L’annonce du recrutement de plus de 2500 jeunes par Malick Sankon directeur général de la caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS) pour une auto-défense continue de susciter des réactions dans le pays.

Interrogé sur ce sujet Alpha Oumar Taran Diallo président de l’Alliance nationale pour le renouveau a dénoncé le silence de la justice guinéenne face à de tels propos d’un haut responsable du pays.

“Pour nous, cela est quelque chose de paradoxale quand on sait que nous sommes dans un Etat organisé, dans une république où tout ce qui est sécurité et défense doivent être assurées par l’Etat à travers les forces de défense et de sécurité(FDS). La loi est très claire là-dessus, nul ne peut se constituer une milice à travers le pays. Et quand la justice ne dit rien de cela, ça me surprend et ça m’amène à tirer la conclusion que c’est une justice qui fonctionne à deux vitesses”, affirme-t-il au micro de notre reporter.

Selon lui, quand il s’agit d’une petite déclaration de quelqu’un qui est opposé au gouvernement, la chaîne se met en mouvement. “Alors que quand un cadre qui est normalement astreint à la neutralité et à la retenue, s’il est à la mouvance, s’il fait des déclarations, cela ne dérange personne. C’est vraiment paradoxal. C’est en Guinée seulement qu’on peut voir cela”, déplore le leader de l’ADR.

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com
(+224) 622 304942

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here