orangeguinee guicopresse UBA
Sadou Keita, gouverneur de Labé
Sadou Keita, gouverneur de Labé

« Les 40 étrangers interceptés à Labé il y a quelques jours ne sont pas des terroristes », précise le gouverneur de la région

Il  y a  quelques  jours  l’interception d’un  groupe d’étrangers venus  travailler  sur  le  chantier  de  la  fibre  optique  avait  éveillé  les  soupçons de  jihadisme dans  la  cité de  Karamoko Alpha.

Quelques  jours  après cette psychose on  en sait  un  peu  plus  sur  la  motivation  des 40 hommes alors interceptés.

Saisi  sur  la  question le  gouverneur de  Labé  Sadou  Keita :

« au même moment où on  les  conduisait à la  police, c’était  juste  pour  les  identifier, une  fois  terminé nous  les  avons  mis  à  la  disposition  du  chef  de  projet qui  les  a gardé là jusqu’à ce  qu’on  ait  mené des  enquêtes  sur  le  terrain pour  savoir si  la  main  d’œuvre locale ne  peut  pas  être  mobilisée dans  les  villages pour  que  les  travaux soient exécutés, j’ai  désigné  mon  DRTP, il  s’est  trouvé en fait  qu’on  ne  peut pas trouver  la main  d’œuvre locale ,le projet  a besoin de  près  de 400 manœuvres le  jour  où on  rendait compte, on  avait pas plus de 110 ou 150,les 40 qui  sont  venus  donc  ont été  mobilisés parce  que le  projet ne  doit  pas  s’arrêter et  les  travaux doivent  être  exécutés dans  la limite  des  délais.

Ils  sont  des  jihadistes, ils  sont  des  terroristes en  fait  ils  ne  le  sont  pas, on  n’avait  pas  de  doutes mais notre problème, c’était  d’abord  si  le  projet introduit  des  maliens et  des  burkinabés, il  faut  d’abord  que  les  autorités  soient  informées  au  départ »

Si cette sortie  médiatique du  gouverneur  de  région  vient  un  peu  rasséréner les  esprits, elle  n’a  pas  manqué de signifier qu’à  ce  jour  encore  le  projet  a besoin  de  300 hommes pour que  les  travaux  entamés  puissent s’achever  dans  les  limites  du  délai  imparti.

Ousmane K. Tounkara, correspondant d’Aminata.com

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »