Notre Papa Togbo Gérard Théa n’est plus. Que retenir de l’homme ?

Togbo Gérard Théa n’est plus
Togbo Gérard Théa n’est plus

Son professionnalisme : sa créativité, son intelligence et sa passion pour ses projets. Il a apprit l’électronique par correspondance et déjà il faisait des prouesses avec des postes radio. Début 1961, une équipe de la radio guinéenne conduite par Emile Tompapa, débarqua à Kankan, manque de pot, l’appareil d’enregistrement (la Nagra), tomba en panne, alors des gens recommandèrent un jeune en ville qui fait des prouesses.

La Nagra était à l’époque, le top de la technologie donc pour Emile Tompapa, il n’était pas question de laisser quelqu’un toucher à cet appareil ;sur insistance, il céda. La Nagra fut réparée.

La radio guinéenne manquait cruellement de techniciens après le départ de français alors pas question de laisser ce jeune à Kankan, voilà comment Tompapa le fit venir à Conakry.
Là il fut l’un des techniciens appréciés du président Sékou Touré.
Il bénéficia d’une bourse de la coopération Allemande et au bout de deux ans, il fut majeur de sa promotion. Pour prouver qu’il avait bien compris le fonctionnement des appareils de mesure, il proposa à ses profs d’en monter un. L’école l’encouragea et il eut à sa disposition les pièces nécessaires.

Quelques mois plus tard « quand j’ai monté l’appareil et branché devant mes profs et collègues, il marcha du premier coup, ce qui est très rare; les journaux Allemands en parlèrent, des entreprises voulaient m’embaucher mais j’avais une familles je devais retourner au pays »

De retour en Guinée, il fut le premier Directeur du Studio Ecole de la Radio qui sera plus tard RTG (Radio Télévision Guinéenne). Il forma beaucoup de techniciens et de journalistes.
Il avait le plus grand atelier de réparation des postes radio à Conakry.
« Je vais vous dire une chose, pour moi votre père fut le meilleur formateur à la Radio » dixit un ancien de la RTG.

Après sa retraite, si on peut parler ainsi, il se lança dans une autre de ses passions, animateur DJ. IL fut le plus populaire dans la région forestière avec une chanson populaire qui lui fut dédiée « Tokpö Gerard nou kolo », en manon, Tokpö Gérard vient on va aller…
Pour finir, il faisait de la pisciculture dont il en parlait avec une certaine expertise.

La maladie a eu raison de lui. Comme me le disait un ami « vous pouvez être fier de votre papa ».
Pour lui rendre un hommage, ma radio sur le net portait son nom et mon entreprise lui avait décerné une médaille.

Merci pour tous vos messages de condoléances et de sympathie.

Une image du papa qui parle de lui et donne un conseil à ses enfants.

Par Paul Théa