Labé : le palais de la Kolima repaire de tous les fléaux sociaux
Noter l\'article

Moins  d’un  an  près  que  le  palais de  la  Kolima  soit  assaini  de  la  présence  de  certaines  personnes  à moralité  douteuse et  autres gueux, les vieilles  habitudes  qui  s’y  sont  ancrées continuent  de  se  propager.

Alimou  Barry, riverain du palais dénonce l’ambiance  peu  rassurante  qui  caractérise  le  palais: « soudainement c‘est  la commune  qui  a  pris  la  décision  d’aller  déguerpir  tout  le  monde, actuellement  le  lieu  est  comme  ça, c’est  des  enfants  qui  jouent  aux  jeux  de  hasard et  il  y a  même un  débit  de  boisson  à l’intérieur »

Même  son  de  cloche  pour  Mohamed  Diaby  qui  trouve  insoutenable  la  mutation  qu’a subi  palais  et  de  son  rôle  dans  le  temps : « il y  des fumeurs de  drogues, des ivrognes et  des filles  de joie  moi  je  me demande  s’il  y a  même  un  préfet  ou  un gouverneur,  sécurité  on en  voit  même  pas ici … vous  allez  voir  des  jeunes  qui  brigandent  les  passants. »

Interpellé sur  la  question  du  joyau  déchu  de  la  région, le Directeur Préfectoral de  la jeunesse  Thierno  Aliou  Barry qui  a  une  main  dans  la  gestion de  l’infrastructure et  que  beaucoup  considèrent  comme  étant  celui  qui a  émietté  l’espace du  palais  pour  en  faire  des espaces  locatifs  à  son  profit  a  d’abord  sollicité  un  temps  pour  dit- il  mener  sa petite  enquête  avant  de  nous  dire  qu’il  a  intimé  l’ordre  de  fermer  hermétiquement  le  palais.

Cette mesure  est  elle  effectivement prise  par  le  DPJ ou  ce  n’est  qu’un  autre  subterfuge  pour  jeter de  la  poudre  aux  yeux  des  citoyens ? Si  elle  l’est saura -t- elle  ramener  la  quiétude dont ont  besoin les  riverains ? Seul  le  temps saura  nous  en  dire  davantage.

Ousmane  Koumanthio Tounkara

 

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here