orangeguinee guicopresse UBA

Guinée: vers la publication de la loi sur le droit d’accès à l’information publique dans le journal officiel

A occasion d’un point de presse,  le vendredi 26 janvier 2018,  qu’il a organisé dans les locaux de la fondation OSIWA, Moussa Iboun Conté  président de l’association guinéenne de la presse indépendante –(AGEPI) , a expliqué comment  le document de  la loi d’accès à l’information publique a été obtenu  et qui sera publié dans le journal officiel de la république.

Le président de l’association guinéenne de la presse indépendante –(AGEPI), Moussa Iboun Conté a parlé des difficultés  du comité de suivi pour  l’obtention du document, « Il faut reconnaitre que nous avons été confrontés à beaucoup de difficultés s’agissant de cette loi.

D’abord il y avait un climat de suspicion sur cette loi quant à sa version finale.  Je crois qu’aujourd’hui,  il y a plus ce climat de suspicion avec la version finale. Tout le monde  est convenu que ce document dont  nous avons sur la main est la bonne version  et c’est un bon dispositif. Même ceux -là qui avaient peur  de cette loi en conviennent aujourd’hui,  que cette loi c’est celle-là même  qui a été conçu  et adopté par le CNT qui faisait office de parlement. » précise t-il.

poursuivant, Iboun Conté  dira « aujourd’hui si  le  gouvernement a décidé de la réintroduire sous forme de projet  de loi pour que celle-là soit publiée au journal officiel, qu’elle soit exécutoire sur l’ensemble du territoire national. Pour nous, c’est une avancée majeure.   Parce que c’est un défis de taille aujourd’hui  et  donc,  il y a plus de peur. Il faudrait faire la promotion de cette loi pour qu’elle s’invite  dans les mœurs guinéennes. Parce que si on veut que  notre pays reparte sur une nouvelle base, si on veut que la Guinée connaisse un véritable décollage économique, une prospérité économique  pour le bien des guinéens et des guinéennes.  Je crois qu’il faudrait que chacun de nous  s’attèle à la promotion juridique institutionnelle des lois pour  que ça soit une fois encore inclut  dans les mœurs guinéens, qu’elle soit un lit de  chevet des citoyens guinéens, qu’elle soit un outil de travail des magistrats de ce pays pour le bien des guinéens. »

Selon lui, le problème de la Guinée, c’est un problème de corruption qui condamne les guinéens à la mendicité’’  je crois qu’on a  un élément efficace pour mettre un terme à cette corruption. Tout  le monde convient que c’est un bon dispositif.’’

De son côté, le chargé des programmes à OSIWA , Mamadou Diallo, parlant au nom de l’institution explique ,  « La Fondation OSIWA  a décidé de soutenir les efforts pour l’adoption et la publication de la loi d’accès à l’information publique .  Parce que nous travaillons sous les thèmes de la lutte contre la corruption et nous pensons que c’est un outil qui garantit l’efficacité de cette lutte. Le plus souvent y a pas de loi qui force ceux qui gouvernent, qui gèrent rendent des comptes, c’est difficile de faire de façon volontaire.  C’est une loi qui exige que ceux qui sont en charge rendent compte de leur gestion et ça donne aussi le pouvoir aux citoyens,  pas seulement aux journalistes de demander des comptes à l’information »

Il est à noter que cette loi d’accès à l’information publique  a été votée  par le conseil national de la transition en 2010.

Zeze Enèma Guilavogui pour aminata.com

Zezeguilavogui661@gmail.com

Téléphone + 224 622 34 45 42

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »