“La grève continue jusqu’au bout”, lance Aboubacar Soumah, leader du syndicat de l’éducation
5 (100%) 1 vote

Visiblement le président guinéen a choisi le bâton dans sa gestion de la grève des enseignants qui paralyse les écoles depuis le 13 novembre. Lors de l’assemblée générale hebdomadaire et ordinaire tenue au siège de son parti, ce samedi 25 novembre, Alpha Condé a menacé de fermer tout média qui va donner la parole aux syndicalistes grévistes.

Cet après-midi, Aminata.com a joint Aboubacar Soumah, deuxième secrétaire adjoint du Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) et meneur de la grève. “C’est une grande surprise pour moi que ça soit le président de la République qui porte atteinte à la liberté de presse. C’est aussi une atteinte à la liberté de l’expression. Je suis surpris que ça soit un chef d’Etat qui s’exprime de cette manière. Nous pensions qu’un Chef d’Etat est un père de la nation“,  dénonce le syndicaliste.

S’agissant de la légalité de la grève, il a indiqué à notre rédaction qu’il avait respecté toutes les démarches. “Le président a rencontré des centrales syndicales et ses ministres qui lui ont donné des informations erronées. Et nous, il ne nous a pas écouté“, ajoute-t-il.

Pour finir, M. Soumah lance un appel aux grévistes: “Je demande à tous les enseignants de resserrer les rangs car nous menons un combat noble. Nous vivons dans la précarité, nous devons nous battre pour que cela change. Restez tous  à la maison

Entretien réalisé par Alpha Oumar Diallo pour Aminata.com

alphanyla@gmail.com

+224 656 391 976

 

PARTAGER