Depuis quelques  jours, les  agents de  sécurité  ont du  mal à trouver  un  véhicule  d’embarquement  quant  ils  veulent  voyager ou  expédier  un  colis  à leur  proche comme  cela  se  faisait  avant.

Est  ce  une  mesure  de  riposte contre  l’assaut du  QG des  forces  sociales  lors  des  dernières  manifestations  contre  la  hausse  du  carburant ? Non !  Fait  croire  maitre Tanou Nadhel  Diallo  responsable  syndical :

« ça ce  n’est  pas  une  décision du  bureau, peut  être que  c’est  à  eux (NDLR chauffeurs) de décider ça.

Vous  savez que  c’est  une  première que  les  agents en  uniforme partent en  pleine  gare  voiture saccager  des  véhicules…Donc  toutes  les  manifestations  qui  se  sont  déroulées  à Labé aucun  agent  n’avait  pris  l’initiative de  prendre  même  un  camion  pour  bousculer les  véhicules, saccager  les  vitres, vous  savez  ce  qui s’est  passé au  QG, ça  c’est  les  responsables  syndicaux qui  étaient  dans  le  QG.

Ce  n’est  pas une décision  du  bureau, j’ai  appris  comme ça  avec  les  chauffeurs, ils  disent que c’est  les  mêmes véhicules qui  faisaient  le  travail et  les  affaires de  ces  agents, il y a  des  agents  qui venaient  s’embarquer, qui apportaient  des  colis  à transporter.

Ce sont  eux (NDLR chauffeurs) qui ont  pris la  décision, ils  disent  que  les  services  de  sécurité réparent leurs  véhicules qui  leur  rendait service  et  tout redeviendra  normal ».

Maitre Tanou Nadhel  Diallo est toutefois  favorable à ce  que  les  forces  de  l’ordre  présentent  des  excuses  pour  les  excès  commis  et  réparent  le  dommage causé.

Ousmane K. Tounkara, correspondant d’Aminata.com

 

PARTAGER