C’est à travers une marche que les journalistes guinéens ont rendu encore un hommage à leurs confrères de la Radio France Internationale (RFI), Ghislaine  Dupont et Claude Verlon froidement assassinés à Kidal au Nord du Mali, ce jeudi 14 novembre 2013.

Nous étions très nombreux ce matin habillés en t-shirts blanches sur lesquelles ont pouvaient lire « La Presse guinéenne rend hommage aux confrères journalistes assassinés au nord Mali » et d’autres qui détenaient des feuilles sur lesquelles figuraient la photo des journalistes assassinés.  Ces journalistes ont débuté cette marche au rompt point de la commune de Kaloum pour une destination de l’Ambassade de France en Guinée.

 

Au cours de notre marche nous avons dit : « A bas l’assassinat des journalistes » ; « Oui à la Liberté de la Presse » ; « Vive à la Liberté de la Presse ».

A notre arrivée à l’ambassade de la France, nous avons été reçus par Olivier, un des conseillers de Presse de ladite Ambassade, qui a dit que cette ambassade est extrêmement sensible au soutien et la solidarité dont nous avons fait preuve envers les journalistes français qui ont été assassinés au Mali.

L’ambassadeur étant absent, il a eu à recevoir pour quelques minutes une délégation des journalistes conduite par la directrice de la maison de la presse franco-guinéenne, Sanassa Diané qui auparavant dit qu’il fallait absolument que les journalistes guinéens montrent leur soutien à la presse française, mais aussi dire à tous les journalistes du monde qu’il faut une grande mobilisation pour que plus jamais qu’une telle situation ne se reproduise.

 

Il faut dire qu’avant de remercier l’ensemble de la presse guinéenne pour cette initiative, Mme Diané a au nom des journalistes guinéens se dit être déterminée à exercer ce travail sur tous les terrains.

Soulignons de passage que c’est sous une émotion très profonde, pour encore exprimer notre tristesse et consternation résultant au méchant assassinat des confrères de la RFI.

Il faut dire que cette marche organisée par la presse guinéenne en collaboration de la maison de la presse est une façon de signifier une dynamique de confraternité entre les journalistes français et ceux de la guinée.

Elle a été une occasion pour nous de dite que cet assassinat qui nous a indignés ne nous a pas amortis. Car, quelque soit ce qui arriverait à la presse nous ne baisserons pas les bras. Les deux journalistes tombés sur le champ d’honneur, micro, carnet et plume en main ne sont pas morts, ils sont et resteront toujours dans nos pensées.

 

Nous avons également profité de cette occasion pour attirer l’attention des autorités guinéennes en particulier pour dire que les journalistes doivent avoir une assistance sécuritaire, humilité, respect et considération pour leur faciliter la tache à mieux exercer leur mission. Car, nous fournissons beaucoup d’effort pour informer le monde.

Pour rappel, Ghislaine Dupont  57 ans et Claude Verlon 55 ans ont été tué le samedi 04 Novembre peu après avoir été enlevé par des hommes armés devant le domicile d’un représentant Touareg qu’ils venaient d’interviewés.

 

Oumar M’Böh pour Aminata.com

622624545/666369744

Oumarmbo38@yahoo.fr

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here