Abdourahmane Sanoh, Sidya Touré, Cellou Dalein Diallo tous membres du Le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC)
Abdourahmane Sanoh, Sidya Touré, Cellou Dalein Diallo tous membres du Le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC)

Dans une déclaration rendue publique dans la soirée du samedi 8 juin 2019, le front national pour la défense de la constitution (FNDC) de Nzérékoré dénonce l’interdiction de ses activités par le préfet de la localité et projette une manifestation le jeudi 13 juin prochain.

Dans ce document, le FNDC Nzérékoré constate avec regret des pratiques antidémocratiques et liberticides exercées par le gouverneur de la région administrative de Nzérékoré interdisant ses activités sur toute l’étendue de sa sphère administrative.

« Le FNDC rappelle qu’il ne reculera pas. Il prend l’opinion nationale et internationale à témoin, et compte user de tous ses droits pour atteindre ses objectifs qui ne sont autres que barrer la route au projet de nouvelle constitution qui est un obstacle à l’alternance démocratiques. Le FNDC appelle le gouverneur, les préfets et maires de la région à faire preuve de neutralité dans le débat actuel afin de faciliter les débats d’idées et d’opinions dans un climat apaisé. Il invite les forces de défense et de sécurité à rester républicaines en restant dans une parfaite neutralité. Le FNDC attire l’attention de l’opinion nationale et internationale sur ce harcèlement de la part des autorités administratives qui passent par des pressions, des intimidations, des menaces et des accusations gratuites exercées sur ses membres », indique-t-on dans cette déclaration.

Par ailleurs, le FNDC invite l’ensemble des jeunes, des femmes, des hommes, des vieilles personnes de la préfecture de Nzérékoré, toutes composantes confondues à une marche pacifique prévue le jeudi 13 juin 2019 à partir de 9 heures.

« Le point de rencontre est la place des Martyrs », précisent les opposants.

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com

(+224) 622 304 942