Au terme du lancement des travaux d’urgence d’assaisonnement de la ville de Conakry qu’il a présidé ce samedi 30 juin 2018, le premier ministre Kassory Fofana s’est rendu à la décharge de Dar-es-salam.

Sur place, le chef du gouvernement guinéen a fait savoir que les riverains de cette décharge vont être deguerpis à partir de ce lundi 2 juillet 2018 pour éviter un éboulement à l’image de celui qui avait emporté une dizaine de personnes l’année dernière.

«Le chef de l’Etat a fait preuve de générosité en dégageant quatre milliards de son budget propre pour apporter un appui aux 201 familles qui doivent être déguerpies pour éviter les éboulements qu’on a connus l’année dernière et qui ont fait mort d’hommes. Donc, c’est pour ça que les camions sont bloqués en attendant que cette opération commence lundi. Dans cet environnement aucune habitation n’est titrée. Depuis 1997, l’État a demandé aux habitants de la zone de débarrasser le plancher”, a-t-il indiqué.

Après cette annonce, beaucoup s’interrogent pourquoi l’État a attendu le début des grandes pluies pour déguerpir les occupants de ces lieux.

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com

Tel: (+224) 622 304 942