orangeguinee > guicopresse

UBA Guinée

violentes manifestations à Conakry
violentes manifestations à Conakry

Guinée : voici comment l’adjudant-chef Chérif Soumah a été tué (Gendarmerie)

Suite à l’assassinat d’un agent de sécurité hier lundi 19 février 2018, la gendarmerie nationale s’est prononcé ce mardi 20 février à travers son porte-parole Mamadou Alpha Barry. 

Selon notre source d’information, l’adjudant-chef Mohamed Chérif Soumah a été tué lors d’un affrontement entre forces de l’ordre et  manifestants sur l’axe Bambeto Cosa. Il a reçu un jet de pierre au niveau de la crane qui lui a couté la vie à l’hôpital Camp militaire Samory Touré.

Le responsable de communication de la gendarmerie nationale a précisé que c’est aux environs de 9 heures hier lundi, étant en position au carrefour de Bambéto, des heurts ont commencé vers Bambéto-Magasin. Ainsi les agents de l’USSEL ont interpellé l’un des meneurs et l’ont conduit à l’escadron mobile numéro 18 de Cosa.  

« Au retour vers Bambéto, les agents ont rencontré des élèves et des loubards qui les ont lapidés. C’est en ce moment que l’adjudant-chef Mohamed Soumah a reçu un caillou sur la tête. Et ensuite il a été transporté à l’infirmerie de la gendarmerie de Matam puis en urgence vers l’office du bataillon du quartier général, au camp Samory où il a succombé à ses blessures », a confirmé Mamadou Alpha Barry.

Il a indiqué que le corps de la victime fera l’objet d’une autopsie avant de souligner qu’une enquête a été ouverte par la brigade de recherche de Kipé.

A LIRE =>  POLICE : COMMUNIQUÉ DE LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA PROTECTION CIVILE

Ce drame s’est déroulé à l’occasion de la grève des enseignants déclenchée le 12 février  par le SLECG, version Aboubacar Soumah.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Tel : (+224) 656 77 52 34

Share and Enjoy !

Shares

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »