Ouvert en début de semaine, le procès des 26 personnes appréhendées armées à Noisy la semaine dernière a connu son épilogue mercredi. Les 12 personnes armées au moment de leur interprétation ont défilé à la barre les premiers.

Unanimement, ils estiment avoir ainsi agi car ayant subi le vol de leurs animaux d’élevage mais avouant aussi ignorer le danger du port illégal d’arme et celui d’attroupement illégal.

Sans pression, ils ont reconnu les faits à eux reprochés et demandé pardon.

Dans l’après-midi, le reste du groupe, c’est à dire ceux appréhendés sans arme ont aussi eu droit à défiler à la barre.

A la fin, chaque membre du premier groupe s’est vu condamné à 6 mois de prison avec sursis assorti d’une amende de 500000 francs.

Chaque membre du second groupe a écopé de 2 mois de prison avec sursis assorti d’une amende de 200000 francs.

Piqûre de rappel, parmi les condamné il y avait une femme, un mineur et un imam et maître coranique.

Ousmane K. Tounkara, correspondant d’Aminata.com

PARTAGER