En ce qui nous concerne, notre parti est la Guinée et nos ennemis sont tout qui guinéen qui empêche pour ses intérêts personnels les autres guinéens de respirer tranquillement et calmement. Ils peuvent être le président de la république, le chef de file de l’opposition, les syndicalistes, …

Notre combat est de séparer notre pays des actions folles de tous ces malades apparemment mentaux. Celui qui triche les élections, celui qui les laisse venir sans prendre des mesures à temps parce qu’il compte manifester après, celui qui pour résoudre ses problèmes personnels, lance une grève en ignorant les lois en matière, … sont tous des ennemis de la Guinée car chacun d’eux est responsable des morts des guinéens et les destructions de leurs biens. Si la situation ne change pas rapidement, on appèlera ceux qui sont capables à sauver la république de tous ces égarés mentaux. Ils pourront sans doute le faire comme ils ont des armes, eux.

Mandela disait: «L’une des difficultés qui font que nous avons des difficultés à résoudre les problèmes que notre monde, est parce que chacun de nous ne voit la solution que selon son intérêt personnel ». Ce n’est pas un crime de poursuire son intérêt personnel à condition que celui-ci n’est guère en conflit avec l’intérêt général et que les autres n’ont pas à crever à cause de nous.

Un exemple simple est un bon professeur. Bien évidemment il peut recevoir des prix ou même d’accélérer sa carrière parce qu’il fait bien son boulot (il y a un intérêt personnel). De l’autre côté, il rend un service immense à la société en faisant bien son travail et en éduquant bien les autres (il y a l’intérêt général). Avant tout, pour rendre un service à la société, on se le rend en même temps. Surtout qu’à chaque fois il y a un conflit entre nos intérêts personnels et l’intérêt général, nous devons donner la priorité à l’intérêt général.

Maintenant, la particularité de la Guinée est que beaucoup ne font que suivre leurs intérêts personnels. Pire, ils n’ont rien à faire si la société brûle ou si les autres guinéens vivent de l’enfer car pour eux, le but visé est ce qu’ils en tirent. Ainsi, ils s’adonnent à des vraies manipulations de la masse populaire qui, est pour la majorité analphabète et leur suit aveuglément. On doit avoir peur si la morale et la religion ont complètement foutu le camp dans nos actes avec pour conséquence immédiate d’avoir des gens sans sympathie ni de pitié pour les autres. En un mot, notre société est en train de former des sociopathes violents. Tous ceux qu’ils disent ou prétendent défendre ne sont que des mensonges sur mensonges.

A court terme, nous devons rapidement démasquer tous ces sociopathes et limiter leurs dégâts sur notre présent. A long terme, nous devons miser sur l’éducation de nos enfants car s’il vont avoir un futur comparable à notre présent, c’est de la catastrophe que nous risquons de leur léguer.

Ibrahima Kandia Doukouré

PARTAGER