Rate this post

L’opposition républicaine a réussi son 4ème et dernier meeting avant la série de marches pacifiques. Sa tentative d’interdiction par le ministre Bouréma Condé de l’administration du territoire et de la décentralisation(MATD) occupait la Une des discours ce lundi 31 juillet 2017.

Le nouveau porte-parole de l’opposition républicaine Alhousseiny Makanéra a d’entrée qualifié cette sortie du ministre Condé est une honte nationale.

«Je dirai à mon Général Bouréma Condé que sa sortie était malheureuse. C’était une honte. Une honte nationale. Une honte en ce sens qu’un ministre de la république n’est pas le propriétaire de Guinée. Nous ne sommes pas ses sujets à plus forte raison ses esclaves. Nous sommes dans un pays, la seule chose qui règle les rapports, ce sont les textes de loi. C’est pourquoi, lorsqu’on m’a parlé de de sortie, je l’ai renvoyé pour mieux s’informer. En aucun cas un ministre ne peut interdire une manifestation en se fondant sur l’article 107 du code pénal. C’est la mairie qui décide d’autoriser ou non. C’est vraiment une honte », a-t-il indiqué.

Pour lui, c’est ça la maladie de la Guinée. «On nomme des personnes incapables, des incohérents qui n’ont aucune vision de la chose publique qui pensent quand ils sont ministres, ils sont capables de tout faire. C’est une honte », a-t-il conclu.

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com

(+224) 622 304 942

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here