Rate this post

En marge d’une cérémonie de soutien aux victimes de l’éboulement qui a fait au moins 9 morts, des blessés et des dégâts matériels à Dar-es-Salam 2 dans la commune de Ratoma en banlieue de Conakry, Charles Damba premier responsable de ce quartier a démenti certaines déclarations faites après ce drame.

Il a d’entrée démenti ceux qui disent que les qui habitent autour de la décharge ont été dédommagés et refusent de quitter.

“Avoir des telles ordures dans un quartier qui se trouve à 15 kilomètres du palais Sékoutouréah est une honte pour toute la Guinée. On y trouve des engins explosifs, c’est un nid de bandits, on y cultive même de la drogue. Je veux que les guinéens apprennent à prendre à temps des dispositions. On attend qu’il y ait catastrophe pour prendre des dispositions. Là où il y a les ordures, ce sont des citoyens qui y habitaient. Il y avait des maisons. Les personnes qui habitaient dans ce périmètre ont été dédommagés et ils ont quitté pour aller acheter des domaines ailleurs. Les gens disent que les citoyens qui habitent à côté de la décharge ont été dédommagés et refusent de quitter, c’est archi-faux. C’est la décharge qui est venue vers les citoyens et non l’inverse. Même si aujourd’hui les gens sont en train de raconter n’importe quoi. Nous sommes prêts à quitter les lieux à condition que tout le monde soit dédommagé”, explique-t-il.

Pour ce qui est de l’aide apportée aux familles victimes, Monsieur Damba précise que le président de l’UFDG Cellou Dalein Diallo a donné une tonne de riz, quatre bidons d’huile, de l’oignon, de la tomate et un bœuf. Le chef de l’Etat Alpha condé a donné 60 millions GNF, Kassory 3 millions GNF et 10 sacs de riz.

En présence de représentants des familles victimes, monsieur Damba a fait savoir que tout a été partagé dans la transparence entre les trois familles victimes.

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com
(+224) 622 304 942

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here