Siguiri : des blessés graves lors d’un affrontement entre deux établissements scolaires
5 (100%) 1 vote

Des élèves de deux établissements scolaires voisins se sont affrontés jeudi 23 novembre 2017 à Siguiri. Le bilan fait cinq blessés graves entre le collège Nana Moudoukôrô et le Lycée Kankou Moussa.

Tout est parti d’une querelle entre deux élèves du collège Nana Moudoukôrô. Dans cette confrontation, une jeune fille d’un gendarme a été blessée. Le professeur qui dispensait le cours en ce moment a pu les séparer et les maitriser. Malheureusement la fille saignait déjà, ils ont été conduits au bureau du censeur.

 

Entre temps, le papa de la fille, c’est-à-dire le gendarme qui est d’ailleurs en mission à Conakry a été informé sur l’état de sa fille. Très rapidement il a intervenu en envoyant quatre de ses agents à l’école pour aller voir sa fille et l’envoyer vite à l’hôpital.

 

Quand ses militaires sont arrivés dans la cour, ils sont allés voir le censeur de l’école N’faly Kouyaté dans son bureau et ils l’ont demandé des explications de ce qui s’est passé.

 

Le censeur a expliqué largement le fait aux gendarmes. En réponse, les gendarmes ont demandé au censeur de leur remettre la fille pour qu’ils l’envoient à l’hôpital en même temps partir avec le jeune élève Mamady qui s’est battu avec la fille.

 

Finalement le censeur a accepté la proposition des gendarmes et c’est ce qui n’a pas plu aux autres élèves, directement ils ont commencé à jeter des pierres contre ces gendarmes. Et les militaires ont réussi à s’en fuir avec la fille et le jeune Mamady.

 

Très révolté face à cette indignation de leur censeur, les élèves ont perturbé les cours de leur école et ceux de leur voisin, le Lycée Kankou Moussa. Ne voulant pas se laisser faire, les lycéens ont fait face aux collégiens.

 

Finalement, cela a transformé la manifestation à un affrontement entre l’établissement Nana Moudoukôrô et celui du lycée Kankou Moussa.

 

Bilan: 3 autres blessés graves ont été enregistrés du côté du Lyccée Kankou Moussa et l’élève de la fille du gendarme du collège Nana Moudoukôrô. Les vitres des différentes fenêtres ont été saccagées, les passages barricadés.

 

A la dernière minute le chef section pédagogique de l’enseignement fondamental à la Direction Préfectorale de l’Education (DPE), Mamoudou Keïta s’était présenté, mais il n’a rien pu faire. Quelques temps après, la situation s’est calmée entre élève.

 

Les parents du jeune élève Mamady ont été obligés à l’hôpital de payer les frais de la fille blessée. Par rapport à cet incident la DPE, Mamady Doudou Camara s’est pas encore prononcé dessus.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here