Rate this post

la Convergence des Jeunes Leaders pour la Paix et la Démocratie (COJeLPaiD) ,a tenue une conférence de presse le jeudi, 6 avril 2017,pour interpeller les autorités et acteurs impliqués dans le processus pour l’organisation des élections locales en République de Guinée.

Dans son intervention, Karamo Diaby a fait comprendre que si les autorités et les acteurs du processus veulent la paix dans le développement du pays” ll est temps d’aller à ces élections , nous avons lancé un premier ultimatum aux autorités pour dire que si les élections n’auront pas lieu plus tard le mois de mars et avril le réseau cojelpaid et ces partenaires déclencheront des stratégies pour mettre une pression sur les autorités. De nos jours il y a rien qui garantissent l’organisation de ses élections et sans ces élus locaux aucun développement n’est possible même si le président va beau voyager ” a-t-il averti.

De son côté, Dorah Aboubacar Koita ,responsable gouvernance à la cojelpaid, dans leur Memo Citoyen pour l’organisation des élections locales en Guinée a lancé
un appel à l’État Guineen,de manifester sa volonté d’organiser les élections locales par des actions concrètes et ce, le plus rapidement que possible afin de leur débarrasser de ces délégations spéciales qui ne jouissent d’aucune légitimité et ne favorisent en aucun cas l’amélioration des conditions de vie des populations, aux partis politiques sérieux et respectueux des valeurs démocratiques, de retirer leurs représentants des délégations dites spéciales et rejoindre le camp du peuple et de la démocratie. A tous les partenaires bi et multilatéraux, respectueux des principes démocratiques, d’arrêter toute forme d’appui ou de collaboration ave ces délégations spéciales qui représentent un coup de poignard contre la démocratie et la stabilité,

A tous les citoyens guinéens (entrepreneurs, commerçants, marchants, consommateurs),le refus de payement d’un seul centime à ses délégations, car n’étant pas les personnes habilitées et ne servant aucune cause des communautés ou de la démocratie,

Aux organisations de la société civile, toute catégorie confondue, de mobiliser les citoyens à se lever comme un seul homme pour l’organisation dans les meilleurs délais (trois mois maximum) des élections locales,

invite la CENI à faire l’état des contraintes actuelles l’empêchant l’organisation de ces élections locales,à défaut de proposer un chronogramme des élections locales.
Pour conclure, le réseau convergence des jeunes et leaders pour la paix et la démocratie (COJeLPaiD), par la voix du responsable gouvernance de la structure réitère son engagement et sa détermination à passer par tous les moyens légaux pour obtenir l’organisation des élections locales le plus rapidement que possible pour le bénéfice des populations à la base.

Zeze Enema Guilavogui pour aminata.com
Tel, +224622344542
zezeguilavogui661@gmail. com

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here