’être poussée par le Destin vers les pays noirs, où Dieu leur dut accueillir, où, devaient naturellement appartenir à la race noire dans les endroits de l’Afrique. La denaturation de leurs peaux, perdant la nature non noire, atteste que leurs ancêtres s’étaient longtemps, voire des millénaires, installés en Afrique, qu’ils n’étaient pas tout à fait blancs éclatants, lorqu’ils s’y installaient pour la prémière fois. Les liaisons mystiques des peuls, prouvent que leurs ancêtres n’étaient pas nombreux lorsqu’ils s’installaient en Afrique, par quelques personnes de mêmes liaisons ou de mêmes situations, quoique certaines metissages contribuerent à conferer à la plus part des peuls deux aspects, et ce, quoique, d’autres gardent des similaires des aspects d’origines. Au naturel, aucune race, ni aucune ethnie n’eut  son existence ou son apparution sur terre, sans par le decrét direct de Dieu. Certes, ils se multiplièrent des siècles avant de devenir nombreux, et d’être accueilli dans les differentes terres noirs, et ce, selon la programmation du destin et la volonté du Seigneur de l’univers ; et devenant des noirs, voila le Tout-Puissant ne les accueillit que dans les endroits des êtres humains de la race noire. Ainsi, s’ils étaient des blancs, ou des arabes d’Afrique de l’est ou des habitants d’Ethiopie, Dieu leur aurait habité dans ces endroits bien definis. Voila, ils devinrent des noirs, d’un autre aspect identique aux races de certains pays d’Asie. C’est Dieu qui créa Adam et Hawwa. Et, à partir d’eux, Dieu remplit la surface de la terre des êtres humains de mêmes créations physiques et mêmes existences humaines terrestres, et chaque ethnie ou chaque race, selon son territoire bien defini. Chez les blancs,  Dieu créa plusieurs aspects physiques, à travers des miracles de réproduction : l’aspect des blancs d’Europe et de certains parties d’Asie,  l’aspect des peuples d’Ameriques du nord, l’aspect des peuples des restes d’Ameriques, l’aspect des Arabes, des Israéliens et des parties  des indiens, l’aspect  des peuples d’asie ou d’asie du sud-est. Certes, les ressemblances des aspects indiquent que ces peuples de mêmes natures physiques, et voires de mêmes couleurs de peaux voisins, proviennent des mêmes ancêtres. Les arabes et les israéliens disposant des aspects voisins, indiquent qu’ils proviennent si bien des mêmes ancêtres directes. Les aspects des europeens se valent, quoique certaines differences s’avèrent êtres bien visibles à travers le miracle des naissances, ou à travers les milieux climatiques ou geographiques. En verité, la deuxième humanité après les deluges, avait bien commencé en Asie, quoique,  à ce temps, les continents n’eussent été si bien distingués, surtout leurs histoires lointaines et leurs demographies galopantes, et ce quoique, l’Ethiopie ou les pays de l’Afrique de l’est, eussent été contigues aux endroits d’Asie, aux alentours de la montagne. Dieu, à travers les fils de Noé, dut multiplier les fils d’Adam, et les dispersa progressivement dans les differentes parties de la terre selon la verité et la justice. Ainsi,  ceux qui ont habité L’Afrique toute entière, correspondaient si bien aux mêmes qualités naturelles, quoique ne disposant pas des mêmes couleurs de la peau.  Par réproduction, un groupe d’êtres humains, se developpa au fur et à mésure, qui remplit ainsi  l’europe et une  partie d’asie ; ils se multiplièrent et se differencièrent au moins en aspect, à travers la volonté du Seigneur de l’univers dans les réproductions, et selon les climats  et les milieux geographiques. Des mêmes fils de Noé, un groupe d’êtres humains, suivant les veritables traces ou aspects d’Adam, se multiplia et engendra des israèliens et arabes, une partie des indiens, des indonesiens, les chinois, les japonnais et tous les aspects physiques similaires. Pour les pays d’Asie du sud-est, un seul ancêtre engendra les indiens, les chinois ou indonesiens, et d’eux cette partie du monde se peupla des êtres humains de régards similaires. Du moins ce sont les êtres humains de mêmes aspects physiques, ou des aspects physiques similaires qui s’étaient engendrés successivement selon les milieux geographiques, ou le decrét ou la volonté du Seigneur de l’univers, qu’ils proviennent ainsi des mêmes ancêtres. Et, Dieu abrita les êtres humains dans les mêmes continents du fait qu’ils se valaient, qu’ils sont engendrés des mêmes verités depuis les premiers ancêtres.  Et, les êtres humains aux mêmes aspects physiques proviennent certainement des mêmes ancêtres.  Tous les êtres humains de la terre, aux mêmes organes de sens, proviennent ainsi des fils de Noé,  donc en Asie, à l’environ du Mont ararat, dans les nouveaux residences mystiques choisis par le Seigneur. Dieu les fit orienter  progressivement, que chaque peuple obtint sa résidence naturelle selon la justice et la verité. Les conditions de vie, les raisons naturelles, les contacts avec Dieu, les cupidités, les quêtes des residences sereines, furent les causes du peuplement de la terre. Tel fut les raisons de peuplement des terres, comme le continent americain. L’amerique du nord, provient si bien des mêmes ancêtres, ne quittant pas de l’Asie Sud-est, mais d’une autre partie d’Asie ou D’europe le long des peuples aux visages similaires aux canadiens et aux americains, parce  qu’ils ne ressemblent nullement aux chinois ou aux coreens, ni aux autres habitants des pays d’asie du sud-est ; la présence des indiens en ameriques, le conforme, parce qu’ils n’ont jamais changé d’aspects. Quant aux restes d’ameriques, à partir du Mexique jusqu’aux derniers pays, ceux-ci ne proviennent pas tout à fait des peuples aux visages petits et aux yeux fermés,  que leurs natures physiques, s’indentifie à ceux des   europeens ou des premiers peuples qui étaient longtemps apparus dans l’histoire. La présence des indiens en ameriques,  avec leurs moindres influences, indique que ce continent fut longtemps habité dans les millénaires, que les terres n’étaient à ce temps éloignées, et que les oceans n’y  étaient fortements constitués, par la grâce du Seigneur de l’univers, le Multiplicateur et le Gardien de la terre  et de ses contenus.

