orangeguinee > guicopresse

UBA Guinée

Crise à l’université de Kindia : les autorités jouent à l’apaisement

Les cours sont encore paralysés à l’Université de Kindia. Les responsables de cette institution d’enseignement supérieur ont laissé passer l’orage pour sortir leur tête de l’eau. Ils remuent ciel et terre pour remettre de l’ordre.

La protestation d’une partie des enseignants de l’Université de Kindia contre disent-ils, la mauvaise gestion du Recteur, continue à produire des effets.   Les cours sont toujours perturbés dans cette institution d’enseignement supérieur. Même si certains enseignants dispensaient normalement les cours dans la faculté des Sciences Sociales partiellement, aucun enseignant n’était visible au niveau du bâtiment de la faculté des sciences de langue et des lettres et d’autres facultés. Pourtant, les Etudiants étaient partout   dans la cour.

Selon Mamadi Gbèma Kaba, assistant du Recteur, les dispositions sont sur pied pour le maintien de l’ordre. « On s’est référé à la hiérarchie c’est à dire aux autorités locales et au département. Ils ont mis à la disposition de l’Université, une équipe sécuritaire. Il s’agit de la gendarmerie qui est là pour sécuriser les étudiants et leurs biens et les biens mobiliers et immobiliers de l’université ».

Docteur Jacques Kourouma, recteur de l’Université de Kindia est dans l’œil du cyclone. La non prise en charge sanitaire, la mutation illégale des enseignants, la non réparation et ou remplacement du Bus des étudiants sont entre autres questions qui se trouvent sur les lèvres de ces protestants. Des allégations que balaie d’un revers de la main le principal concerné.

A LIRE =>  Bah Oury "Voici ce qui a fait perdre l’UFDG en 2010 face à Alpha Condé"

Interrogé ce mardi 17 avril 2018 par Aminata.com à travers son correspondant, Docteur Kourouma a demandé de rencontrer son assistant pour toutes questions.

« Ce sont toujours les même mots qui continuent. Ce sont des mots de manipulation, des mots classés dans le cadre de l’obtention de leur intérêt égoïste. Ceux qui disent ça aujourd’hui, sont des gens qui ne sont plus reconnus sur la liste de l’effectif du personnel de cette université. Étant mécontent de leur mutation, depuis le 17 octobre 2017 par le ministre de l’enseignement supérieur, ils viennent pour créer de l’ordre public. Ils tiennent coute que coute, de revenir », a témoigné  l’assistant du recteur.

L’immobilisation du bus de transport des étudiants est une réalité confirmée par ce cadre. Cette panne prolongée constitue un calvaire pour les futurs cadres de l’Etat. A en croire M. Kaba, l’Université est dans une incapacité financière pour assurer le déplacement des étudiants qui ont la peine actuellement de rallier l’école. Ils confirment que certains étudiants ratent les cours faute de transport.

Pour la prise en charge sanitaire des étudiants, le Recteur affirme hors micro, le payement d’une vingtaine de Million pour l’achat des produits pharmaceutiques. Selon nos informations, l’infirmerie de l’université de Kindia est en déficit de médicament pour traiter efficacement les patients.

A LIRE =>  Ousmane Gnelloye Diallo au-dessus de la LOI et de la JUSTICE .

Nous y reviendrons.

Abdoulaye Bangoura correspondant d’aminata.com

Share and Enjoy !

Shares

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »