orangeguinee guicopresse UBA
Des participants à la session d'échanges sur la prévention des conflits
Des participants à la session d'échanges sur la prévention des conflits

Guinée : la prévention des conflits au menu d’une session d’échanges à Kindia

« Prévenir les conflits violents par le dialogue et la sensibilisation: pertinence et modalités » est le thème d’une session d’échanges avec les parlementaires et le groupe national de contact et de dialogue pour la Paix organisée par l’Assemblée nationale de Guinée en partenariat avec le haut commissariat des nations unies aux droits de l’homme et le programme des nations unies pour le développement (PNUD) du 31 juillet au 3 août 2019 dans la commune urbaine de Kindia située à 135 kilomètres de Conakry.

Selon les organisateurs, cette session vise à offrir aux parlementaires et aux membres du Groupe National de Contact, l’opportunité d’arrêter un programme des foras préfectoraux, des visites conjointes dans les zones conflictogènes et de définir les messages clés à livrer aux populations pendant lesdits foras, visites et à travers d’autres canaux.

Pour eux, l’objectif ultime est de renforcer la prévention des conflits dans un contexte pré-électoral dans le respect des droits de l’homme de tout un chacun, compte dûment tenu des complexes relations de genre dans le pays.

« Au terme de cette session d’échanges, il est attendu: un programme de la tournée de sensibilisation à la paix et à la non-violence, en particulier en période électorale lors des fora préfectoraux et visites conjointes dans les zones conflictogènes; Une série de messages clés à véhiculer lors de la tournée de sensibilisation et dans d’autres canaux à convenir, y compris à travers les médias et réseaux sociaux; Une meilleure maîtrise des indicateurs de la CEDEAO en matière de prévention des conflits; Un point focal droits de l’homme et genre est désigné parmi les participants« , ont-ils indiqué.

 

Prenant la parole, Dr Patrice Vahard Représentant de la haute commissaire des nations unies aux droits de l’homme a dit que bien que tous aspirent à conjuguer les efforts pour une Guinée, stable, paisible et prospère, le rôle des nations unies et celui du reste de la communauté internationale est  essentiellement d’accompagner, de réunir lorsque nécessaire pour réfléchir et agir ensemble, de rappeler quelques règles de vie en commun et de gestion des conflits, mais jamais de prendre les devants.

« C’est dans ce contexte que je situe notre rencontre. Nous sommes venus pour vous écouter, nous enrichir de votre sagesse et décliner avec vous des messages clés pouvant prévenir les conflits et promouvoir les droits de l’homme et tout ce qui rassemble et avancer dans la paix et la stabilité. Au final, ce que nous recherchons tous, c’est l’opportunité pour la maman au village d’enfanter dans les meilleures conditions possibles ; l’élève de terminer ses études et trouver un emploi décent et que chacune et chacun se sente appartenir, valorisée et s’exprimer sans inquiétude ni stigmatisation sur comment promouvoir le développement individuel et collectif », a fait savoir le diplomate onusien.

De son côté, Pr Salifou Sylla président du groupe national de contact et de dialogue pour la Paix a réitéré l’engagement de sa structure dans la prévention des conflits en Guinée.

Au nom du président du parlement guinéen, Jean Édouard Sagno directeur de cabinet de président de l’Assemblée nationale a fait savoir que cette prise en compte de toutes les composantes socio-politiques est en soi un gage de consolidation du tissu social et de la paix avant les consultations électorales prochaines auxquelles le peuple sera bientôt soumis.

« C’est à n’en pas douter, une interpellation pour nous qui participons à cette session d’échanges à réfléchir aux voix et moyens nécessaires à proposer aux plus hautes autorités du pays ainsi qu’à toutes les composantes de la population guinéenne pour qu’elles promeuvent le dialogue et œuvrent à la préservation de la Paix. Pour la part qui la concerne, l’Assemblée nationale de Guinée tire les leçons du passé et s’engage résolument à soutenir toutes les initiatives parlementaires et/ou des partenaires visant à prévenir les risques de conflits entre les hommes, d’abord à l’échelle de la nation puis au-delà par le vote des lois, l’application du principe de redevabilité envers les mandants et/ou l’adoption des résolutions à même de contribuer efficacement à corriger les inégalités et à préserver la paix, nécessaire à tout développement harmonieux pour assurer à tous dignité et bien-être », a-t-il ajouté.

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com

(+224) 622 304 942

 

 

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »