Lucien Beindou Guilao, DG de l'ONFPP lors d'une séance d'interview avec la presse
Lucien Beindou Guilao, DG de l'ONFPP lors d'une séance d'interview avec la presse

La fusion de trois formations politiques dont le Parti national pour le renouveau (PNR) a soulevé de nombreux commentaires. Lucien Guilao, directeur général de l’Office national de la formation professionnelle et du perfectionnement (ONFPP), soutient que rien n’a été négocié durant le processus de la fusion.

Défis du prochain gouvernement, 3e mandat ont été entre autres les sujets débattus au cours de cet entretien exclusif qu’il nous a accordé. Lisez.

Aminata.com : le samedi dernier, votre parti a fusionné officiellement au sein du RPG arc-en-ciel. Qu’est-ce qui vous a motivé à fondre le PNR ?

Lucien Beindou Guilao : c’est la volonté de former un grand ensemble politique afin d’affronter les prochaines échéances politiques qui nous a le plus motivé.  Dans le contexte Guinéen, caractérisé par l’existence d’une multitude de partis, et le caractère communautaire et ethnique du débat, cette fusion doit être considérée comme une très bonne chose. Un parti comme le PNR créé depuis 10 ans, a du mal à s’exprimer dans un environnement où le débat ne porte que très peu sur les programmes.

La preuve de ce que je vous dis réside dans les résultats des législatives 2013. Nous devons notre siège de député à nos électeurs de Macenta, Gueckedou, Télémélé et Fria, c’est-à-dire que chez des minorités. Cette fusion participe à nuancer ces problèmes en réduisant le nombre de partis et en apportant de la diversité à l’intérieur du grand parti qu’est le RPG arc-en-ciel.

Comme vous le savez la multiplication démesurée des partis, a des conséquences néfastes qui se traduisent par la difficulté de mobiliser des militants, l’émiettement de l’électorat, l’insuffisance des ressources humaines, l’insuffisance de ressources matérielles et financières. Cette fusion participe donc à recentrer les ressources humaines, matérielles, et financières de nos différents partis au sein d’un ensemble réunifié qui est le RPG arc-en-ciel.

J’imagine qu’il y a eu de négociations préalables avant cette fusion. En contrepartie de ce mariage, qu’est-ce les cadres du PNR bénéficient ?

Rien n’a été négocié d’avance .Je vous rappelle que le PNR avait en 2013 adhéré à la mouvance RPG, sans condition et par conviction. Comme nous vous l’avons dit il y a 5 ans, nous sommes un parti social-démocrate et en tant que tel, nous nous sentons bien dans avec cette fusion.

Votre présumée déclaration sur un site internet de la place où vous auriez dit que vous êtes prêt à accompagner a soulevé de polémique sur les réseaux sociaux. Est-ce déjà vous êtes un soutien d’un troisième mandat d’Alpha Condé ?

Je pense avoir parlé en Français, mais je constate que dans notre pays les gens ne comprennent que ce qu’ils veulent et prennent leur désir pour de la réalité. Ecoutez et notez-le bien. Quand un journaliste me demande si le RPG arc-en-ciel soutiendra son président  si jamais il sollicitait un 3ème mandat, je répondu oui,  le Parti le soutiendra. Parce que moi je n’ai encore pas vu un Parti politique dans le monde qui refuserait de soutenir son président. Ensuite je lui ai aussi dit que celui ou celle qui ne suivra pas le parti dans cette démarche sera obligé de démissionner du parti.

En ce qui me concerne personnellement, je ne vais pas être plus royaliste que le roi, car pour l’instant le président n’a ni sollicité un soutien de son parti et encore moins émis sa volonté de briguer un 3ème mandat. D’ici là, Je ne vais donc pas me prononcer pour ou contre avant que l’intéressé lui-même le fasse.

Quelle est la suite de la fusion au sein du RPG ?

La préparation des législatives 2019 avec pour objectif la majorité absolue

Monsieur Guilao, il ne reste que deux ans de la fin du second mandat du Chef de l’Etat, quels sont principaux défis pour le prochain gouvernement.

Le plus gros défi reste la réduction de la pauvreté. Faire en sorte que la croissance se matérialise dans le quotidien des populations à la base. Prioriser encore plus,  l’emploi des jeunes, l’entrepreneuriat, l’autonomisation des femmes qui à mon avis, sont  de véritables moteurs de développement.

Votre mot de la fin.

L’objectif d’un Parti politique est la conquête du pouvoir ou la participation à l’exercice du pouvoir. La constitution consacre la possibilité de créer les partis, mais la vérité du terrain nous montre tous les jours que la plupart des petits partis s’éloigne tous les jours de leur objectif initial. En Guinée nous constatons que , la création de formations politiques au gré des évènements et des humeurs est devenu un sport national et donne naissance à des petits partis  politiques dépourvus  de ressources humaines,  financières et matérielles suffisantes pour s’épanouir dans un environnement politique  Guinéen, caractérisé par l’absence de débat sur les programmes de sociétés. C’est donc en parfaite connaissance de cause et conscient de cette réalité que le PNR a accepté de fusionner avec le RPG arc-en-ciel.  C’est donc, comme vous le constatez un choix que nous assumons parfaitement.

Entretien réalisé par Alpha Oumar Diallo pour Aminata.com

alphanyla@gmail.com

+224 628 38 98 39

PARTAGER