Cherif Bah : « ce gouvernement est un ingénieur de crise »
Noter l\'article

A l’absence du président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo et de certains responsables du parti, Chérif Bah vice-président, chargé de la communication du parti et des affaires extérieurs qui a présidé l’assemblée générale du Samedi 25 novembre 2017. A cette occasion, il a fustigé le gouvernement en place en l’accusant de fabriquant de la crise dont le pays est confronté.

« Nous avons nos jeunes, nos enfants, les enfants de nos enfants, des amis qui sont là et des personnes qui sont tués souvent par balle. C’est maintenant que notre président a eu un peu de compassion. C’est maintenant que son cœur se réveil et il va saluer les familles pour présenter ses condoléances. On peut dire qu’il n’est jamais tard pour bien faire mais qu’est qu’il fera des 80 autres familles des victimes de répression pendant les manifestations ? Est-ce que les gens-là ne sont pas des guinéens ? Pourquoi il n’a pas fait avant ? Pourquoi maintenant pour quelle raison ? Nous posons la question à ce régime, à ce président, à ce gouvernement et on veut des réponses appropriées », a indiqué M. Bah.

Il a poursuivi son intervention en rappelant que la grève est un droit constitutionnel, c’est-à-dire que la loi fondamentale, la plus grande loi, de la quelle régie toute les lois dit que la grève est autorisé.

« Qu’est qui ce passé ? On dit souvent que ce gouvernement est un gouvernement ingénieur de la crise. C’est-à-dire il fabrique des crises. Les choses les plus simple qu’il faut régler, il ne règle pas et sa devient des crises pour notre pays.  A travers des rumeurs il a attaqué la presse qu’il menace aujourd’hui. Ce gouvernement a minimisé certain syndicalistes et voilà aujourd’hui nous sommes en crise. Nos enfants ne sont pas à l’école, ils sont dans la rue. Ils montrent leurs mécontentement en marchants. L’éducation est un point fondamental qui n’est pas considérée », a-t-il ajouté.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Tel : (+224) 656 B77 52 34

PARTAGER