AfriqueInternational

Pourquoi l’Afrique doit soutenir le candidat des Emirats

EDITORIAL DE MAMADOU MOUTH BANE

PRESIDENCE D’INTERPOL

Le Major Général Dr. Ahmed Nasser Al-Raisi a démarré sa campagne en Afrique plus particulièrement au Sénégal pour briguer le poste de président de la Police Internationale (Interpol). Une station fortement convoitée à cause de son enjeu stratégique et de l’influence qu’elle procure à son occupant. L’élection est prévue au mois de Novembre 2021.
Face ses adversaires Nigérian et Tchèque, le Général Al-Raisi semble être le mieux placé vu son profil, son parcours mais aussi les résultats importants qu’a obtenus son pays dans le classement des pays les plus sûrs au monde. «On ne donne que ce que l’on a » dit l’adage ; les Emirats ont la sécurité, la paix, la stabilité et la prospérité. Alors, c’est tout ce que l’Afrique cherche.
Le candidat des Emirats prône également l’édification d’un «Monde de Paix» et il compte apporter des réformes importantes pour la Communauté internationale de sécurité notamment en Afrique, le continent le plus touché devenu le carrefour de tous les courants criminels. Selon le Groupe de recherche et d’information sur la paix et la sécurité (GRIP), «On estime à 100 millions environ le nombre d’armes illicites en circulation en Afrique sub-saharienne, dont 8 à 10 millions d’armes pour la sous-région ouest-africaine ». Il ajoute que «lesdonnées de l’année 2010, le trafic d’armes illégal était estimé globalement entre 200 et 300 millions de dollars, soit 20% du commerce licite mondial. Le continent africain demeure parmi les marchés les plus rentables pour la contrebande d’armes. » Le GRIP informe que «L’Europe est le deuxième marché de la cocaïne après les États-Unis, avec une consommation estimée à 123 tonnes, soit 28 % de la consommation mondiale. La drogue, produite et acheminée d’Amérique du Sud, déjoue le dispositif de sécurité européenen trouvant en Afrique de l’Ouest des conditions particulièrement favorables au transit deproduits illicites »
Entre 200 000 et 300 000 enfants seraient, chaque année, victimes de traite en Afrique occidentale et centrale, selon le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF), et l’Organisation internationale du travail (OIT) note le GRIP.
La Vision de paix du Général Al-Raisi recoupe celle des pays africains qui souffrenténormément de la criminalité transfrontalière, des trafics illicites (armes, médicaments, drogue, cigarettes, voitures volées, terrorisme, piratage maritimes, etc.) et des assauts des groupes armés qui envahissent les zones de non droit sur le territoire africain.

Aujourd’hui, sans aucun doute, l’intérêt de l’Afrique c’est de soutenir ce candidat des Emirats qui milite «pour une Afrique plus sûre». Car, ce continent est traversé d’Ouest en Est, du Nord au Sud, par des contingents criminels qui menacent sa sécurité et compromettent son émergence économique.
AHMED NASSER AL RAISI, UN VIRTUOSE DE LA SECURITE
Son Curriculum vitae (CV) retrace la trajectoire intellectuelle et professionnelle d’un homme d’expérience en matière de sécurité. Le Major Général Dr. Ahmed Nasser Al-Raisi occupe aujourd’hui, le poste d’Inspecteur Général du Ministère de l’Intérieur aux Émirats Arabes Unis. Auparavant, il était au Département Général des Opérations Centrales de la Policed’Abu Dhabi. Le Dr. Al-Raisi est l’un des chefs de police d’un des pays les plus sécurisés au
monde. Depuis son entrée dans la police d’Abu Dhabi en 1980, il a fait des progressions fulgurantes dans sa carrière professionnelle en occupant plusieurs postes de sécurité. Déjà, en 2005, il a été nommé Directeur Général du Département Général des OpérationsCentrales au Commandement Général de la Police d’Abu Dhabi en même temps que sa
nomination en tant que Directeur Général de l’Administration Générale des ServicesÉlectroniques du Ministère de l’Intérieur. Le Major Général Dr. Al-Raisi jouit d’une riche carrière et d’une considération remarquable au sein de sa hiérarchie.
Son expérience en matière de sécurité devrait servir aussi à l’Afrique qui est le continent le plus touché par l’insécurité dans toutes ses manifestations. Titulaire d’un Doctorat (PhD) en police, sécurité et sécurité communautaire de l’Université Métropolitaine de Londres, Royaume-Uni en 2013, le Général Al-Raisi nourrit de l’espoir pour l’Afrique. Durant son parcours, Dr Al-Raisi a contribué à un certain nombre de projets stratégiques réussis qui ont participé au développement du système de sécurité électronique. On peut en citer la stratégie de l’empreinte oculaire qui est l’une des principales technologies de contrôle portuaire de l’État, renforcée par les dernières innovations techniques.
En Afrique, les pays auront nécessairement besoin d’un tel outil technologique pour la sécurité portuaire.
Les projets de biométrie dans l’identification des victimes de catastrophes, le projet de carte d’identité pour les résidents des Émirats arabes unis dont le Général a participé à la mise enœuvre, sont tous aussi utiles pour les pays du Sahel surtout.
Il faut rappeler que le Général Al-Raisi a établi un bureau pour les victimes de catastrophes à la police d’Abu Dhabi; ce bureau est lié à la police internationale (Interpol) mais également l’équipe de recherche et de sauvetage, qu’il a amenée au stade de reconnaissance par les Nations Unies en tant que «équipe de recherche et de sauvetage puissante». Ce talentueuxpolicier est également un expert en urgence sécuritaire.
Inspecteur Général du Ministère de l’Intérieur des Émirats Arabes Unis depuis Avril 2015, le Général fut le Directeur Général des Services Électroniques et des Communications au Ministère de l’Intérieur, Directeur Général du Département Général des Opérations Centrales au Commandement Général de la Police d’Abu Dhabi, Directeur de l’Administration des Technologies de l’Information et de la Communication au Commandement Général de la
police d’Abu Dhabi, Chef du Département des Technologies de l’Information, Département des Télécommunications et des Systèmes d’Information et Président de l’Institut des sciences criminelles.

A LIRE =>  Mercato : Ilaix Moriba du Barça proche du Tottenham

Dr. Al-Raisi jouit d’une personnalité dynamique et d’une forte présence dans de nombreusesactivités à l’intérieur et à l’extérieur de l’établissement de police.

CITOYEN DE L’UN DES PAYS LES PLUS SURS AU MONDE
Les résultats obtenus par les Emirats Arabes Unis dans le classement des pays les plus sûrs devraient suffire pour lui confier cette prestigieuse institution qu’est Interpol. Tout pays africain, souhaiterait avoir le niveau de sécurité des EAU qui est un pays de référence. Et le Général Al Raisi, y a joué un très grand rôle.
Dans le classement établi par le WEF (World Economic Forum), les pays sont notés selon leur niveau de sûreté et de sécurité. Sur la liste des 20 pays les plus sûrs du monde, les Emirats Arabes Unis occupent la 7 e place. Ils sont devancés par la Finlande, l’Islande, l’Oman, la Suisse, le Hong Kong et le Singapour.
Dans le classement 2019 de Gallup des pays où les gens se sentent en sécurité et font confiance à la police, les Emirats sont dans le TOP 10 avec Singapour, Turkmenistan, Chine, Islande, Kuweit, Norvège, Australie, Switzeland, Uzbekistan. Les Emirats devancent les Etats Unis et tous les pays de l’Europe. Ces performances envieuses n’ont pas manquéde provoquer de la jalousie quelque part dans le monde.
Il suffit que l’Afrique atteigne le niveau de sécurité et de stabilité des Emirats pour obtenir dans les 10 prochaines années un taux de croissance fort à deux 02 chiffres. Car l’insécurité, l’instabilité et l’économie criminelle compromettent considérablement son développement. Or, les groupes criminels qui ont réussi à créer une économie criminelle parallèle sapent toutes les politiques de développement mises en œuvre par les pays africains. Et, les objectifs visés par le candidat des Emirats en Afrique, aideront les pays du continent à réduire l’impact négatif de l’économie criminelle sur les politiques publiques, et cela aura comme conséquence, le rapprochement inéluctable des objectifs dedéveloppement économique.

LES AMBITIONS DU GENERAL AL-RAISI POUR L’AFRIQUE
Dans la perspective de la tenue de la prochaine 89e session de l’Assemblée générale de l’Organisation internationale de Police criminelle  (INTERPOL), prévue en Novembre 2021 à Istanbul, «les Emirats arabes unis, fidèles à la vision de leurs Leaders, érigent, entre autres, la lutte contre la criminalité transfrontalière organisée, le terrorisme et l’extrémisme, le trafic illicite de stupéfiants, la cybercriminalité, le trafic illicite des armes, au rang de priorité majeure». Ici, le Général a bien mentionné dans sa feuille de route, les fléaux dont souffrent
les pays africains. Il est alors rassurant de voir les Emirats classer ces problématiques préoccupantes pour l’Afrique, «au rang de priorité».
L’Afrique souffre aussi des crimes économiques, du faux monnayage, du piratage maritime, du trafic d’êtres humains, etc.«Les fléaux ci-dessus mentionnés n’épargnent aucun pays au monde et les EAU demeurent convaincus que la seule voie d’y remédier est de renforcer les moyens d’action d’INTERPOL particulièrement en Afrique, de la rendre plus efficiente à travers l’instauration demécanismes de coopération avec AFRIPOL avec l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan quinquennal stratégique de travail (2022-2026) », lit-on sur le plan stratégique du candidat
des Emirats. C’est une grande première qu’un candidat à la présidence de l’Interpol s’approprie sans réserve ces préoccupations majeures de l’Afrique en matière de sécurité etde lutte contre la criminalité endogène et exogène.

