Fodé Camara, enseignant à l'Université de Labé
Fodé Camara, enseignant à l'Université de Labé

Les jours se suivent et semblent se ressembler pour le secrétaire général du SLECG universitaire de Labé. Interpellé vendredi dernier pour un problème de bus avant d’être relâché quelques heures après, puis une nouvelle fois mardi sur ordre du substitut du procureur Mamadou Magassouba qui l’accusait d’outrage à la justice pour avoir dit à son compagnon d’infortune Fodé Camara qu’il était victime d’arrestation arbitraire.

Retenu pour quelques heures et ayant même squatté le box des accusés, le bouillant enseignant est rentré pour ce présenter encore ce mercredi au tribunal dans l’espoir de réconforter Fodé Camara autre enseignant impliqué dans l’affaire du vol du bus.

Seulement, ayant été reconnu par le substitut du procureur, il s’est vu interpellé par ce dernier.

Selon lui, Me Magassouba lui aurait demandé de vider les lieux (ndlr: tribunal de première instance).

Pour en avoir le cœur net, notre rédaction a interrogé le substitut du procureur Mamadou Magassouba qui a expliqué qu’en ayant reconnu l’homme qu’il a fait arrêter la veille reconnaît lui avoir lancé:

<<Vous êtes revenu encore?>> Puis, il est rentré à son bureau, à son retour, il n’y avait point de Issa Soumaré.

Aux dires du procureur qu’une plainte contre Issa Soumaré dort sur sa table, qu’il n’a compris que le destinataire de la plainte et Issa ne faisaient qu’un seulement après son départ.

Le procureur a aussi indiqué que comme promis l’Université a verbalement formulé l’intention de retirer sa plainte, ce qui n’empêche toutefois pas l’action publique du parquet.

Issa Soumaré, lui est amère, il est convaincu d’être l’objet d’une machination qui vise à le briser car, de toute sa cohorte, il estime avoir fini son mémoire le premier, mais l’administration universitaire lui refuse la soutenance.

Ousmane K. Tounkara