En séjour à Labé il  y a  quelques  jours, le  journaliste  sénégalais au  quotidien  l’AS de Dakar,  Ousseynou Baldé a  réagi  sur  certains  aspects du  métier  de  journaliste  dans  son  pays et  à la  lumière  du  témoignage , il  s’avère que certaines  situations sont  communes  aux  médias  de  tous  les  pays  africains.

Cet  entretien  touche en  particulier  les  liens entre médias  privés  et  gouvernement, inféodation des  médias  publics ou  encore  difficultés  d’accès  à l’information.

« C’est des rapports  de  force  entre presse  privée et  gouvernement parce  que la presse  privée est  là, elle surveille, fouine dans  tout  ce que  fait  le  gouvernement alors  c’est  pour  informer les  populations qui  ont  droit  de  savoir comment  sont  utilisés les  deniers…

Parfois il y a des difficultés, ça c’est  le  métier mais  nous aussi nous  avons  des  astuces pour  contourner  certains  obstacles et  aller  en  profondeur, mener  nos investigations  jusqu’à terme et  les publier, on  réussit  à le  faire, nous  sommes  maintenant  très  rôdés  au  Sénégal pour  mener  des  investigations…

Les télévisions publiques sont à la  limite de  la  propagande pour  les  régimes, c’est  comme  ça,  on  parle de  TV publique mais  c’est  des  médias  d’Etat… 

Ousmane K. Tounkara, correspondant d’Aminata.com

PARTAGER