La terre toute entière fut habité mysterieusement, donc par la volonté d’Allah, qui voulut que les êtres humains se multipliassent, que les couleurs, les visages ou les aspects physiques se distinguèrent à travers les miracles de naissances et les milieux geographiques. Chaque terre reçut ainsi les êtres humains meritant y habiter, avec justice et verité. Et, lorsque les premiers ancêtres de chaques races furent logés dans sa demeure terrestre, ils chercherent à se multiplier et à conquerir les restes des terres conférés par le Seigneur de l’univers. Ceux-ci étaient passés pendant des siècles et des siècles. Ce fut ainsi que toutes les surfaces terrestres furent habitées par tout décrét du Seigneur de l’univers.

Les aspects physqiues humains, les couleurs des peaux et les langues parlées sont veritables moyens indicateurs des origines des êtres humains de la terre. Certes, la langue de l’être humain est créee par le Créateur de l’univers, quoique, autant de langues fussent engendrées à travers une langue mère.  Ainsi, c’est ce qui montre que beaucoup de peuples de la terre aux langues uniques, sans mères, avaient leurs ancêtres présents au Tour de Babel, cet endroit historique de differenciation des langues. A travers une seule langue, furent engendrées plusieurs langues. Cette denaturation de la langue mère,  était dûe  du fait que,  certaines personnes quittaient leurs sociétés,  et habitaient à ailleur ; vivre à ailleur, dans un autre lieu non habité, et s’y reproduire, tout consistait naturellement à certaines transformations fatales des langues en rendant tout claires et plus faciles à comprendre. Du moins, aucune langue n’a été composée sans guide, sans utilisation d’une autre langue mère, que les raisons sociales et les deplacements d’une personne ou avec sa femme, un groupe de personnes avec leurs famillles dans un nouveau endroit, connaissant une langue, s’en multiplierent, s’en constituèrent une ethnie avec toute denaturation fatale de la dialète. Les milieux et les endroits de la terre, sont mystiques. Et l’ethnie ne devient de plus en grande aujourd’hui, qu’elle soit d’origine ancienne, ou que  sa langue soit vraiment ancienne. A savoir, certaines langues sont parlées aujourd’hui, mais l’on se demande souvent de leur origine. Une langue ainsi peut avoir principalement que deux origines : les langues qui proviennent du Tour de Babel et les langues qui sont issues d’une langue mère. IL s’avère ainsi qu’une langue mère soit en grande partie transformée, et cela successivement, de siècles en siècles, ou de génération en génération, jusqu’à engendrer plusieurs langues diverses. C’est ce qui fait qu’aujourd’hui beaucoup de langues gagnent de grande valeur, sans pourtant que l’on pût distinguer leur origine. C’est pourquoi beaucoups de langues sont parentés,  et  une chose prouvant toutes origines lointaines.

En considerant toutes ces analyses précedentes à travers ces multiplications des êtres humains à partir d’un seul ancêtre et ses trois fils après le deluge, l’on apprehende fatalement et incontestablement que  tout le monde a été étranger sur les surfaces terrestres, que la terre fut ainsi habitée progressivement,  à partir de la deuxième résidence de l’humanité à l’alentour du mont Ararat dans cette nouvelle résidence mystique choisie par le Seigneur de l’univers. Les êtres humains furent guidés à travers la terre de siècles en siècles et de generations en siècles. Donc, au dix-huitième siècle, toutes les surfaces terrestres étaient déjà occupées.

Certainement, tous les êtres humains qui mangent, qui se reproduisent sexuellement, qui partent aux selles, qui parlent, qui s’arrêtent à deux pieds, ou qui travaillent la terre, proviennent des mêmes parents, Adama et Hawwa. Ainsi, ce sont la puissance de multiplicataion et de répartition des êtres humains à travers la terre,  les milieux geographiques, les miracles des réproductions, certaines verités et la durée d’existence humaine sur la terre, qui favorisèrent certaines distinctions humaines, à travers la couleur de la peau, les aspects physiques ou la taille. Et, les noirs, nos premiers ancêtres venant de Noé, tout avait commencé aux terres d’accueil de la deuxième humanité. Les noirs s’y réproduirent et furent progressivement orientés vers les portes de l’Afrique, dans leurs demeures naturelles, selon les programmations du destin. Ainsi, tout commença entre Ethiopie, Soudan ou certains pays de l’est. Et, de génération en génération, et de siècles en siècles,  les noirs se multiplièrent, se differencièrent en sangs et en aspects physiques à travers des divers rélations conjugales, et du corne d’Afrique, occupèrent progressivement les restes des terres destinées, à travers les dialètes ou les langues, et surtout à travers les milieux geographiques. Toutes les personnes ou groupes ethniques aux mêmes couleurs de la peau, ou aux mêmes aspects physiques ou similaires, ou aux mêmes visages identiques, et aux langues similaires naturelles,  proviennent des mêmes ancêtres parentés, provenant à leur tour d’un même ancêtre.

