A LA UNENouvelles des Regions

Labé_ Des adieux émouvants en prières pour les obsèques de Thierno Habib Kambaya

Décédé il y a quelques jours en Tunisie où  il s’était  rendu pour des soins,  la dépouille  mortelle d’El hadj Habib Kambaya Sow a été  rapatriée et a rejoint sa deleure d’eternité ce vendredi.
De bonne heure, vénérés  imams, Cheicks et formateurs islamiques ont tenu à lui rendre hommage à travers des prières et des cantiques.
Thierno Amadou Fouta Djallon avait côtoyé  le défunt et il parle de ce qu’il en sait:
<<Notre premier contact s’est tissé à la radio GPP où on intervenait tous deux et on s’entendait sans se voir puis un jour, il a emiq le souhait de me voir, je suis allé chez lui, il m’a facilité l’intégration  d’une université  de la capitale que j’ai fréquentée  en même  temps qu’un de ses enfants et le lien c’est ainsi établi, je perds un maître car sans même m’enseigner il m’a permis d’apprendre…>>.
Dans la famille de religieux rappelé au créateur certes les coeurs sont lourds et les yeux embués de larmes mais on porte le deuil avec  humilité.Mamadou Sow un de ses enfants partage un détail des diverses facettes de l’homme.
<<Il voulait que les jeunes apprennent pour la gloire de l’Islam, il les apostrophait avec insistance, il disait que le manque d’enseignement des jeunes conduirait le pays à la ruine et dans cet élan,  il ne differenciait pas garçons et filles…>>.
El hadj Mamadou Oury Bah a fait les lieux saints de l’islam avec le defunt en 2011 et il rappelle que ce dernier avait fait le pèlerinage  pour sa maman à sa demande.
<<On est arrivé par endroit à la Mecque, où  les arabes le laissaient officier à la prière, ceci dénote  de sa large culture et de sa foi.
De la Tunisie où  il se soignait on parlait souvent  au téléphone et il demandait toujours pardon avant qu’on ne raccroche…>>.
Sur la même  lancée le grand imam de la mosquée  Karamoko Alfa mo Labé doublé d’inspecteur des affaires islamiques pour la région , Thierno Mamadou Badrou Bah se souvient que c’est sous le magistère  de ses Oncle et père notamment Thierno Habib Bah et Thierno Abdourahmane Bah que ustaz Habib Sow a integré la zawia familiale des Boubhandyan en tant que formateur.
L’imam a aussi rappelé que le défunt utilisait le Coran pour soigner certaines maladies.
Après une exposition et un hommage appuyé d’une foule de personnes dont des religieux, le corps a été  ramené à Kambaya poir etre inhumé près de ses parents.
Tkillah Tounkara
A LIRE =>  Labé_Le trop plein des toilettes du marché central incommode les riverains
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »