Par ce temps qui court, la ville de Conakry vit dans une insécurité caractérisée par la recrudescence de vol, de viol, d’enlèvement et d’assassinat.

Mercredi 30 août, la dame Mariam Bah, mère de 2 enfants, sur autorisation de son époux, rend visite à son frère à Madina. Elle y reste jusqu’à 17 heures avant de s’embarquer pour rentrer chez elle à Cimentière T8. Elle passe à Coza à 18heures pour saluer une de ses amies avant de poursuivre son chemin. Mais depuis, sa famille n’a pas eu de ses nouvelles.

Très inquiet, son époux, Aladji Aliou Bah, originaire de Maci dans Pita témoigne: «quand je suis revenu du travail, j’ai trouvé qu’elle n’est toujours pas revenue à la maison. C’est ainsi, vers 19heures, comme le numéro de mon épouse ne passait pas, j’ai appelé mon beau-frère pour le lui demander. Celui-ci m’a signifié que ma femme a quitté chez lui depuis 17heures».

C’est ainsi, le lendemain jeudi 31 août, M. Bah a appelé les membres de sa famille pour savoir si sa femme n’aurait pas passé la nuit chez un d’eux. Elle n’y était nulle part. «C’est ainsi vers 10heures, m’a femme m’a appelé au téléphone en disant ‘‘je suis morte, je ne sais pas où je suis’’. Et l’appel a coupé depuis on n’a pas pu rétablir le contact avec elle», explique-t-il.

Aux dernières nouvelles, la femme a été retrouvée mais n’arrive toujours pas à parler.

A suivre.

Abdoul Malick Diallo
+224 655 62 00 85
dialloabdoul110@gmail.com

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here