Ce mercredi 6 novembre 2013, la Présidente du Conseil national de transition, CNT, Hadja Rabiatou Séra Diallo a officiellement procédé à la remise du statut du personnel de l’administration parlementaire.

Cette cérémonie s’est déroulée à l’hémicycle devant le personnel parlementaire et des membres du CNT.

Ce statut est un cadre juridique et administratif du personnel parlementaire, d’après les mots introductifs du secrétaire général du CNT, Me Abdourahmane Sikhé Camara.

Pour sa part, le secrétaire général du syndicat, Abou Mansaly Camara mettra l’occasion à profil pour témoigner leur reconnaissance et leur sympathie à Mme le Présidente du CNT et des membres de l’institution. Ces remerciements ont été adressés au Parlement Français à travers les nombreuses missions de consolidation auprès du CNT et au comité de rédaction de ce statut.

La parole reviendra ensuite à Mme Rabiatou S. Diallo qui demandera une minute silence à la mémoire de tous les conseillers ainsi que des agents parlementaires disparus.

« Au nom des conseillers, je vous remercie pour votre dévouement, vos actes et le travail  que vous avez faits pour le CNT puisse terminer en beauté sa mission. Qu’Allah vous le reconnaisse ». Dans un discours improvisé, Rabiatou Diallo a appelé le personnel à rester solidaire.
« Sans vous, on aurait rien » dit-elle à l’adresse du personnel qu’elle appelle au travail responsable et qualifié pour accompagner les prochains députés dans leur mission.

Elle a appelé ensuite le personnel « privilégier le dialogue à la violence pour préserver la paix. La paix n’a pas de prix », dit elle avant rappeler la place qu’occupe l’Assemblée Nationale dans un Etat de droit.

Parlant des acquis, la présidente citera le point focal du SIDA au CNT, le bureau syndical et les nombreuses formations sous les auspices des partenaires. Elle a demandé à les préserver et à les améliorer pour apporter le changement.

Le statut a été voté le 31 janvier 2013 après de multiples contributions du Parlement français. Des corrections ont été apportées et l’objectif n’est « pas licencier un de vous mais de vous protéger ». Si autre travailleur doit venir, qu’il sache qu’il y a déjà quelqu’un dans la maison et qui a souffert.  Votre statut dit-elle, a été envoyé auprès de la présidence de la République, des départements du travail et des finances ainsi qu’au BIT. Mais il vous revient de vous l’approprier. Les gens ne doivent plus être recrutés par anarchie ou par affection. C’est pourquoi, nous avons dit très tôt, tous ceux qui vont venir avec nous au CNT, nous partons avec eux. C’est clair. On n’est pas venu augmenter le nombre des travailleurs sur place. Ils partent.

Et d’ajouter ensuite que s’ils pouvaient, ils auraient pu faire enregistrer tout le monde à la caisse nationale de la sécurité sociale. Mais, regrette-elle « nous avons manqué de temps ».

Elle donnera ensuite la nouvelle selon laquelle le Parlement est prévu dans la nouvelle cité en construction dont les travaux ont été officiellement lancés en début de ce mois à Kipé.

La remise du statut proprement dit a été faite symboliquement par la Présidente du CNT qui a donné le document au doyen du personnel parlementaire, Elhadj Amadou Camara. D’autres documents (le pacte de convergence, la constitution, le code électorale,…) seront aussi remis au bibliothécaire.

Des chansons en l’honneur de la Présidente du CNT et la remise d’un lot de documents (200 ouvrages et de 25 titres) sur les droits de l’homme par le truchement du système des Nations Unies ont mis fin à la rencontre.

B.Abdallah/Aminata.com

PARTAGER

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here