Tous les êtres humains, en résumé, furent ainsi engendrés des trois fils de Noé, et ont été multipliés et accueillis sur les endroits habitables de la terre, selon les decréts d’Allah, de la justice, de la verité, et cette fameuse programmation du sublime Calendrier naturel des destins. Dieu distingua les races, les langues, les aspects de la peau ou du corps physique, selon les miracles de réproductions, ou les milieux geographiques, et furent habités à la surface terrestre depuis des millénaires, avant même que les continents, les insulaires ou les îles ne fussent miraculeusement fondés, avec toutes soumissions des eaux de la terre. Et, cela se saisit  explicitement, surtout du fait que certaines langues totalement differentes, et que les locuteurs soient plus nombreux aujourd’hui sur terre, de mêmes aspects et de mêmes couleurs. Et, en considerant le mystère de la « Proximité » des habitants de la terre, l’on réalisera que les peuples avoisinant la deuxième résidence de l’humanité depuis les deluges, deviennent les plus anciens, et que les terres furent successivement occupées jusqu’aux abords des eaux, à la derniere portion de la terre. Ainsi, l’Afrique du Nord et de l’est, furent ainsi en prémier lieu occupé, avant même que les restes des terres du Continent ne fussent occupés par les peuples noirs. Cette differenciation des peaux et des aspects physiques, furent toutes œuvres divines et miraculeux, surtout à travers les réproductions, et avec toutes emprises climatiques ou geographiques. Ce furent ainsi miraculeux que les peuples d’Ameriques latines soient de physiques identiques ou similaires, ainsi que les peuples d’une grande partie d’Asie, ou d’autres peuples de la terre, soient de mêmes aspects physiques ou similaires. Certes, tous les êtres humains furent engendrés d’un Seul père et d’une seule mère, du fait que, nos liaisons humaines ont été fatales, et que  chaque être humain a trouvé chez son prochain ses pareils qualités humaines, sinon les êtres humaines auraient existé sur terre, comme les animaux, qui ne se régroupent que par natures ou espèces. Au naturel, il s’avère fort impossible qu’un Europeen gardant son aspect naturel, engendre par réproduction sans intervention divine, un aspect des êtres humains d’Asie du Sud-est. Mais, malgré tout, l’on trouve certaines présences d’aspects physiques étrangers au niveau de certains peuples ; c’est ce qui montre qu’un être humain engendrant un enfant disposant d’un aspect identique à d’autres peuples, dispose si bien une liaison ancienne avec ces derniers. Cette differenciation des aspects des peaux ou portraits physiques, surtout que les peuples de la terre s’étant engendré, fut progressive et toutes œuvres du Créateur de l’univers. Tout fut le decrét d’Allah, que la multiplication des êtres  humains sur la terre, sous le Soleil et la lune, furent tout miracle du Seigneur de l’univers. Mais, nonobstant les differents aspects humains avec des differentes races, les êtres humains purs et innocents ont toujours existé parmi les Fils d’Adam, et parmi les Africains, et parmi les blancs, et ce, quoique les proximités de certaines races à Dieu s’avèrent plus êtres evidentes. A cet effet, il n’y a que des âmes impures qui se trouvent effervescents parmi toutes les races, lesquels ne proviennent des existences pures humaines. C’est ce qui atteste qu’aucune personne ne se dressera contre Dieu, ne sera source de proliferation ou de créations des œuvres sataniques, surtout  n’aura pour besogne que tout effacement des vertus divines sur terre, qu’elle soit, malgré tout, engendrée dans la purété et dans l’innocence, autrement selon les récommandations divines quant aux naissances dignes à travers des parents ou des ancêtres purs et innocents : c’est la raison de la multiplication des luxures au niveau de certaines peuples, qui n’en trouvent nuls limites, et le renforcement de certaines generations adultères avec les êtres humains ne trouvant nullement de mal quant à cette humuliation humaine, considerant ainsi en mauvaise part que tout soit de la fatalité ou tout destin humain. A savoir, tous les êtres humains s’étant mis sur le chemin d’Allah, de la justice et de la verité, comme les Prophètes, les Hommes de Dieu, les sages ou les innocents sont engendrés dans la purété et dans l’innocence, donc souvent guidés, directement ou indirectement par le Seigneur de l’univers. Ainsi, le Satan ou les emprises sataniques, n’embrassent que les êtres humains coupables, s’étant ainsi semblé à Lui, que pour se faire éloigner ainsi des tentations sataniques, et surtout se sauvegarder sa maison, sa personne, sa nation, son territoire sous la bienveillance protectrice de Dieu, donc au detriment des emprises maléfiques ou toutes natures de pratiques du mal,  le fondamental, le plus efficace, demeure celui de l’éloignement de tous les visages ou manifestations sataniqes. C’est le principal secrét des personnes d’un peuple, dont les chefs, jouissent d’une grande autorité, avec toutes degustations des ménaces ou des perturbations sataniques. Mais, nonobstant cette efficacité, les Rois et les Présidents étant souvent issus des peuples avec justice et verité, surtout  dont-ils incarnent les mêmes états d’esprits et de consciences, ces derniers meritent souvent  des differents sorts engendrés. Du moins,  A dieu tout ce qui se trouve sur la terre et dans les cieux. Du moins, aucune nation ou aucun peuple ne peut être victime de quel que sorts que ce soient, sans que toutes raisons soient enracinés au sein des  êtres humains de ce peuple. Je vous le dis, la terre de Dieu, et les créatures humaines  de Dieu, ne seront injustement victimes sur cette terre, que tout mauvais sort ou tout bon sort leur naissant,  s’engendre de toute verité et justice, et ce, quoique le Satan et ses alliés parmi les demons et les êtres humains se manifestent de toutes manières. Quelle nation ou quel peuple va-t-il s’éloigner des misericordes du Seigneur de l’univers, pour ainsi demeurer avec le Satan et ses partisans humains et demons, quant aux pratiques des choses sataniques, ou succeptibles d’avoisiner les emprises sataniques, et voire, jusqu’à ce que ses propres dents lui arrachent les langues, ou que ses propres œuvres ou agissements lui fassent orienter les efforts sataniques constitués depuis des millenaires ? Et, pourtant, ce n’est pas pour rien que Dieu ait multiplié les êtres humains à travers la terre, surtout en differenciant les aspects physiques, les couleurs et  certaines traditions, surtout en constituant les continents, les îles, les insulaires et les presqu’ils. Au naturel, c’est fut tout decrét d’Allah, de la justice et de la verité, et ce, afin que les peuples aux pays de milieux differents  soient constitués, sous les prestiges du Soleil et de la Lune. Et, voire,  tous les continents du monde n’avaient été distingués et habités juste après les deluges : ce fut lorsque  les êtres humains reçurent certaines émancipations mentales, morales humaines et spirutuelles à partir de la deuxième résidence de l’humanité. Ainsi,  le jour où  tout virera aux pures, avec l’inexistence des traces de Dieu sur tel endroit de la terre, le Tout-Puissant fera destiné aux êtres humains des consequences sevères, au moyen des aggissements angeliques ou métalliques. Et certainement,  tous les maux naissant sur une partie de la terre, y faisant ravages, ne doivent contanimer les restes de la terre, pour ne pas ainsi, mettre en cause l’existence humaine dans ces veritables attributs des créatures dignes et innocents. A cet effet, les deluges aux temps de Noé, n’étant plus destinés aux êtres humains, et que la seule destruction du monde étant celle de la finalité, ou de la fin du monde, Dieu sauve ainsi  certains descendants d’Adam à travers la terre,  à travers la neutralisation des humains aux mentalités et moralités sataniques, au moyen de certains moyens d’effacement. Par consequent, les châtiments de Dieu, se manifesteront directement et indirectement, surtout à travers les guerres et les conflits. Dieu ne permettra aucunement la destuction injuste d’une partie de la terre, sans que les êtres humains y existant ne soient coupables, surtout ne tenant pas compte de l’autorité, et surtout agissant aux mépris de la justice et de la verité. A dire vrai, ce n’est pas être en bonheur, en puissance materielle ou économique, qu’est l’innocence tant souhaité par le Seigneur. OH, Fils d’Adam, aucune partie de la terre ne peut être nui, detruit avec ses contenus  injustement, sous les surveillances évidentes du Seigneur du Soleil, de la Lune, du Destin, de la justice et de la verité. Le Satan et ses alliés, ne nuisent qu’aux parties de la terre qui leur ressemblent, où draineront les guerres et les conflits. Dieu, ne laissera aucunement les œuvres sataniques se drainer injustement sur un endroit dont les habitants sont innocents et benis. Au demeurant, l’on n’est aucunement indemne, lorsque l’on est avoisiné aux faits sataniques, avec des esprits ou des manifestations terribles, dans les pratiques, dans les civilisations et dans les mœurs, que les mauvais sorts se manifesteront soit à l’interieur, soit à l’exterieur. C’est Dieu qui commande les âmes,  la terre et ses contenus. C’est Lui ainsi le juge, le surveillant, qui veille sur la justice et la verité. A cet effet, bannir les mentalités, les esprits et les moralités pervers, quant aux differentes manifestations ou turpitudes inhumaines, au sein desquelles les emprises sataniques s’infiltrent ou s’ajoutent rapidement, c’est vivre innocent au dessus de tous les mauvais sorts de l’existence. Dieu est certainement grand et juste, le Maître de la justice et de la verité. Et certainement, le monde ne sera aucunement detruit en bon état, que seule la deterioration de son visage à travers des pratiques indéniables, conduira à sa décadance. Et, lorsque nous considerons les temps de ce monde, avec ces visages faramineux, l’on réalisera que l’être humain ne meritent plus recevoir directement de Dieu des multiples faveurs, qu’ainsi,  ce sont ses differentes manifestations contraires aux lois divines, ce sont elles qui conduira vers sa fin  sur cette terre. Mais, Dieu devenant le Propriètaire de la terre et des cieux, et leurs contenus, disposent d’un programme naturel pour la survie et l’avenir des deux mondes. C’est pourquoi, guidant un être humain, lui enlevant toutes craintes et peurs pour ces differentes missions litteraires,  lui suscita  et sema dans son cerveau toutes responsabilités de sauver l’humanité, sur le point d’échouer en maints endroits de la terre.

Certes, c’est Dieu qui multiplia et abrita les êtres humains en tout endroit de la terre, et en leur catégorisant, selon les aspects physiques humains et les milieux geographiques. Dieu créa ainsi Adam et Hawwa dans un parfait modele de création, avec des natures, des façons et des manières dignes et innocentes, sous l’emprise d’un cœur et d’un esprit commandeurs de toutes les parties humaines. L’être humain est celui defait quasiment dependant de son cœur et de son esprit. Et, au naturel,  la création humaine, quoique dependant de la double incorporelle, mais existe naturellement sous l’autorité de son cœur et de son esprit, où il n’y a nulle endroit d’innocence et de culpabilité. Toutefois, Adam et Hawwa, incarnant toutes natures vraies et innocentes de cette créature d’Allah, le monde n’aurait pas échoué telle existence naturelle innocente, si toutefois leurs fils ou leurs descendants, jusqu’à nos jours, continuaient à s’enseigner ou à bénéficier des meilleurs heritages mentaux, moraux et spirituels. Mais, l’être humain, en ce temps exuberant, croit être toute veritable créature digne de nom, en ne s’acharnant qu’aux pratiques abominables, immorales, ammorales et terriblement inconscientes, qu’au reste, ses prémier parents Adam et Hawwa, n’en sont aucunement identiques. Tous les bons caractères humains, toutes notres façons de vivre et d’exister sont enseignées par Dieu pour la prémière fois à ces deux premiers êtres humains de la terre. Tout être humain vivant aujourd’hui, dispose d’un arrière grand-parent, depuis les depuis de l’humanité, que toutes les créatures humaines sur terre se sont engendrées, qu’il avait ainsi eu une rupture miraculeuse quant aux differenciations des couleurs, des portraits physiques et des langues. Et, pourtant, les fils d’Adam ne se ressemblent plus aucunement à leurs prémièrs parents de la terre, qu’ils ne perdent au fur du temps, toute nature digne humaine. Pour preuve, l’on ne devient difficilement superieur aujourd’hui, en adoptant des façons dignes et decentes d’existences terrestres, surtout dans les luxures, dans