[dropcap class=”kp-dropcap”]L[/dropcap] es cadres “véreux” de l’administration judiciaire et minière s’apprêteraient à signer un protocole d’accord afin de détourner le dû de la Commune Rurale de Banora (CR) dans la préfecture de Dinguiraye à leur profit  dont le montant est estimé à plus de quatre milliards de francs guinéens (4. 275. 799. 391 GNF).

Ce protocole déjà préparé va à l’encontre même de la signature de l’Etat. Car, le texte d’application est tiré du code minier signé par le Chef de l’Etat qui en personne en 2012 a fait payer le quart des arriérées de la Société Minière de Dinguiraye (SMD) à l’endroit des collectivités de la CR de Bannora dont le montant se suffirait à six cent trente sept millions de francs guinéens (637 717 202 GNF). Un montant qui a servi à la construction d’un collège et d’une école primaire de franco arabe à Matagania qui sont inaugurés par la première dame Hadja Djénè Condé lors de sa visite dans cette préfecture. Le collège porte le nom du Chef de l’Etat, le Président de la République Pr Alpha Condé.

Dans cette affaire dont la société est condamnée à payer, la présidente du tribunal de première instance de Mafanco s’est toujours permise à faire main levée sur le paiement desdites arriérées dont la raison reste pour le moment ignorée. A en croire à nos informations, certains cadres veulent se partager la somme des quatre milliards accordant seulement 46 000 dollars aux ayant droits qui sont les populations de la CRD de Bannora. Si ces cadres arrivent à signer ce protocole. Cette signature risque d’être suivie dans les prochains jours d’un soulèvement populaire qui va probablement perturber les activités de la Société minière de Dinguiraye (SMD).

Des véhicules en provenance de Conakry vers Matagania et leur sortie en provenance de Léro par Banora seront les plus touchés. Un soulèvement déjà prévu selon des sources dignes de foi. La révolte populaire a été récemment avortée suite à une médiation des personnes de bonnes volontés œuvrant pour que les ayants droit puissent bénéficier leur dû. Donc, cela veut dire qu’après cette signature de ces cadres considérés “véreux” par les citoyens pourrait déclencher des manifestations.

Plusieurs spécialistes s’interrogent sur le rôle de l’agent judiciaire de l’Etat ? C’est pour cela certains citoyens jugent nécessaire d’attirer l’attention du Chef de l’Etat, le Président de la République Pr Alpha Condé, le ministre des mines à s’intéresser à cette affaire avant qu’il ne soit trop tard. Affaire à suivre.

Oumar M’Böh pour Aminata.com

622624545/666369744

mbooumar@gmail.com

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here