A LA UNEJustice et Droit

Guinée:  la demande de liberté de Toumba Diakité encore rejetée par la juge des référés

Des débats dans le dossier de l’ancien aide de camp de Moussa Dadis Camara se sont poursuivis ce lundi, 21 février 2022 au TPI de Dixinn. Interrogé à la sortie de la salle d’audience, Me Paul Yomba Kourouma, un des avocats défenseurs d’Aboubacar Sidiki Diakité s’est insurgé suite à la décision rendue par la juge des référés, Makoya Camara.

Cet avocat à la Cour a confié à la presse d’avoir été surpris de ladite décision. Cependant dit Me Paul Yomba, madame le juge a pourtant reconnu lors des débats, le non renouvellement du mandat de dépôt de son client et l’existence d’un certificat médical. Pour voir plus clair, cet avocat défenseur compte saisir la Cour d’Appel et celle Suprême.

Me Paul Yomba Kourouma, avocat de Toumba Diakité

« Il ressort que la dénonciation du non renouvellement du mandat de dépôt ne s’est pas passé dans le temps et que son certificat médical devrait être renouvelé pour lui être opposable. Il s’agit d’une mauvaise appréciation des choses résultant de leur méconnaissance. Toute chose qui a abouti à ce mal jugé car tout le monde sait que Toumba a dénoncé le non renouvellement de son mandat en saisissant toutes les juridictions du pays, entre autre : le TPI de Dixinn, en passant par la Cour d’Appel jusqu’à la Cour Suprême. Cela est donc très étonnant», a déploré Me Paul Yomba.

A LIRE =>  60e session de l'Assemblée parlementaire (AP) de l'OEACP: la délégation guinéenne dirigée par Dr Alpha Abdoulaye Diallo membre du CNT

À l’en croire, le dossier de Toumba est un dossier très sensible, ce qui fait qu’aucune autorité n’ose l’aborder. Il a plus loin regretté que son client soit réservé juste pour servir de caution pour répondre à la place de tous ceux-là qui ont commis le massacre dans le dossier du 28 septembre 2009. Un deux poids deux mesures que cet homme de droit d’y n’avoir pas compris, lui qui compte d’ailleurs saisir des grandes juridictions du pays.

« Nous ferons appel de cette décision, bien que notre client va continuer à séjourner à la maison centrale. Nous saisirons la Cour d’Appel et même la Cour Suprême, parce que nous estimons que là-bas sera une composition plus élargie et plus intelligente. Vu qu’il y a des hommes et femmes à ce niveau, plus acquéris et qui font de leur profession une sacerdoce, ne tarderont pas à contester cette décision rendue», a espéré Paul Yomba Kourouma, un des avocats de Toumba.

Prince Koundouno

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »