orange guinee guicopres uba guinee votre

Siguiri : saisie d’une importante quantité de bouillons périmés

Les services de contrôle de qualité et de sécurité de la Préfecture de Siguiri ont mis main le samedi, 16 juin dernier sur trois personnes dont deux magasiniers et un convoyeur tous seraient impliquées dans la vente des bouillons périmés ainsi que la falsification de leur date.

Après plus de deux semaines de leur arrestation, l’on sait un peu plus sur le dossier. Selon nos informations auprès des services des transporteurs du marché Madina, le jeune convoyeur Moustapha Souaré a été injustement arrêté par les services de la Police de Siguiri : « Moustapha Souaré n’a participé ni à l’embarquement ni au débarquement de ces bouillons périmés. Il a été arrêté à la gare de Siguiri son lieu de travail. Ils l’ont conduit à la Police pour des fins d’enquêtes à cause des convoyeurs qui eux tous ont pris la fuite ; mais nous voilà plus de deux semaines il croupisse en prison du côté de Siguiri. Pendant ce temps, les cerveaux de ces bouillons périmés se promènent ici à Conakry sans être inquiétés, il s’agit de certains Tayirou et de Yero. C’est une injustice que nous condamnons », a déploré un des transporteurs sous couvert d’anonymat.

A en croire nos informateurs, le magasin de stock de ces bouillons périmés d’une quantité estimée à 43 tonnes et qui date de 2013 se trouve à Taouyah dans la Commune de Ratoma. « Nous souhaitons l’implication des autorités compétentes afin que les cerveaux de ces marchandises périmées néfastes pour la santé des populations soient non seulement mises aux arrêts, mais aussi et surtout de libérer les innocents dans cette affaire tout en traduisant devant la justice les coupables ».

Le Commissaire Central de Police de Siguiri, PEPE GOMOU joint au téléphone par notre rédaction a confirmé l’information et a donné quelques détails : « nous avons été informé par le service de contrôle de qualité de Siguiri, de l’envoi d’une grande quantité de bouillons périmés dans deux magasins ici. C’est ainsi que nous sommes venus pour les assistés. On a mis mains sur les deux magasiniers et un convoyeur nommé Moustapha. Il semblerai que Moustapha était avec quelqu’un mais il n’a pas voulu coopéré pour donner le nom de celui-ci».

En ce qui concerne la quantité et la marque des bouillons saisis, le commissaire dira que : « nous avons saisi plus de 2 000 cartons de bouillons périmés dont la date est de 2013 de marque KIMGBO ; les mis en causes ont reconnus les faits. Et nous avons cherché à savoir leur provenance ; mais malheureusement ils n’ont pas déclaré exactement leur provenance, ils nous ont dit tout simplement que ces bouillons périmés venaient de Conakry sans aucune précision ».

Aux dernières nouvelles, l’affaire a été déférée à la Justice pour l’ouverture d’un procès : « Le dossier étant jugé criminel après nos enquêtes, nous l’avons déféré le 03 juillet 2018 à la Justice pour le jugement », a indiqué le commissaire central.

Ce réseau de transporteur de bouillons périmés dont seraient impliqués les sieurs Yero et Tahirou existe depuis longtemps entre Conakry-Bamako. : « Ces individus se trouvent à Conakry, ils chargent des bouillons périmés à Conakry dans des camions, les débarques dans des magasins de stock à Siguiri et changent leur date d’expiration avant de les acheminés vers Bamako pour la vente. Certains coopèrent avec les services de contrôle… », Rapportent nos informateurs toujours sous couvert d’anonymat.

Ces informations ont été confirmées par le service dirigé par le chef de section contrôle de qualité de Siguiri, Sanaba Karifa Keita : « Le camion quittait Conakry pour le Mali. C’est une pratique récurrente, les commerçants changent les emballages des bouillons périmés pour pouvoir les commercialiser », a-t-il ajouté.

De leur côté, les principaux incriminés contactés par notre reporter n’ont pas voulu communiquer sur cette affaire.

Affaire à suivre…

Oumar M’Böh pour Aminata.com
+224 622 624 545/666 369 744
mbooumar@gmail.com

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »