A LA UNELibre OpinionPolitique

Retour au pays de Alpha Condé

L’ancien président Alpha Condé, a bénéficié de la part du président de la transition, le Colonel Mamadi Dombouya d’une autorisation de quitter le territoire guinéen « à titre humanitaire » pour une durée d’un mois, à compter du 17 janvier 2022. Plus d’un mois après, ni les conseillers d’Alpha Condé, ni son parti ou les acteurs de la classe politique n’ont d’informations sur ce séjour dit médical. Un silence qui inquiète plusieurs acteurs de la vie publique guinéenne. Car cela intervient dans un contexte où le procureur général près la Cour d’Appel de Conakry a ordonné l’ouverture d’une information judiciaire sur les crimes commis sous la gouvernance Alpha.

D’abord, les familles des victimes sollicitent son retour afin de faire face à justice ;

Pour le président de l’Organisation Guinéenne des Droits de l’Homme, cette faveur accordée à l’ancien Président ne doit en aucun cas affecter la procédure judiciaire, en la matière.

« C’est normal qu’on lui donne l’occasion vraiment de se faire soigner, mais cela ne doit pas être un prétexte pour lui de se substituer à la justice, parce qu’il y a des plaintes qui ont été déposées pendant qu’il était là. Donc, dans les conditions normales, il doit revenir pour se soumettre à la discipline judiciaire. Je pense qu’il ne faut pas trop se précipiter, peut-être qu’il va revenir », a-t-il déclaré par voie de presse.

A LIRE =>  Mise en place d'un cadre de concertation: «le but est de nettoyer la maison et la véranda avant d'aller aux élections», selon Bogola HABA

Les responsables du FNDC quant à eux, invitent le CNRD à communiquer sur ce séjour qui a pris plus de temps que prévu : « Le CNRD garde le silence dans l’opacité absolue de la présence de monsieur Alpha Condé hors du pays. Le CNRD a l’obligation de communiquer sur le séjour de monsieur Alpha Condé, … Nous avons enregistré 99 citoyens assassinés pendant la lutte contre le troisième mandat et monsieur Alpha Condé est cité à comparaître devant les juridictions, pour répondre de ses actes pendant son règne… Nous n’accepterons pas que le CNRD accorde un exil doré à monsieur Alpha Condé hors du pays, pour lui garantir une impunité totale. Ça nous ne l’accepterons pas et nous demandons au CNRD de communiquer sur la date de son retour au pays, pour qu’il puisse faire face à la justice » a déclaré Ibrahima Diallo, membre de la coordination nationale du FNDC.

Aissatou

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »