orange guinee guicopres uba guinee votre

Tidjane World Music et la Sobragui vers un affrontement judiciaire

A cause d’un malentendu, la maison de production Tidjane Wold Music et la Sobragui risque de terminer leur partenariat qui a duré depuis plus 30 ans devant les barreaux en Guinée.  Après la déclaration du DG de la société de Brasserie de Guinée dans certains médias de la place de triballer le patron du TWM en Justice pour diffamation, Tidjane Soumah a répondu à cela à travers une conférence de presse qu’il a animé mercredi 18 avril 2018 à la maison de la presse de Conakry.

Cette rencontre avec les hommes de médias était de faire le compte rendu du dernier concert de Salif Keita en Guinée, le problème qu’il a avec la Sobragui et le concert de Niska prévu le 30 avril prochain.

Sur le problème avec la Sobragui, il a indiqué que ce n’est pas une guerre d’argent, c’est plutôt une guerre d’image et de foutaise.

« Le directeur général a peut-être une façon de voir le monde parce que j’ai l’impression qu’on n’est pas traité comme des partenaires, c’est comme un Roi qui est là, il traite ses sujets à distance. Nous ne sommes des sujets de personne et on n’est pas des employés de la Sobragui », a-t-il rappelé.

De poursuivre : « moi Tidjane j’ai mon équipe, Monsieur Ariski Azzoug, directeur général nommé à la sobragui, partenaire égal. En Guinée lorsqu’on dit qu’un directeur d’une grande société ou un blanc poursuit quelqu’un, c’est comme si c’est Dieu qui poursuit un homme.  Non, c’est une entreprise et une entreprise. Un homme et un homme. Il faudrait qu’on arrête les intimidations en Guinée ».

Plus loin, il a ajouté que sur 14 concerts, ils ont été demandés de choisir six et ils l’ont fait. « Pendant que je faisais des démarches pour que la Sobragui me payer mon argent, j’ai vu un article de presse où le DG de la sobragui a dit qu’il va me poursuivre. J’ai appelé mon avocat pour l’informer. Lui, il m’a dit de prier que M. Azzoug  aille en justice parce que si jamais il va là-bas, on va peut-être mourir de faim mais on va se battre parce que là, c’est une foutaise. Tu fais le boulot de quelqu’un et tu dis la vérité en Guinée, on dit non il va te poursuivre pour diffamation », a-t-il indiqué avant d’avancer quelques explications. « On tombe d’accord, on fait Davido, Dadju, Bouba, mais on m’a déjà prévenu dans notre entente qu’il n’y a pas de paiement sauf en 2018. Je ne suis jamais allé à la Sobragui pour demander de l’argent.  Les concerts coutent chères, c’est souvent dans les valeurs de 2 milliards ou 1 milliards cinq cent millions. Et dans ça, c’est 15O millions qu’il a payé. J’ai toutes les preuves avec moi ».

Tidjane Soumah a enrichi ses explications en précisant que les trois concerts de leur contrat, s’agit de Salif Keita  du 30 et 31 mars et de Niska le 30 avril 2018. « J’ai écrit à la Sobragui pour les demander de me payer 30% de ces trois concerts, sur ceux on me dit non on va te payer par artiste. Voilà où mon avocat est content parce qu’il a cette lettre là où c’est écrit noir sur blanc que c’est par concert qu’on doit me payer ».

Plus loin, il a indiqué qu’il a l’impression que les gens de Sobragui et lui, ne lisent pas le même Larousse.  C’est-à-dire, ils n’interprètent pas le français de la même manière. Mais selon lui, le patron de la Sobragui pense qu’il commande la Guinée, « non », a-t-il dit avant d’affirmer que M. Azzoug s’est trompé de la personne et de la compagnie. « Moi je ne me suis jamais laissé faire. Je ne cède pas à des conneries comme ça ».

Il a ensuite souligné qu’avant le concert de Salif Keita, le 27 mars pendant qu’ils ont fait 193 millions en un mois de campagne publicitaire. Le 29 mars l’artiste est arrivé, à la conférence de presse d’abord, il y avait les boites de Word Cola partout. Pour lui de A à Z, ils sont en ordre.

« Quand M. Sagno de la Sobragui avec Hady sont venus, ils m’ont vu et ils m’ont dit ah grand frère, nous on ne comprend pas maintenant là. Il y a une confusion au niveau de la Sobragui. Il y a un problème entre la direction commerciale et la direction générale. Il n’y a pas d’entente parce que l’autre te parle d’un autre sujet, l’autre aussi te parle d’un autre.

En fait, la direction commerciale n’a pas aimé à ce que la direction générale négocie avec nous directement en passant par Palm Camayenne. Donc, il y a un conflit interne là-bas et nous on est victime de cela. Non je ne peux pas accepter ça, vous avez ma part, vous allez me payer ».

Sur la même lancée, M. Soumah a ajouté que ceux-ci, on reconnut son boulot qui a été bien fait. « Ils ont reconnu que j’ai bien fait mon boulot, mais que leur patron dit qu’il ne paye pas par concert mais plutôt par artiste. J’ai dit non, vous me devez un montant X par concert. C’est écrit par vous-même que c’est par concert que vous allez me payer. Quand ils sont allés dire ça au directeur général, il a pris ça comme un affrontement, en fait un sujet affronte son Roi, c’est-à-dire ce qu’il a dit c’est ça. Un travailleur dit non à son boss, ce n’est pas bon. Non, Tidjane dit non à son partenaire. C’est ce qui s’est passé. Il a oublié que je viens d’un autre monde, je connais la loi et les règles ».

Après cela, il a eu à dire aux hommes de la Sobragui, d’aller dire à leur patron qu’ils sont en erreur. On le doit deux concerts c’est tout. « Quand je les ai fait comprendre, ils m’ont même dit, nous on te croit mais c’est le patron qui décide. J’ai dit d’accord alors vous me devez ces deux concert ».

Tidjane World Music s’est réjoui du concert de Salif Keita qui selon lui, s’est bien passé et ça été un succès historique. Quant au concert de Niska prévu le 30 avril prochain, il a indiqué que c’est fort probable qu’il soit annulé pour manque de financement.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Tel : (+224) 656 77 52 34

 

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »