orangeguinee > guicopresse

UBA Guinée

bitcoin-ethereum-ripple-crypto-monnaie-cryptomonnaie
bitcoin-ethereum-ripple-crypto-monnaie-cryptomonnaie

Quel degré de sécurité pour les crypto-monnaies ? 

L’un des principaux arguments en faveur des crypto-monnaies, par opposition aux monnaies dites “standard”, est qu’elles offrent un moyen plus sûr d’effectuer des transactions financières, dans un monde de plus en plus numérique où la cybercriminalité est assez présente. De fait, le marché des crypto-monnaies a pris une ampleur considérable ces dernières années, d’où l’importance et l’intérêt de le rendre aussi sûr que possible. Cela s’explique en grande partie par la nature décentralisée des chaînes d’information détaillant toutes les transactions liées aux crypto-monnaies. 

Comment définir la crypto-monnaie ?

Notons alors deux éléments : il est impossible pour un individu lambda de modifier lesdites chaînes ; et les transactions de crypto-monnaies utilisant la blockchain nécessitent bien moins de données sensibles que celles relatives aux devises standard.

Il ne fait aucun doute que ces deux éléments sont exacts et qu’ils ont le potentiel de rendre les transactions de crypto-monnaies plus sûres. Tous les détails d’une transaction effectuée à l’aide de Bitcoin, d’Ethereum ou de l’une des autres grandes crypto-monnaies sont stockés dans des blocs de données cryptées communément appelés « blockchains ». Lors de l’évaluation de la sécurité des données de blockchain, il est important de noter que toutes les informations relatives à ces blocs sont horodatées et enregistrées dans des fonctions de hachage. Ainsi, il est pratiquement impossible pour un pirate informatique de modifier ou d’écraser des données de blockchain, et l’absence d’un serveur central stockant ces données empêche, de facto, les tentatives de piratage d’un site précis. Toute modification due à de nouvelles transactions est automatiquement communiquée à tous les utilisateurs autorisés de la blockchain, pour davantage de sécurité. La sécurité induite et permise par la blockchain l’a rendue attrayante et intéressante pour des secteurs comme la banque, qui l’utilisent comme un moyen d’authentifier l’identité et de sécuriser les données personnelles.

Les crypto-monnaies préservent-elles véritablement l’anonymat ? Sont-elles sûres à 100% ?

Les transactions liées aux crypto-monnaies sont souvent qualifiées d’“anonymes”, les participants n’étant pas tenus de fournir leur vrai nom, leurs coordonnées bancaires ou d’autres informations auxquelles les pirates informatiques cherchent souvent à accéder. C’est souvent le cas, et c’est un véritable argument de sécurité, mais il n’est pas tout à fait exact de qualifier toutes ces transactions d’“anonymes”. Les grandes crypto-monnaies comme l’Ethereum et le Bitcoin stockent, en ligne et de façon permanente, des données de transaction que des pirates expérimentés pourront hacker pour retrouver l’identité des personnes impliquées. Il existe bien sûr des exceptions à cette règle, comme le Monero, qui déploie des formes de cryptage extrêmement complexes comme les adresses furtives et les signatures en anneau, ce qui en fait l’une des rares crypto-monnaies véritablement “anonyme”.

 

A LIRE =>  Mamadi Camara à rencontré le Vice-Président de la Banque mondiale pour l’Afrique de l'Ouest

Cela étant, même la plus anonyme des crypto-monnaies peut être victime d’attaques et de piratage informatique, comme celles du Mt. Gox et de la bourse Bitfinex, en 2016, à Hong Kong. Ces attaques ont entraîné le vol d’environ 120 000 bitcoins, et il est communément admis qu’une faille dans les protocoles de sécurité en est à l’origine. Cela suppose que les pirates informatiques aient trouvé une faille de sécurité dans le processus de cryptage de la monnaie, et même s’ils n’ont pas pu accéder aux données des utilisateurs par la blockchain, cela a conduit certains à se demander si les échanges de crypto-monnaies étaient véritablement sécurisés. Des experts du domaine ont proposé la solution suivante : soumettre ces échanges à la réglementation d’organismes officiels créés à cette fin. La question est de savoir si une telle mesure serait acceptée compte tenu de la nature assez libre du monde de la crypto-monnaie. Une mesure plus consensuelle, et plus facilement acceptable, serait de démocratiser l’utilisation de VPN (qu’est-ce qu’un VPN ?) pour préserver efficacement l’anonymat des utilisateurs. 

 

Si la blockchain utilisée pour enregistrer les transactions de crypto-monnaies offre de réels avantages en matière de sécurité, beaucoup pensent ces transactions plus “anonymes” qu’elles ne le sont réellement. En outre, les échanges de crypto-monnaies se sont révélés vulnérables aux piratages informatiques, ce qui signifie que la crypto-monnaie n’offre pas de garanties absolues en matière de sécurité.

 

Share and Enjoy !

Shares

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
Close
Please support the site
By clicking any of these buttons you help our site to get better