Rate this post

Il  y a  8  ans jour  pour  jour  ce  28  septembre  qu’au  stade  du  même  nom  à  Conakry  une  manifestation  de  l’opposition  était réprimée  dans  le  sang .157  morts, des  femmes  violées  et  humiliées  au  grand  jour .8  ans  après  les  victimes  et  leurs  familles  attendent  toujours  que  justice  soit  faite.

A  Labé notre  rédaction  a  voulu savoir  comment  les  citoyens  vivent   la  date.

Chez  les  politiques  Aliou  Laly  Diallo  responsable  es  jeunes de  l’UFDG  ne nourrit  pas  confiance  car  selon  lui  le  président  Alpha  Condé  s’est  entouré  de  bien  d’entre  les  auteurs  de  ces  atrocités :

« beaucoup  d’horreurs, des  guinéens  violer  des  sœurs en  pleine  journée, des  guinéens  tuer des  guinéens  c’est  une  date  qui  me  rappelle  de  mauvais  souvenirs et  j’attends  que  justice  soit  faite mais  je  suis  en  même  temps  inquiet car les  auteurs  sont  autour  du  professeur Alpha  Condé  et  occupent  de  hautes  fonctions, le  dossier  n’avance  pas. »

Membre  de  la  société  civile  préfectorale  Alimou  Barry rajoute  que :

« la  Guinée est  attendue  au  tournant car  dans  un  pays  ce  qui  équilibre  la  société  c’est  la  justice donc  nous  attendons  fermement  ce  procès. »

Plus  habitué  des  questions  judiciaires  Maitre  Moulay  Ismael Diallo a  une  autre  lecture  de  la  chose :

« il  y a  l’instruction  qui  continue, il y a  eu  beaucoup de  personnes  qui  ont été écoutées en  tant qu’accusées  ou  inculpées des  victimes finalement  le  dossier  doit  être  déposé chez  un  procureur qui  doit se  préparer  à  ressortir  la  raison  de chacun, les  gens  disent  que  c’est  lent  mais cette  procédure  doit  aller  doucement. »

Pour  piqure  de  rappel la  principale  clé  de  voûte du  procès  notamment  le  lieutenant  colonel  Toumba  Diakité avait  été  épinglé  à  Dakar  ravivant  les  espoirs  chez  les  victimes, autres  mis  en  cause il  y a  le  capitaine  Dadis  Camara  en  exil  forcé  à Ouagadougou  et  persona  non  grata  en  Guinée  pour  l’heure, le  colonel Thiegboro  Camara en  fonction dans  les  services  de  lutte antidrogue , le  General  Mathurin  Bangoura  actuel  gouverneur  de  Conakry pour  ne  citer  que  ceux  ci.

                                                                                                          Ousmane Koumanthio  Tounkara

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here