Rate this post

Unissons-nous pour les enfants

Cérémonie de lancement de la campagne de vaccination contre la rougeole a Conakry, Coyah et Dubreka

 Allocution  Dr Mohamed Ayoya, Représentant de l Unicef en Guinée
Conakry, Matoto, ENTAG, 8 Février 2014

•    Monsieur le Ministre de la Sante ;

•    Mesdames et messieurs les membres du Gouvernement

•    Monsieur le Gouverneur de la Ville de Conakry ;

•    Mesdames et Messieurs les Préfets, Maires et élus locaux ;

•    Mesdames et Messieurs les représentants des institutions de coopération bi et multilatérale et des agences du système des Nations Unies ;

•    Mesdames et Messieurs les représentants des confessions religieuses et de la notabilité ;

•    Bien chères populations de Matoto, ENTA ;

•    Chers partenaires ;

•    Distingués invités ;

•    Très chers parents et enfants ;

•    Mesdames et messieurs ;

C’est pour moi un grand honneur de participer aujourd’hui au lancement de la campagne de vaccination contre la rougeole dans les 5 communes de Conakry, à Coyah et Dubreka.

Cette campagne de riposte contre l’épidémie de rougeole déclarée à Matam, Ratoma et Matoto que nous lançons ce matin ici à ENTA avec l’objectif de vacciner tous les enfants âgés de 6 mois  à 10 ans des 5 communes de Conakry et des 2 préfectures de Coyah et Dubreka.

Cette action salvatrice va contribuer à la réduction de la morbidité et de la mortalité liées à la rougeole, qui demeure  l’une des causes importantes de décès du jeune enfant. Cette maladie grave et extrêmement contagieuse, cause de trop nombreux décès dans le monde dont plus de 95% des décès dans des pays en développement. Dans ces pays les formations sanitaires sont insuffisantes, peu performantes  et les services de vaccination moins efficaces.

Autant dire que la lutte contre la rougeole présente bien des défis. Toutefois, malgré la diminution croissante des taux de décès causés par la rougeole, on constate une recrudescence de la maladie avec des foyers épidémiques notifiés dans plusieurs pays.

La Guinée, n’y a pas échappé car elle connait de plus en plus des cas de rougeole depuis fin 2013. Le cumul actualisé des cas de rougeole depuis le début de l’épidémie en 2013 est de 1105 cas suspects, dont 68 confirmés. Fort heureusement le taux de fatalité reste encore faible, mais aucun enfant ne doit mourir de rougeole au 21eme siècle.
Mesdames et messieurs,

Cette situation est inadmissible car aujourd’hui, il est bien possible d’éviter les cas et les décès dus à la rougeole. Le vaccin anti rougeoleux, utilisé depuis plus de quarante ans, est sûr, efficace et peu onéreux. Vacciner un enfant contre la rougeole coûte moins d’un dollar.

Cette situation nous interpelle, car elle est révélatrice de faiblesses de la vaccination de routine et des campagnes de vaccination supplémentaires destinées a offrir aux enfants une seconde opportunité d’être vaccinés contre la rougeole.

 Cette situation nous invite aussi à  renforcer  la surveillance défaillante.
Les résultats de la dernière Enquête Démographique et de Sante a Indicateurs Multiples (EDS-MICS) de 2012 publiés il y a peine 10 jours, faible indiquent 37% d’enfants guinéens sont complètement vaccinés.

Pire, si l’on se fie au carnet de vaccination, en faisant donc fi des déclarations des mères,  sur 3 enfants guinéens un seul est complétement vacciné, précise l’EDS 2012.

L’opportunité de la présente campagne de riposte contre la rougeole dans les zones les plus à risques, pour cette 1ere phase, est bonne pour lancer un pressant appel aux partenaires et au gouvernement afin d’accroitre les efforts. Des efforts, des uns et des autres pour que la Guinée dispose d’un stock suffisant pour vacciner contre toutes les maladies de l’enfance, à tout moment, tous les enfants vivant en Guinée.

Cet appel nous le lançons pour tous les enfants de Guinée, dans un souci d’équité, c’est-à-dire sans distinction d’accessibilité géographique, de lieu de résidence, urbain ou rural et de pauvreté.  Il nous faut ensemble atteindre chaque enfant de chaque district.

Mesdames et messieurs

Nous pouvons y parvenir et L’UNICEF réitère son engagement de contribuer auprès du gouvernent en partenariat avec les autres intervenants bi et multilatéraux.

Déjà, pour répondre à l’épidémie de rougeole qui nous assaille en ce moment, l’UNICEF à faciliter un don d’urgence plus de 406.810 doses de vaccins, offerts par le gouvernement sénégalais au gouvernement guinéen. Un bel exemple et c’est l’occasion pour moi de remercier et d’exprimer toute notre gratitude au gouvernement sénégalais et au bureau Unicef au Sénégal pour leur promptitude à mettre à la disposition de la Guinée cet important lot de vaccins.

Aussi, plus 1.700.000 autres doses de vaccins anti-rougeoleux commandées par l’Unicef vont être reçus demain dimanche 9 février 2014 en prévision de la seconde phase de vaccination qui ciblera les enfants âgés de 6 mois a 10 ans des 6 préfectures de Boké, Fria, Forécariah, Le louma, Kérouané et Kissidougou.

Ultérieurement, il sera organisé des vaccinations pour couvrir tout le pays. La stratégie étant de protéger progressivement les enfants en ciblant  en priorité ceux qui sont les plus a risques.

Mesdames et messieurs,

Mon second appel est adressé aux gardiens d’enfants de Conakry de Coyah et de Dubreka. Chers parents, tuteurs, enseignants, éducateurs , chefs de familles, pères, mères d’enfants et tous autres responsables d’enfants des 5 communes de Conakry et des 2 préfectures de Coyah et de Dubreka « amenons tous les enfants âgés  de 6 mois  à 10 ans, déjà vaccinés ou jamais vaccinés, au centre de santé ou sites de vaccination du  samedi 8 au 22 février 2014 pour les protéger contre la rougeole ».

La rougeole est une des maladies les plus contagieuses au monde. Elle se propage facilement par la toux et les éternuements. La rougeole peut entraîner des complications respiratoires graves comme la pneumonie, la diarrhée et l’encéphalite, entre autres, et la mort.

Mais chers parents, la rougeole peut etre evitee. Le vaccin demeure à ce jour  le seul moyen pour protéger nos enfants contre la rougeole. Faisons les vacciner. La vaccination est gratuite et se déroulera  dans des centres de santé et sites  de vaccination préalablement identifiés de Kaloum, de Dixinn, de Matam, de Ratoma, de Matoto et des communes urbaines et rurales de Coyah et de Dubreka.

Plus qu’hier nous devons aujourd’hui mener des actions pour lutter contre la rougeole. Les possibilités  de vaincre  ce fléau sont nombreuses. Et, nous pouvons y arriver, ensemble, dans la synergie d’actions avec une coordination pour atteindre les résultats avec efficience.

Cette campagne est un motif de satisfaction d’autant plus qu’elle concourt à l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement, plus précisément l’OMD4 relatif à la réduction de la morbidité et la mortalité des maladies évitables par la vaccination dont  la rougeole.

Je suis d’avance rassuré que les autorités administratives et les élus locaux, tous niveaux confondus, mobiliserons leurs collaborateurs et les populations pour que cette riposte a l’épidémie de rougeole soit une réussite pour le bien-être des enfants de Guinée.

La vaccination est un droit pour les enfants et un devoir pour les parents.

Je vous remercie de votre aimable attention.

Source: UNICEF /Aminata.com

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here