Kassory Fofana, premier ministre chef du gouvernement
Kassory Fofana, premier ministre chef du gouvernement

Ça pourrait être un guide pratique pour la réussite du nouveau premier ministre Kassory Fofana dans la réussite de son aventure à la tête du gouvernement. Décédé il y a environ huit ans, Lansana Kourouma Gouza avait écrit un article qu’on avait publié sur Aminata.com.

Visionnaire et fervent défenseur d’un Etat de droit qu’il était, son article est toujours d’actualité avec la composition de nouveau gouvernement. Lisez.

Si vous avez été choisi sortir du marasme le pays, qui a connu tous les calvaires du monde par régime affairiste l’ayant draine dans la boue par le mensonge, le vol, l’impunité et la mauvaise gouvernance, vous devez être impartial.

 

Nous vous prions de le faire avec dignité et sincérité.

Le peuple de Guinée vous observe et attention aux choix de vos hommes, car ce n’est pas tout le monde qui est en harmonie avec la parole.

Tous ceux qui vous ont précède dans le gouvernement CONDE, on trébuche avant d’atteindre leur objectif.

Voilà la tâche difficile qui vous attend dans un pays ou le vol, l’impunité, la corruption sont considères comme moyen de gouvernance.

La démocratie n’est que de nom, le peuple n’est pas libre d’acte et d’esprit.

Les partis politiques sont persécutés à longueur de journée et interdits de mouvement sur toute l’étendue du territoire national.

En plus la promotion des cadres se font en fonction de leur appartenance ethnique.

Pouvons-nous construire une nation digne et respectable dans ces conditions ?

Il faut adhérer au parti RPG. pour avoir de quoi survivre. Triste situation.

Le salaire n’est que de nom, le fonctionnaire guinéen est le plus malheureux de la sous-région.

Car son salaire ne lui permet pas de joindre les 2 bouts du mois et nous ne cessons de  poser la question à savoir qui trompe qui. ?

Le changement n’est pas un langage mais un comportement.

Nos prisons sont surchargées de militants des partis politiques en face du refus catégorique des autorités à obtenir leurs libérations.

Voilà ce qui est appelé un état de droit !

Pensez-vous parler de paix quand les militants des partis politique se trouvent dans les geôles du pouvoir Condé et leurs enfants abattus comme des chiens errants dans les rues. INCROYABLE !

Monsieur FOFANA, cette page triste sera tournée après une justice saine et tous ceux qui seront impliqués répondrons de leur forfaiture devant le peuple.

Il n’ya pas de sang superieur ni de sang inferieur en guinee.

Nous souhaiterons que vos premières décisions soient la libération sans condition de ces   militants des partis politiques arbitrairement arrêtes à cause des manifestations que la constitution leur octroie.

A défaut nous descendrons encore dans les rues avec la population pour libérer ces militants de l’injustice notoire du régime Condé.

C’EST LE PEUPLE QUI DECIDERA DE MON TROISIEME MANDAT (Alpha Condé).

JE SERAI LE MANDELA DE LA GUINEE (Alpha Condé).

JE PARTIRAI LE JOUR QUE LE PEUPLE DE GUINEE ME DIRA DE PARTIR. (Lansana Conté).

Respectons nos engagements et tenons paroles.

La grève n’est pas terminée, elle est suspendue pour le moment afin de nous permettre de voir claire le déroulement de la nouvelle administration.

Car on ne peut pas se réclamer démocrate et abuser arbitrairement des citoyens dans leur droit.

Voilà un dossier important qui vous attend Monsieur Fofana : Les jours à venir seront très déterminants.
Un homme averti est a moitie sauve.

Si vous demandez de tourner cette page, libérez immédiatement et sans condition les militants des partis politique et Mme Fatou Badiar et Cie.

VOILA LE SALUT DU PEUPLE.

La nomination d’un Premier Ministre n’étant pas prévue par le peuple, nous avons demandé le départ de Alpha Condé lors de la grève des syndicats des enseignants mais les mêmes individus qui ont la peau de caméléon et la magie de retourner leur veste depuis des décennies sont arrivé a le mentir jusqu’à votre nomination. Sachez que cela reste pour nous le point primordial pour 2020.

Le retard économique de notre pays est lie à la mauvaise politique de gouvernance.

Les circonstances ont changé la donne.

C’est pourquoi il est mieux pour nous de vous prévenir à temps.

Dans nos garnisons militaires, la grogne des soldats se fait sentir par le mécontentement général et la misère des officiers a plus forte raison leurs familles.

La constitution a été toujours violée par les voleurs de dignitaires du régime.

Et pourtant elle constitue l’ossature du pays.

Voilà en quelques mots ce dont souffre notre beau pays qui ne cesse de s’enfoncer dans l’atlantique, à cause de certains fils insoucieux du bonheur et de la prospérité de la nation.

 Nous vivons d’espoir mais pas de certitude. 

Il ne s’agit pas de s’incliner devant les tombeaux, mais avoir le courage de dire les bavures du régime Condé sur le peuple de Guinée.

Ainsi 7 années de règne, des milliers d’étudiants se retrouvent aujourd’hui dans nos rues après des études supérieures a la charge de leurs famille….INACEPTABLE !

Pas d’eau, pas d’électricité, pas de route, pas d’hôpitaux dignes de ce nom, les investisseurs ne font plus confiance au soi-disant gouvernants, car les engagements ne sont plus respectes.

Monsieur Fofana, notre peuple a faim dans le vrai sens du mot.

Voici le grand défi qui vous attend.

S’il est vrai que les grands moments ont été réserves aux grands hommes, le peuple de guinée vous observe avec la plus grande attention.

Car il a été toujours déçu de ces dirigeants (Civils, Militaires et ancien Opposants (40) ans)

Nous ferons le bilan de tout un chacun le jour ‘’ J ‘,’afin de pouvoir situer les responsabilités dans ce cas.

 

Notre tradition  exige de dire ce qui est  fait. .

La tâche est grande, faites-vous entourer des gens conscients et soucieux du bonheur des citoyens. A défaut ils vous jugeront conséquemment.

Le système que vous avez trouvé en place nécessite des bulldozers pour le remblayer.

Le peuple de Guinée n’est pas presse, mais il a soif en plus de la faim, de la liberté d’acte et d’esprit.

Nos hôpitaux sont en crise énorme de médicaments.

Les citoyens meurent conséquemment.

Le salaire ne suffie plus pour nos médecins, nos infirmiers et Enseignants en un mot c’est la galère totale en Guinée.
Le serment d’hypocrate n’est pas respecte en guinee.

Aucune couche sociale du pays n’est épargnée de la crise générale qui secoue la nation.

Une grande fosse est creusée entre les mafieux de gouvernants et le reste de la société due à la mauvaise répartition des revenus de la nation.

A dire vrai , vous aurez du pain sur la planche.

Car il me semble que Alpha Condé ne pourra jamais vous laissez travailler librement.

Il a intérêt à se retirer et attendre son grand procès avec la justice internationale, pour les multiples crimes commis en Guinée.

La conscience professionnelle a disparue en Guinée et le taux de scolarité est au plus bas niveau dans la sous-région.

L’insécurité règne partout en république de guinée.

 

Nous vous souhaitons plein succès dans la tâche pour le bonheur et la dignité de  nos populations.

Vive la République.

Vive les forces vives pour le changement démocratique en Guinée.

Lansana  Kourouma Gouza

 

PARTAGER