Il ajoute : «notre vision est de renforcer les quatre (04) bureaux régionaux d’INTERPOL en Afrique et d’exécuter avec diligence le plan stratégique pour l’Afrique conçu parINTERPOL ». Cette noble vision, si elle est accompagnée d’une volonté forte des Etats africains, fera naître une «Afrique de paix» comme l’a prôné le Général Al Raisi.
Al-Raisi encourage la coopération en déclarant : «Nous pensons aussi qu’il est primordial de renforcer l’échange d’informations à travers les 18 data bases d’INTERPOL pour rendre encore plus efficiente notre lutte commune contre ces phénomènes criminels qui déstabilisent nos sociétés ».
Alors, dans tous les sommets sur la paix et la sécurité, notamment ceux de Paris, les Etats encouragent les partages d’informations. Et là, le Général Al-Raisi en fait une nécessité pour rendre efficace la lutte contre les facteurs criminogènes. L’échange d’informations inter bancaires, au niveau des services de la police, des Douanes, entre autres, aide à mieux combattre le crime organisé. Mais pour cela, il est utile d’établir une inter-connectivité à
travers les 18 data bases d’Interpol comme l’a si bien expliqué le Général.
Par ailleurs, le Général estime qu’il est «essentiel de moderniser les équipements des bureaux centraux nationaux d’INTERPOL en Afrique  en sus de la mise en œuvre du programme INTERPOL WPAIS qui vise un meilleur partage d’informations entre les bureaux centraux nationaux en Afrique ». Ceci est une nouveauté majeure pour l’Afrique qui endure plus que les autres de ces manquements liés aux équipements. Voilà pourquoi, le programme de modernisation des outils de travail au niveau des bureaux africains d’Interpol est salutaire.

A LIRE =>  L’ancien président tchadien Hissène Habré succombe au Covid-19

L’Afrique gagne à accompagner le Général Al-Raisi dont la vision pour le continent ouvre d’énormes perspectives pour son émergence. Sa candidature pour la présidence d’INTERPOL doit être celle de l’Afrique toute entière. Il devrait alors bénéficier d’une motion de soutien de l’Union Africaine pour avoir proposé, pour la première fois, un Programme global qui prend en charge les préoccupations essentielles des Etats africains en matière de
lutte contre la criminalité.
L’Afrique n’atteindra jamais l’émergence si les questions liées à sa sécurité et à sa stabilité ne trouvent pas solution. Il n’y a point de développement sans sécurité. Elle précède toute émergence. La vision du Général Al Raisi qui vise un «Monde de paix» devrait conforter lesAfricains qui rêvent d’une «Afrique de paix». Le flux financiers et les trafics illicites ainsi que la fuite des capitaux ont un impact dévastateur sur l’économie africaine. L’élection du candidat des Emirats fera émerger une Afrique nouvelle, sécurisée, sûre dans le domaine de la sécurité marquée par une coopération inter police, un renforcement des moyens, la formation des agents et l’implication du citoyen au cœur de la prévention et de la sensibilisation.
Les attentes, l’espoir de l’Afrique et du Sahel en particulier à l’endroit du candidat desEmirats sont immenses. Car l’Afrique subsaharien par exemple, est secouée par des crises de tout ordre. En plus, les crises politiques offrent des opportunités aux narco trafiquants et aux narco terroristes, qui s’y greffent pour développer leurs activités criminelles. La sous-région est devenue une plaque tournante du trafic de drogue venue de l’Amérique du Sud vers l’Europe mais aussi de médicaments et de migrants vers l’Europe via la Libye.

En plus, les groupes armés terroristes occupent des portions de territoires abandonnées par des «Etats faillis » qu’ils transforment en foires d’écoulement de produits illicites notamment des armes légères. Les ambitions du Général Al-Raisi pour Afripol sont aussi louables car cette structure manque de dynamisme et de soutien véritable d’où ses résultats mitigés.
Afripol a besoin d’une base de données biométrique unifiée, d’une plateforme commune de contrôle des documents de voyages, des outils de traçage des individus dangereux et des armes et un dispositif commun de contrôle des frontières. Dans la mesure où, les polices nationales ne peuvent remplir efficacement leur mission que lorsqu’elles s’appuient sur un dispositif continental commun.
Comme il l’a réussi dans son propre pays, les Emirats, le Général peut aussi aider Afripol à mettre sur pied un projet de soutien à la prise de décision grâce à la stratégie d’analyse des systèmes d’information en utilisant les Systèmes d’Information Géographique (SIG), un projet de ports électroniques (e-ports), un projet de passeport électronique, un projet d’identification des personnes par l’empreinte faciale (Facial Recognition), etc.
En tant que futur président de l’Union africaine, le chef de l’Etat du Sénégal Macky Sall
devrait s’impliquer personnellement pour que l’Afrique soutienne le candidat des Emirats qui est l’unique aspirant au poste de président de l’Interpol à avoir proposé un programme ambitieux à l’Afrique. Et, le choix du Sénégal pour démarrer sa tournée africaine, est une marque de consideration ce pays.
Le major Général Dr. Ahmed Nasser Al Raisi a ete recu Samedi dernier par le chef de l’Etat du Senegal.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »
Enable Notifications    OK No thanks