les injustes inconscients, ou dans le racisme, l’ethnocentrisme, dans la chosification des choses divines, avec tout mépris aux hommes de Dieu, ou aux êtres humains marchant sur le chemin de la justice et de la verité. Pourtant, tout être humain cheminant sur le chemin de la justice et de la verité, ne s’en nuira aucunement, que beneficiera aussi bien des bonheurs provenant du Seigneur de l’univers, au  detriment du Satan et des ses terribles tentations, et ce, selon les traces sublimes de son destin. Et certains étant engendré sur le chemin du mal avec les parents pêcheurs et coupables, seul leur cheminement sur la verité et de l’innocence, demeurera efficace de tout changer dans le cœur et dans l’esprit, par la volonté et l’appui du Seigneur de l’univers. Ainsi, ce sont les bonnes manières, les façons d’êtres et de vivres, ou encores les bonnes qualités ou caractères, qui réhaussent la nature humaine dans sa dignité et dans sa  conscience,  que les êtres humains les plus inferieurs, sont ceux dont leurs  moindres consciences, moralités et mentalités, s’aggenouillent aux adorations des choses de bassesses et d’abominables. Du moins, le cerveau et le cœur conçus par Dieu, demeurent pourtant les principaux endroits de bonnes semences des actions de biens, quant aux efficaces améliorations de la nature vraie humaine dans l’acquisition de ses veritables faveurs, dignités et noblesses naturelles, qu’aussi bien, devenant des veritales lieux sacrées de communications avec les emprises celestres, selon le destin, la justice et la verité. C’est ce qui témoingne, que les innocents et les mauvais sur terre n’en sont pris que par l’autorité du cœur et de l’esprit ; et à cet effet,  tout cœur et tout cerveau mal positionnés et mal orienté quant aux veritables commandes dignes et innocentes des actions ou des choses humaines, sont couvert de toutes lumières sataniques, devenant parconsequent très facile à s’orienter et à manipuler sous proie des emprises sataniques. Les êtres humains facilement envoûtés, ou victimes des maraboutages quant aux manifestations des pratiques du mal, en disposent toutes anomalies au niveau du cœur et de son esprit. Ce sont des êtres humains très faciles à désorienter, à envoûter, à nuire, à travers des mauvais emprises, ou forts vulnerables quant à l’acceptation des mauvaises nouvelles, voire se mettant injustement contre les prochains,  se contentant ainsi des informations doûteuses ou des pretextes ou des causes fragiles pour en eriger un sort quelconque, et surtout ne devenant aucunement emu en apercevant les prochains dans leurs sorts tristes,  et , au reste, n’étant aucunement scandalisé par apercevant les personnes malades, dans les dissettes ou dans les humuliations, esperant ainsi que les prochains soient injustement victimes ou humuliés, se contentant ainsi des préferences injustes, du racisme ou d’éthnocentrisme, sans pourtant en être bléssé moralement et mentalement. Les êtres humains cédant à ces defaillances morales et mentales, avec des existences abominables sur terre, ne sont à dire vrai ceux disposant les qualités ou les façons d’exister dignes et innocentes des ancêtres Adam et Hawwa, qu’en consequence, mènent toutes vies de mésaventures, dans toutes conduites abominables, dans toutes constances et dévouement, avec aucune prise de conscience. Parce que, dans leurs cerveaux et dans leurs cœurs, n’y existent que des racines fragiles, inefficaces à la bonne perception digne et innocente des choses du monde, de sorte qu’ils ne sont pourvus de ces humanismes sacrés de tout être humain quant à son fonctionnement digne et innocent dans cette existence sociale. Sinon, demeure-t-il impensable et inadmissible que les êtres humains fils d’Adam ne soient hostiles à ces pratiques si abominables des luxures ou des debauches, avec des expositions des corps nus, sans pourtant en être pris de moindre honte ou d’attention. Parce que, l’être humain, avec ces parties pivots de l’organisme deterioré, voila perd en consequence toutes vraies natures humaines, toutes veritables commandes internes d’obeissance à  l’innocence, à la dignité et à la bonne conduite humaine. Et, pourtant, Dieu a-t-il crée l’être humain dans la purété et l’innocence du cœur et d’esprit, dans une partie incorporelle pure et innocente. Mais, n’en deviendra vulnerable, que lorsque tout s’avère mal conçu, que tout aliment fabriqué avec tous les ingrédients présents, mais chacun insuffisant, ou en faible répresentation ou contenu. C’est ce qui atteste que l’essentiel de l’être humain réside dans un coeur et esprit, contenu dans un double ou partie incorporelle. La transformation du cœur et du cerveau en mauvaise part dans le sentier satanique, dans un Rouh rendu impuissant, à l’absence des apports divins, c’est ce qui a ruiné cette veritable nature humaine, avec l’inexistence totale de Dieu, aux êtres humains devenant proies de toutes manifestations du mal, surtout vivant aux commandes de tout mal, sans rêlache et prise de conscience. Ce sont ces mauvaises commandes internes du corps, avec l’inefficacité du cœur et de l’esprit, à mieux s’adapter aux bonnes natures humaines, devenant les raisons principales de ces renforcements de ce monde du mal, surtout les maisons du mal ou les actions figurant en multiples endroits de la terre. E            t, pourtant, tout être humain, devenant depourvu de la peur de Dieu, ou de toute croyance au Seigneur de l’univers, devint naturellement sujets de toutes ménaces du mal. Ainsi, lorsque le cœur n’est pas contenu de Dieu, et que le cerveau n’embarasse nullement les choses divines de la justice et de la verité, voila que l’être humain devient plus fragile et vulnerable, devant tout fonctionnement naturel, innocent et digne de sa personne physique, sans en tenir compte des mauvaises choses sociales, ne s’acharnant qu’à deguster des choses abominables et impures de l’existence. Au naturel, tout se deteriore, avant tout, à partir du cœur et de l’esprit, lorsque ces organes mystiques dans un corps incorporel mystique, ne contenant de moindre croyance ou de foi en l’existence de Dieu. A savoir, un être humain pur, au cœur et au cerveau pur et innocent, ne pavanera aucunement sous les proies de la sorcelerie, du racisme et de l’ethnocentrisme d’une façon injuste et exagéré, sans aucune honte et intelligence. Mais, à dire vrai, ces turpitudes sociales, ont vraiment nui à l’existence humaine, que les Fils d’Adam, ne reussissent nullement à s’ériger de bonnes existences sociales dans sa manifestation digne et innocente, ainsi tout à fait meurtri des pratiques odieuses du mal, et ce, malgré certains revers indéniables, et les consequences engendrées dans ici-bas et dans l’au-de là. Mais Dieu est grand ! Tous les fils d’Adam mènent tout destin terrestre, du prémier être humain jusqu’au dernier, dont leurs arrivées seront dans l’enfer ou dans le paradis. IL y a des uns qui se sont épanouis ainsi autour de la richesse ou autour de toute vie meilleure, cependant que d’autres patinent dans les souffrances et misères, ajoutés de toutes les difficultés de la vie. Tout comme, il y ades uns qui ont triomphé sur Satan et ont espéré être admis dans le paradis, cependant que d’autres s’arrogent des grands pêchés, et voire avoir à faire avec les prophètes et les grands Hommes de Dieu. Et, pourtant, le même Soleil et la même lune ayant servi les premiers êtres humains, et continuant à servir les descendants jusqu’au jugement dernier, surtout au dessus de la même terre,  Dieu s’en fera facile de ressusciter toutes les morts, le jour de la ressurection. Toutefois, quoique les fils d’Adam existe en milliards d’années sur cette terre, mais chaque être humain y existe avec son destin, son rouh, son âme, son cœur, son étoile,  son cerveau et en fin avec ses Anges gardiens, lui transcrivant ses traces de biens et du mal, lui enveloppant  mysterieusement sa vie quant à l’execution de son destin jusqu’au dernier souffle de vie. Certes, il n’y a de vrai être humain que celui qui s’identifie à l’image d’Adam et Hawwa, dans l’existence innocente et pure sur cette terre surtout quant à l’adoration  de la verité, ou aux multiplications des bonnes actions, et non ceux qui se contentent seulement des parures ou des passions sombres des choses du monde, pour se croire se passer du jugement dernier. Et pourtant, nombreux des êtres humains de la terre étant admis dans cette vie de bonheur avec toutes facilités de la vivre, se croient s’en suffire, ignorant ou négligeant, malgré tout, l’existence fatale de la mort, et surtout le jugement fatal de tous les êtres humains ayant existé sur terre, sous les radiations solaires et lunaires. En verité, c’est Dieu qui a promis aux Fils d’Adam leurs ressurections fatales. C’est pourquoi, pour eviter le pire des sorts, Dieu avait-IL envoyé des milliers de Prophètes et de Messagers sur la terre. C’est Lui le Grand, le Detenteur des puissances de la ressurection, que les personnes aux descendants pures et innocents, ne seront aucunement proies des pratiques abominables, avec toutes faiblesses mentales et morales, sans tenir compte d’aucune autorité de leur Créateur Dieu sur terre, comme Maître du Destin et de la puissance des deux mondes. C’est Dieu, pourtant, Le detenteur du destin  dans son bien ou encore du destin dans son mal pour tous les Fils d’Adam. C’est Lui l’exauceur, et non les demons, pour tout besoin, au point que nulle affaire ou voeux humain ne s’execuetera sur terre sans l’aval, l’approbation ou l’acceptation ou commande directe ou indirecte du Seigneur de la justice et de la verité. Des guerres sont synonymes de pêchés et de châtiments, que des endroits terrestres ravagés avaient été auparavant impurs ou pleins de souillires, d’injustices ou des personnes sataniques, ne marchant aucunement sur le chemin de Dieu. En verité, c’est Dieu qui accepte  selon la justice et la verité que le  Satan et ses alliés humains et djins, se manifestent terriblement à la surface terrestre à travers des guerres ou des conflits. Les guerres sont les consequences des pratiques des interdits, des turpitudes humaines, ou liaisons aux pratiques contraires à la volonté d’allah, succeptibles d’appeler tous mauvais sort. Pourtant, Dieu n’accepte  nullement qu’une partie de la terre et ses contenus soient endommagés injustement. C’est Lui qui a crée la terre et les cieux, et a multiplié à partir d’Adam et hawwa, tous les êtres humains à travers la terre, à travers des millénaires et des siècles. Cependant, que les êtres humains, pour être sauvés des avancées des œuvres sataniques et leurs menaces, soient maîtres de leurs cœurs et cerveaux, en les rendant purs exemptés des anomalies de l’existence humaine, tout en y semant la confiance, la croyance, la foi et la peur en Dieu. A  savoirs, sommes-nous dans un temps où les fils d’adam devenant si coupables, pêcheurs et vulnerables, voila que le Satan et leurs alliés, n’ont cessé de conferer des comportements des animaux sauvages, sans conscience, et sans pourtant en trouver du mal  des pratiques abominables, au point que, les plus coupables ou  les plus fautifs dans les comportements sociaux, demeurent les plus applaudis et les plus fréquentés au detriment des innocents selon Dieu, selon la justice et la justice. Et, voire, à partir du moment où les debauchés ou les partisans des choses abominables gagnent de place honorifique, denote que les consciences humaines, quant aux maintiens de la dignité, de la sagesse et de la noblesse humaine, se sont dégradés incroyablement, au point que, les cœurs, les âmes et les cerveaux ne sont dénaturés que pour des executions des passions terribles dans les degustements des vœux sombres et impures de l’existence. Dieu est grand ! Quel sera le sort des êtres humains terrestres, à partir du moment que ces commandes internes deviennent de plus en plus inéfficaces, donc plus vulnerables et exposés à tout approchement aux mondes des pratiques abominables : ce sont des raisons des renforcements ou des constances humaines dans les pratiques multiples de tous genres du mal. Ces organes commandes internes affaiblis, ne contenant aucunement les traces de Dieu, ou de la dignité ou de la noblesse,  avec tout mepris des choses divines, ont encouragé la propagation des visages du mal. En conséquence, nombreux demeurent des êtres humains qui se trouvent irresistibles quant aux pratiques de tout mal, dont au reste, leurs humanismes deteriorés, ne sont embarassés que des emprises sataniques. En cela, s’il ne s’agit pas des contraintes, des commandes ou des educations ou des empêchements externes, rien ne s’averera succeptible  d’orienter ces êtres humains vers l’innocence, l’existence sociale digne et juste. Ainsi, leurs créatures humaines denaturés, voila ce sont eux qui s’emprennent de nos jours aux prochains innocents,  surtout ayant pour fameux tôtems, les visions ou l’adoption des bonnes traces sociales. Dieu est grand ! C’est ce qui temoigne que, la créature humaine, a subi son declin, sa decadance, en plusieurs endroits de la terres, qu’il faut des veritables manifestations externes, pour que leurs organes s’aggenouillent, qu’ils se vident des souillires ou des impurétés de l’organisme, comme de la manière que l’eau se vaporise après avoir été soumises à toutes temperatures élévées. Ainsi , faut-il obliger les Fils d’Adam à marcher sur le Droit chemin, de la justice et de la verité, en les empêchant à atteindre l’univers du mal, surtout à partir du moment, les causes de ces echecs humains resultent des anomalies internes de l’organisme, avec l’être humain n’ayant l’âme, le cœur et l’esprit hostiles à toutes pratiques, surtout que tout s’avère facile le mariage ou l’adoption de toutes manies indeniables de pratiques odieuses des choses sataniques. Au naturel, il s’avère facile pour l’être humain d’aujourd’hui à se familiariser aux pratiques infâmes,  du fait que son cœur et son esprit denaturés, perdant de tout genre naturel, ne contiennent aucune defense , voire conscience de discernement, que l’on ne dispose d’aucune raison ou verité d’evition des pratiques anti-humaines, au point que tout se semble bon , ou meilleur ou juste, cependant que tout vire plus mauvais et indeniable. Sinon, un être humain, à la qualité d’Adam et de Hawwa, ne doit pas être demandé, quant à l’éviction des pratiques abominables, ou des injustices ou des turpitudes de la vie, pouvant mettre en cause toute  existence  humaine ; ne doit surtout supporter à la pratique des choses indignes et injustes. Et pourtant, c’est l’echec de l’ensemble des êtres humains quant à leur existence sociale à la sauvegarde de la justice et de la verité, qui conduira l’humanité vers sa fin. Et, au demeurant, les injustices ou les pêchés, sont ceux qui se payeront indubitablement sur cette terre et au jour du jugement dernier. Mais, par mesaventurismes spirituels, nombreux  demeurent des personnes qui croient que des êtres humains pêcheurs ou injustes ou  des nations pêchereuses en profitent, ou en sont admises ou victorieuses. Mais, tout se payera sur cette terre et l’au de là, avant la destruction finale de l’univers impur, la justice divine reglera les sorts de beaucoups d’êtres humains à la surface de la terre. Pour preuve, les conflits, les guerres, ou les catastrophes avec des consequences serieuses, resultent des revers des conduites contraires des êtres humains, lesquels deroutant les chemins d’Allah, avec l’adoptions des attitudes ou des modes de vies pleines de turpitudes ou des injustices contraires à l’innocence, aux lois divines, succeptibles à se faire attirer des Satans et ses alliés demons et hommes. Sinon, si les êtres humains demeuraient innocents et surtout existaient injustement sur leur territoire, des guerres ou des conflits ou des ménaces se leur eloigneront. Au naturel,  l’existence ou l’évolution des temps de l’univers s’executent autour des verités et des justices,  que les bons sorts ou les mauvais sorts des êtres humains, resultent de leurs differentes attitudes sur cette terre, que le Tout-Puissant ne laissera aucunement Ses créatures humaines, les Fils d’Adam, tomber injustement dans le monde infernal. Et le jour où sur un endroit de la terre, tout s’y manifestera mauvais, et que les existants n’y tournent qu’autour du mal, voila que Dieu leur orientera tout mauvais sort, qu’ils y seront finalement réduit à néant. Ainsi tout à Allah, ne desesperons pas les lois divines, ne cultivons dans nos differentes territoires des pratiques sataniques, n’acceptons pas que tous les habitants d’un pays ou d’une partie de la terre soient ensembles coupables, y cultivons de bonnes semences divines, n’y laissons ainsi les traces sataniques devenir proies de toutes les personnes y existant,  y eradiquons des injustices ou des turpitudes ou des luxures entreprises avec flagrance, surtout avec tout mépris à l’egard des cieux : sinon des conflits ou des guerres, ou des souffrances ne s’y éloignerons aucunement. C’est Dieu le Fournisseur  ou le pourvoyeur des besoins, le Detenteur des trésors des cieux et de la terre ;  à savoir, vivre injustement, avec mépris des lois divines, c’est de s’attirer de tous les mauvais sorts de l’existence. Toutefois, partout où les êtres humains vivront justement, detriment des emprises sataniques, Dieu sauvegardera ces endroits, et desorientera tous les mauvais sorts. Agir justement étant un dirigeant, en avoir peur du jugement dernier, promouvoir au sein de son territoire, l’éffacement des visages contraires aux récommandations, c’est s’approcher de la justice et de la verité, en s’eloignant par la loi divine des revers sataniques. Quiconque agira contre Dieu, Dieu agira très mal contre lui de toutes les manières sur terres, et cela, tôt ou tard que cela; et les fils d’Adam se contentant du monde impur et injuste, avec toutes pratiques indéniables, se contenteront inévitablement des echecs humains des deux mondes. Les guerres, les conflits, les souffrances, les mauvais sorts, les maladies et les miseres sont des conséquences des vies anti-Dieu, ou des liaisons aux emprises sataniques au sein des surfaces terrestres. N’ayez pas peur du Satan, esquivons seulement les pratiques ou les manifestations sataniques au sein de nos territoires, n’y soyons pas ensembles coupables, y existons justes et innocents, les uns envers les autres, car c’est Dieu qui Sauvegarde, le Seigneur de la justice et de la verité. Ainsi, les zones de la terre où les conflits ou les guerres perdurent, les habitants se doivent de s’y remettre à Dieu, implorer le Pardon d’Allah, detruire au sein des territoires la plus part des endroits sataniques avant de rélever tout defi ; Dieu ne peut nous éloigner, nous les êtres humains,  des mefaits du Satan, cependant que nous vivons avec des choses ou des pratiques sataniques.  A savoir, ni une famille, une société, ni une nation, n’est victime, sans que les membres n’y soient coupables  ou des pratiques sataniques n’y demeurent régulières. Au Non de Dieu, le Seigneur de l’univers.

