Mon engagement en politique n’est pas pour la beauté des idées pures, ni pour l’élégance d’une démonstration conceptuelle, mais pour changer concrètement la vie des gens simples .
C’est pourquoi, je veux être un homme de mon temps , l’ un de ceux , bien rares , qui marquent une orientation nouvelle de la sensibilité et de l’ intelligence politique .

Car je pense que notre jeunesse doit comprendre , qu’il ne s’agit pas de crever séparément / mais de vivre ensemble pour construire une Guinee nouvelle.

Mais pour cela il faut cesser de considérer la Guinée 🇬🇳 comme une mosaïque d’ethnies. Car la grande masse d’entre eux ( notre jeunesse), exposé à tous les coups , souffre d’une douleur que personne n’exprime pour elle . Des milliers de jeunes guinéens, affolés de misère et de peur , se taisent pour qui ni l’opposition ni la mouvance ne parlent jamais. J’ai essayé, depuis longtemps, de faire connaître au moins leur misère et l’on me reprochera sans doute mes sombres descriptions. J’ai écrit pourtant ce plaidoyer pour notre pauvre jeunesse car il est encore temps d’agir, à l’heure où la Guinée peut devenir forte , et où se taisent ceux qui aujourd’hui trouvent plus facile d’accabler sans relâche, et même à l’étranger leur pays affaibli . Si à présent ma voix était mieux entendue, il y aurait peut-être plus de solidarité guinéenne . Le malheur ( et je l’éprouve comme un malheur) , est que notre quotidien me donne raison. Aujourd’hui , la pauvreté de nos jeunes risque de s’accroître démesurément au rythme d’une corruption foudroyante. De surcroît, coincés entre deux camps opposés, ils soufrent du climat délétère : alors que le pays à besoin de paix ! C’est à eux et à leur avenir que je continue de penser en écrivant le mot Guinée 🇬🇳 et en plaidant une union nationale. C’est à cette jeunesse guinéenne, en tout cas , qu’il faudra donner enfin une voix et un avenir libéré de la misère et du manque de perspective. Mais pour cela il faut cesser de nous disperser en conjoncture inutile. Il faut se lasser de nous haïr , et que nos élites arrêtent de considérer notre nation comme une prostituée à exploiter . Jeunesse de Guinéenne, il faut rappeler à ces responsables que nos pères sont mort pour que cette nation prospère.

Ahmed Kourouma
Vice président du Parti Partigrup

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here