La nomination d’un nouveau premier ministre qui doit se tenir traditionnellement après la tenue des élections législatives provoque une guerre sans merci entre les pressentis pour occuper la primature. Selon une source généralement informée qui s’est confiée à Aminata.com, c’est au tour du ministre délégué à la défense nationale d’allonger la liste de premier ministrable.

Depuis quelques semaines, Me. Abdoul Kabélé Camara serait dans une position confortable pour occuper le palais de Colombe [siège du premier ministre, NDLR].  Le ministre Camara franc-maçon userait de ses relations auprès de différentes loges de la franc-maçonnerie pour influencer la décision du Chef de l’Etat dans sa quête de la primature. Notre source précise que le désormais candidat ministre délégué à la défense aurait même convaincu Alpha Condé pour coiffer la primature.

 

Le principal handicap du ministre Kabélé Camara
En effet, à la veille du second tour de la présidentielle de 2010, Alpha Condé à l’époque candidat, avait dans quête d’alliance promis la primature à la Basse Guinée. Favori parmi les favoris des premiers ministrables, le ministre Camara aurait du mal à remplir un des critères du portrait-robot du premier ministre.

 

Le hic pour le ministre délégué à la défense, plusieurs langues le prêteraient d’avoir une origine kissienne, autrement dit de la Guinée Forestière. Ce qui du coup d’après notre source, créerait  des débats houleux entre les natifs et les fils d’immigrés mais habitants de Coyah, préfecture natale du ministre Camara. Même au Palais Sékoutouréya, des voix commenceraient à se lever pour dénoncer l’origine kissienne de Me Abdoul Kabélé Camara. Son éventuelle nomination violerait selon ces voix le pacte signé à la dernière présidentielle qui donne la primature à un fils de la Basse Côte.

 

Plusieurs autres candidats
Contrairement à la tradition démocratique qui évoque la démission du premier ministre et de son gouvernement au lendemain des législatives, Mohamed Saïd Fofana  n’a jusqu’ici pas rendu le tablier. Il espère selon nos informations être reconduit après sa démission de la primature. Le patron du parti Guinée Pour Tous (GPT), qui a obtenu un siège à l’issue des élections parlementaires, est pressenti d’être nommé au poste de premier ministre. Kassory Fofana, qui est confronté entre l’offre du Président Alpha Condé et le refus de sa base politique, a du mal à faire un choix. Ces dernières semaines, à en croire à nos informations, Sidya Touré de l’UFR aurait dissuadé l’ancien ministre des finances de l’ère Conté d’accepter la proposition du Chef de l’Etat.

L’autre candidat est le patron de la Compagnie de bauxite de Guinée (CBG), Kémoko Touré. Autre postulant moins pressenti est l’ancien ministre de l’Intérieur, Moussa Solano, kissien d’origine, a une faible chance d’occuper la primature.

 

Alpha Oumar Diallo pour Aminata.com
alpha.oumar@aminata.com
+224 666 62 25  24

PARTAGER