A LA UNEJustice et Droit

Ibrahima Baldé tué à Wanidara: Charles Wright fait des promesses à sa famille et annonce des poursuites contre les organisateurs de la manifestation

Le grand Conakry était de nouveau en sous tension le mercredi, 17 août dernier. Les raisons, la marche pacifique organisée par le FNDC, Front National pour la Défense de la Constitution.

En marge de cette manifestation, deux (2) compatriotes ont été tués: Alpha Oumar Barry à Bambéto et Ibrahima Baldé (16 ans) à Wanindara, un quartier situé dans la Commune de Ratoma.

Ce vendredi, 19 août 2022, le papa du jeune Baldé a été reçu par le ministre de la justice garde des sceaux, qui, n’a pas manqué de rassurer la famille, avant d’indiquer que lumière sera faite sur cette tuerie.

En présence du papa de l’adolescent qu’il a reçu dans ses locaux, Alphonse Charles Wright a laissé entendre que les organisateurs de ladite manifestation répondront devant la Justice. Selon le ministre, cette affaire n’a aucune coloration politique, ni éthnique encore moins régionaliste. Et donc, justice sera rendue en toute impartialité.

 » Si vous venez vers la justice, cela signifie que vous êtes des citoyens qui croient en cette justice. Nous vous assurons que la justice fera son travail. Nous allons travailler surtout que nous pensons que vous espérez trouver la solution, ici. Si dans les démarches je ne vois pas une coloration politique, je soutiendrais la démarche. Le cas contraire, je ne marcherai pas. J’évite la manipulation de l’opinion », a fait savoir le ministre.

A LIRE =>  Manifestation du 28 juillet 2022: le FNDC fait le bilan d'un mort par balles, des blessés et de nombreuses arrestations

Déjà selon lui, le procureur a été saisi depuis hier mardi. Ce sont justement les résultats de l’autopsie qui sont attendus, histoire de connaître les vraies raisons du décès de l’adolescent Barry.

« La justice fera son travail pour tous ceux qui ont perdu la vie dans ces événements. Nous ferons le travail conformément à la loi et non à la volonté de quelqu’un. Les organisateurs de la manifestation seront face à la loi, et ceux qui ont appelé à la manifestation répondront également devant la justice. N’acceptez pas qu’on exposé le court de l’enfant. Nous même nous ne laccepterons pas, après que les résultats de l’autopsie nous soient communiqués. Je vous promets que la justice sera rendue », a confié à travers une note lue par Yaya Kairaba Kaba,porte parole dudit ministère.

Sâa Robert Koundouno

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »