A LA UNENouvelles des Regions

Labé_ Condamné à 10 ans de prison, un jeune homme libéré en catimini avant la fin de sa peine

Le 20 septembre 2014, à Labé Thierno Boubacar, la vingtaine assassinat  Amadou Baldé qu’ il a frappé d’ un pilon pour dit on une histoire d’ordinateur.

Le jeune homme avait reçu l’appel de son ami et bourreau et avait averti son père pour sortir la toute dernière fois du domicile familial.

A l’époque, le procès avait débuté sans que la famille de la victime n’ait été  averti mais elle y avait pris part avisée par un de ses amis dans les rouages de l’administration judiciaire.

A la barre, le jeune homme qui avait reconnu les faits avait été  condamné à 10 ans de prison, ce qui indique qu’,il devait rester en détention jusqu’en 2024, chose que souhaitait les geniteurs de sa victime.

Mais, aux dires de M. Saikou Baldé, père  du jeune homme assassiné et invité de la radio Espace Foutah, ce jeudi, il y a quelques mois, par trois fois, sa famille a été  invité en justice poir se faire signifier que le jeune Thierno Boubacar avait changé en détention  et qu’ il mériterait de se faire libérer mais la famille par le biais de son épouse, inconsolable de la perte de son fils avait souhaité  que la peine aille à son terme.

En décembre dernier, des informations  concordantes ont montré que le jeune pensionnaire de la maison carcérale de Labé,  Thierno Boubacar serait libre de ses mouvements et assisterait depuis cette période aux concerts et autres soirées dans la ville.

A LIRE =>  Assises préfectorales de Labé: "Il faut qu’on sorte des réactions de politique politicienne", dixit Bah Oury

Pour ce faire, il porterait permanamment une casquette et une bavette, chose qui étonne Mr Saikou Baldé formel que personne de la famille ne l’a rencontré mais que quand in sera pris dans cet état, ceux quo l’ont libéré  porteront l’entière  responsabilité de leur décision.

A la question de savoir, si les deux familles sont en contact, M.Saikou Baldé répond par l’affirmative avec la précision qu’il ressent de la gêne chez le père du bourreau de son fils avec qui il travaille aussi.

L’ancien substitut du procureur près  le TPI de Labé était disposé à  vérifier  cet état de fait mais à été  muté vers Boké.

Vivement que le nouveau procureur pose son regard sur cette situation et que le régisseur puisse donner des explications nettes à propos.

De qui émane l’ordre de libération ? Quand à t_il été signé? Pourquoi la famille de la victime n’en a pas été averti?Sont des questions en suspens.

Ousmane K. Tounkara

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »