A LA UNEPolitique

L’octroi de la nouvelle maison aux médias divise: « Presse Solidaire »  s’oppose à la démarche du CNRD

Dans une déclaration rendue publique ce lundi, 21 février 2022, la structure “Presse Solidaire », une association de journalistes, a réagit suite au geste du CNRD qui a récemment octroyé une nouvelle maison à la presse Guinéenne. Salué par un grand nombre du public notamment des hommes de médias, les membres de cette association eux soulignent l’incohérence dans cette démarche.

Pour eux, vouloir siéger dans cette nouvelle maison serait synonyme de mettre l’opinion sur le dos. Puisque, ce bâtiment dont il est question a été construit par un citoyen qui a obtenu un bail avec l’Etat et qui a été déguerpi sans aucune procédure légale, tout simplement parce que le terrain sur lequel a poussé le bâtiment appartient à l’Etat, mais obtenu à travers un bail.

« Le 15 février 2022, le Président de la Transition, à travers le ministre Secrétaire général de la Présidence, a remis les clés d’un bâtiment devant servir de siège à la Maison de la Presse. Cette action salutaire du Colonel Mamadi Doumbouya intervient après seulement 38 jours depuis que les associations de presse ont formulé une requête pour l’acquisition d’un siège digne de nom pour la Maison de la Presse de Guinée. Alliant l’acte à la parole, il a annoncé la « bonne nouvelle » aux médias le 14 février. Les clés du nouveau siège ont été remises à la presse en attendant la construction d’un siège dédié dans un site à Koloma dont la pose de la première pierre ne tarderait pas. Pourquoi ne pas se réjouir d’un tel acte de la générosité, surtout que c’est une première», s’est d’abord félicité l’association, à Abdoul Malick Diallo, le coordonnateur général.

A LIRE =>  Le CNRD construit une école sur les ruines de l'ancien domicile de Cellou Dalein Diallo: les précisions de l'avocat Me Amadou Diallo

Au lendemain de la remise des clés de cette maison, des hommes de médias étaient émis de découvrir leur nouvelle maison. Malheureusement selon les conférenciers, ce nouveau bâtiment dédié au journalistes a été construit par quelqu’un qui a obtenu un bail avec l’Etat.

«Le locataire a été déguerpi sans aucune procédure légale. Siéger dans cette maison à polémique et qui a été expropriée illégalement à un citoyen, serait s’administrer une paire de claques», ont estimé les membres de « Presse Solidaire ».

Pour éviter à la presse guinéenne de se faire taper dessus par l’opinion, « Presse Solidaire » propose qu’une autre maison soit affectée à la presse. Au cas échéant, que le Président de la Transition transfère les frais qu’il devait verser au Patrimoine bâti pour la maison à la Minière, au Conseil d’Administration de la MDP. Cet argent pourrait servir poursuivent les membres, à payer les frais de location du siège de Kipé, l’équiper et parallèlement accélérer la construction du nouveau siège sur le site de Koloma.

« Presse Solidaire » a enfin invité le Conseil d’Administration et la Direction générale de la Maison de la Presse de Guinée et l’ensemble des associations de presse de mûrir la réflexion et de prendre la bonne décision.

Prince Koundouno

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »