A deux  mois  tout  juste de  la  date  annoncée  par  la  CENI pour  la  tenue  des  élections  communales  et  communautaires  qui  piétinent  depuis  7 ans , certains  responsables  affiliés à  l’UFDG as  la  préfecture  de  Labé ne font  plus  mystère  de  leur volonté  de briguer  un  poste  de  conseiller  communal et  pourquoi  pas  la  présidence.

Au  centre  urbain  de  Mali le  secrétaire  fédéral  de  l’UFDG et président  de  la  délégation  spéciale  Abdoulaye  Fily  Diallo serait enchanté de  faire la  course  sous  la  bannière   de  sa formation :

« moi  qui  suis  là, je  le  suis  au  compte de  l’UFDG, naturellement  si  on me  renouvelle  la  confiance puisque  ce  n’est  pas  les  personnes qui se  présentent  mais  c’est  le  parti  qui  établi sa  liste, si  j’en  fais  partie je  n’aurai  aucun   je  m’y  emploierai  ….. »

Son  homologue  de  Yembering  Mamadou  Lamarana  Barry  lisse  son sort  à  la  volonté  populaire lui et  n’exclut  pas  de  retourner  à  sa  profession originelle : La  craie.

« je  tâte d’abord  le  terrain  pour  voir  si  je  peux  avoir  la  majorité sinon  ce  n’est  pas  obligatoire, je  peux toujours revenir à ma  profession  de  professeur  puisque  je  ne  suis  pas  encore  à  la retraite…. »

D’autres  localités  de  la  région  comme  Noussy  sont  dans  l’indécision  le  maire  de  la  commune rurale Amadou  Noussy  face aux multiples  reports  voulait  attendre  quelque  chose  de  sûr  avant  de  se  jeter  à l’eau.

A la commune urbaine de  Labé, si  on  sait  qu’au  delà de  la  pseudo  entente  affichée  par  la  délégation qui  essaye de  faire  bloc  sur les  grandes  questions, les  inimitiés  et  autres  appétits  sont  aiguisés, pas  un  conseiller  de ceux  qui  sont  au  sommet  de  la  pyramide  ne  veut donner sa  position exacte.

Maintenant  que le  chef de  l’Etat  a  convoqué  le  corps  électoral, cela va  sans  dire  que  les  prochains  jours  connaitront  des  houles  pour la  constitution  des  listes et  ce  dans  tutes  les  formations  politiques  qui  seront  en selle le  matin  du  4 février.

                                                                                                                               Ousmane  K.Tounkara  

PARTAGER