Regardez que les êtres humains soient racistes ou ethnocentristes, mauvais et injutes, ingrats et sataniques, cependant qu’ils viennent seulement de deux personnes, Adam et Hawwa.  A savoir, si chacun cherchait les parents de ses parents, ou ses arrières grands-parents, il en trouvera  de limite, que finalement tombera sur Adam et Hawwa. Certes, tous les êtres humains devenant de même nature humaine,  demeurent des parents, des cousins, des compères, des frères et des sœurs, proches ou lointaines  à travers la terre. Cette differenciation des êtres humains avec leur existence nombreuse au niveau de chaque race, prouve qu’il fut longtemps que les êtres humains apparurent sur cette terre, que des génerations ou des siècles ou des millénaires se sont écoulés avant que surgisse notre temps actuel, et que,  ce fut longtemps que les peaux et les aspects ou caractères physiques  se furent distingués à travers les agissements du  Créateur de l’univers, au sein des milieux geographiques ou climatiques differents.  Ainsi, les enfants d’Adam et de Hawwa, s’épouserent, ils engendrèrent à leurs tours des enfants qui s’épousèrent à leur tour, par la grâce du Seigneur de l’univers, qui a daigné que les êtres humains soient nombreuses. Cela continua entre les êtres humains au debut des temps, jusqu’à ce qu’ils devinrent nombreuses, et qu’ils constituèrent des familles, des tribus et des clans. Tout fut ainsi, que le Créateur distingua après, les uns des autres, à travers les peaux, les aspects physiques et les milieux geographique. Et, la multiplication des êtres humains et l’occupation de tous les endroits de la terre, fut tout  progrès mystique du Tout-Puissant. Ainsi, les êtres humains gagnèrent leurs logis naturels, jusqu’à ce qu’ils s’y multiplièrent et devinrent nombreux : cela fut depuis très longtemps, avant que les eaux n’occupassent d’emblée une grande partie de la surface terrestres. Certes, les êtres humains n’avaient pas fait l’usage des pirogues pour occuper les surfaces terrestres, pour ainsi obeir aux lois naturelles ou aux destinées fixées aux Fils d’Adam quant à leur multiplication. Au naturel, les terres furent quasiment séparées des eaux, lorsque le Créateur s’assura que chaque groupe d’êtres humains pouvaient-ils exister independamment, et ce, après que les Premiers prophètes et Messagers, eussent passés sur cette terre. Les ressemblances des êtres humains en aspects physiques, dans beaucoup d’endroits de la terre, prouve que  ceux-ci sont viennent des mêmes parents ou familles, que seules les milieux et leurs réalités mystiques permirent certaines differences des attraits physiques.

A dieu tout ce qui est sur la terre et dans les cieux. C’est Lui qui commande les jours et les nuits, qu’il a confiés  chaque temps aux archanges aux fonctions sublimes.  C’est Lui le Créateur et le gestionnaire du Soleil, de la Lune et des étoiles,  c’est Lui le Propriètaires des âmes, Des Destins, des naissances, des survies, de la mort, des tombeaux et du jour de la ressurection. Voila que tous les êtres humains  dorment pendant les nuits, se reveillent le matin, cherchent de quoi survivre pendant les jours,  se lavent, se réproduisent et utilisent les toillettes et les selles. Tout cela est de nature humaine, quoique les consommations et les modes de vies soient un peu differents à travers la terre. Les êtres humains proviennent d’un même ancêtre, qu’ils vivent et travaillent ensembles, communiquent et se traitent des affaires. Les êtres humains et les animaux sont multipliés à travers la terre, par leur Seigneur Créateur de l’univers. Comme les êtres humains, voila que les animaux de differentes espèces se sont engendrés,  que Dieu leur a fixé leurs sorts terrestres, dans de nombreuses fonctions et importances naturelles. Dans les cieux, les animaux mènent aussi bien des destins celestres,  surtout qu’on aperçoit autant leurs effigies dans ces nuages blanchâtres : ce sont des Anges aux formes animales.

Chers Fils D’Adam

Voila les ecrits d’un être humain qui a vecu avec vous sur terre, sans aucune difference, avec les mêmes conditions et réalités de vie. Sinon les verités ou les destins se manifestant à l’invisible, aucune personne n’a aperçu en lui des mystères. IL ne s’est manifesté qu’à ses propres moyens naturels conférés à partir du cerveau, par le Seigneur de l’univers. C’est pourquoi, lorsqu’il a decouvert ces mésaventures des réligions, dans ces veritables ignorances tenêbreuses des verités de l’unvers, des profanations et violations des interdits, mêmes par ceux qui leurs  sont fidèles,  il n’a tardé ainsi de se lever et tirer des êtres humains des fameuses illusions et aberrations, lesquels n’ont céssé de confondre les vrais du faux, le bien du mal, en se instituant un veritable obscurité entre eux et leur Créateur de L’univers. Certes, après avoir decouvert Dieu dans Ses raisons, Ses Lois, Ses pouvoirs, Ses jugements du bien et du mal, ou Ses differentes sagesses et justices dans les créations de l’univers et de ses constituants et dans l’evolution des temps humains dans leurs destins mystiques,  il s’en est référé autant, qu’en fit preuve des ecrits surtout dans « L’existence de Dieu » ou dans « Les Lumières ». Dieu est Grand ! Au naturel, tel devait être ainsi pour ces temps étranges des êtres humains, qu’il fallait se lever, si les êtres humains croyaient tout perdu, avec les terribles manques de foi et de croyances en l’existence de Dieu, en sa majesté, comme Seigneur de l’Univers, le Maître des puissances et des destins. Dieu est vraiment Seigneur de l’univers, que tous ces ecrits se multiplient pour Ses causes, qu’IL m’a conferé tout guide, quant aux differentes orientations spirituelles. C’est Lui vraiment le Guide, qui m’a ouvert tout itineraire à la reussite de ces missions purement naturelles, de devoilement et de decouvertes des mystères de l’univers. C’est Lui qui m’a guidé en m’enlevant toutes inquiètudes ou peurs quant à l’execution de ces missions sublimes. Dieu m’a Guidé, parce que n’ai-je pas hésité d’agir en son Nom au detriment de ces victoires sataniques, avec les êtres humains perdant toutes forces internes humaines d’évictions et de reussites des vies des deux mondes. C’est Dieu le guide, le Seigneur des Anges masculins et feminins, le Gardien, le Maître de la vie et de la mort, le Dieu des Prophètes et des Messagers.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here