La «nouvelle Fifa» est une «démocratie, pas une dictature», a assuré jeudi Gianni Infantino, en ouverture du 67e congrès de l’instance à Bahreïn alors que le non-renouvellement des chefs de la commission d’éthique a suscité de nombreuses critiques. «Nous reconstruisons la réputation de la Fifa après tout ce qui est arrivé», a ajouté M. Infantino, faisant allusion au vaste scandale de corruption qui a secoué la Fifa depuis mai 2015 et entraîné le départ de son prédécesseur, Sepp Blatter.

Par AFP

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here