Souleymane Barry tué: la BAC 4 pointée du doigt accusateur

La Brigade Anti Criminalité numéro 4 est accusée par la famille de la victime Souleymane Barry d’être hauteur de l’assassinat de leur enfant âgé de 17 ans jeudi 20 février 2020. C’est suite à l’appel du Front National pour la Défense de la Constitution de l’acte 5 de résistance contre le projet de nouvelle constitution, que jeune élève en 8ème année a été froidement par balle dans son quartier à Wannindara.

Selon son oncle, il a été informé tardivement dans la soirée d’hier du cas de son enfant. Dès qu’il a appris, il a continué à l’hôpital Ignace Deen pour voir l’état du jeune.

« Les médecins nous ont dit là-bas, qu’il doit être opéré. Ils nous ont demandé d’aller chercher du sans à Donka. Nous sommes partis pour ça, on a envoyé le sans. Ils ont commencé le traitement, c’est dans les environs de 00 heures que le jeune est décédé. D’après ce qu’on m’a dit la BAC 4 qui a tiré sur Souleymane Barry. C’est vraiment grave, de voir ton enfant tué facilement comme ça. Nous comptons porter plainte mais il n’ y a pas de justice en Guinée. C’est ça aussi le malheur », a expliqué Mamadou Barry.

Cette mort vient s’ajouter aux 141 autres victimes des manifestations politiques en Guinée.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Tél: (+224) 656-77-52-34

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »