Rate this post

Un ressortissant de Beyla vivant à Conakry, bien informé  a tenu à démentir les propos avancés par le préfet de la localité, concernant la manifestation des jeunes ce mercredi. Selon notre interlocuteur, joint au téléphone, le préfet est en train de « mentir », il n’y a pas eu de blesser des forces de l’ordre,  et c’est les gages lacrymogènes des forces de l’ordre qui ont brulé les cases.

Selon notre source d’information, les renforts de sécurité déployés dans la préfecture de N’zérékoré sont en train de rechercher certains manifestants ciblés dans les quartiers pour les arrêter.

« Le préfet est en train de mentir. Aucun agent de la sécurité n’a été blessé, plutôt c’est le contraire. Ils ont arrêté nos amis, nos frère parce qu’ils sont sortis réclamer leurs droits. Beaucoup d’entre eux ont été blessés. Les agents de sécurité qui sont venus comme renfort  ont jeté des gages lacrymogènes qui ont brulé les cases. Ce n’est pas les manifestants ont fait ça. Les jeunes sont sortis marcher pacifiquement, mais ils ont été empêchés par des répressions violentes de la part des forces de l’ordre », a-t-il précisé.

Selon notre source d’information, c’est une dizaine de cases qui ont été brulées.

Les jeunes de Beyla expriment leurs ras-le-bol pour réclamer des infrastructures promis par les autorités du pays.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Tel : +224-620-10-70-71

 

 

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here